lundi, 17 févr. 2014. 18:00

SOTCHI - Tessa Virtue et Scott Moir ne seront pas parvenus à conserver leur titre olympique, mais ils ont néanmoins décroché la seule médaille du Canada au jour 10 des Jeux de Sotchi.

« Les Canadiens sont les meilleurs au monde »

Les danseurs sur glace tentaient de défendre leur titre obtenu il y a quatre ans à Vancouver, mais les juges ont finalement favorisé leurs rivaux américains Meryl Davis et Charlie White.

Les Canadiens ont terminé la compétition avec un total de 190,99 points, dont 114,66 obtenus lundi lors du programme libre, derrière les 195,52 points de Davis et White, qui sont devenus les premiers Américains à remporter cette épreuve aux Jeux olympiques.

Virtue, de London, en Ontario, et Moir, d'Ilderton, en Ontario, accusaient un retard de 2,56 points sur Davis et White après le programme court de dimanche.

Moir a indiqué qu'ils étaient heureux de leur performance de lundi.

Doit-on crier à l'injustice?

« C'était notre meilleure prestation de l'année pour ce programme, a-t-il mentionné. Cette danse était notre bébé et c'était spécial pour nous de la faire une dernière fois. »

Kaetlyn Weaver et Andrew Poje, tous deux de Waterloo, en Ontario, ont pris le septième rang grâce à un pointage de 169,11 et Alexandra Paul, de Midhurst, en Ontario, et Mitchell Islam, de Barrie, en Ontario, ont conclu au 18e rang avec 138,70 points.

En hockey féminin, le Canada s'est assuré de l'argent dans le pire des cas grâce à une victoire de 3-1 contre la Suisse en demi-finale.

Les Canadiennes retrouveront en finale les Américaines, leurs adversaires des finales des Jeux de Nagano, Salt Lake City et Vancouver.

Après un début de match un peu chaotique, les Canadiennes ont marqué trois fois - les deux premiers buts du tournoi de Natalie Spooner et celui de Mélodie Daoust - en quatre minutes à mi-chemin du premier vingt pour prendre les commandes.

Bonne performance des Canadiennes

À l'épreuve des sauts en ski acrobatique, les yeux étaient tournés vers l'Ontarien Travis Gerrits. Ce dernier a réussi un triple périlleux arrière avec quatre vrilles lors de la deuxième finale, mais il a dû se contenter du septième rang et n'a donc pas participé à la grande finale.

Pendant ce temps en bobsleigh à deux, l'équipage Canada-3, formé de Justin Kripps et Bryan Barnett, s'est contenté du sixième rang avec un chrono combiné de 3:46,62 après avoir flirté avec un possible podium. Des erreurs lors de la manche finale se sont toutefois révélées coûteuses.

« Avec (l'Américain Steven Holcomb) devant nous, nous savions qu'il n'allait pas commettre d'erreurs, a dit Kripps. Il ne fait pas d'erreurs. Nous avons donc décidé de tenter le tout pour le tout. »

En curling, Jennifer Jones a réussi un exploit olympique unique, alors qu'une victoire de 9-4 contre la Corée du Sud lui a permis de devenir la première capitaine à guider son équipe vers un dossier parfait lors du tournoi rotation de curling féminin aux Jeux olympiques.

Le Canada (9-0) affrontera la Grande-Bretagne (5-4) en demi-finale, mercredi.

L'équipe canadienne de saut à ski, composée de Trevor Morrice, Dusty Korek, Matthew Rowley et Mackenzie Boyd-Clowes, a terminé au 12e et dernier rang.

Plus tôt dans la journée, un épais brouillard a forcé le report de deux compétitions dans lesquelles on devait remettre des médailles. L'épreuve du 12,5 kilomètres dames en départ groupé en biathlon a toutefois pu se dérouler au complexe de ski de fond et de biathlon Laura et la Manitobaine Megan Imrie l'a terminée au 28e rang.

Pour leur part, ses coéquipiers Jean-Philippe Le Guellec, Nathan Smith et Brendan Green ont encore une fois dû patienter avant de disputer le 15 km départ en ligne en raison de la faible visibilité. Déjà reportée la veille pour la même raison, la compétition aura lieu, espère-t-on, mardi, à 14h30.

L'épreuve masculine de snowboard cross, dans laquelle sont inscrits les Canadiens Christopher Robanske, Kevin Hill, Robert Fagan et Jake Holden, a également été reportée de 24 heures. La compétition se mettra en branle avec la présentation des huitièmes de finale, plutôt que par la ronde de classement, comme prévu à l'origine. Ainsi, les 39 compétiteurs seront classés en fonction de leur position au classement de la Coupe du monde.