LAVAL – Le Rocket de Laval a disputé le premier match préparatoire de son histoire et il s’est incliné au compte de 3 à 1 face aux Senators de Belleville devant les spectateurs qui ont découvert la Place Bell.

Bien sûr, l’entraîneur Sylvain Lefebvre ne disposera pas de sa formation complète tant que les derniers joueurs retranchés par le Canadien ne seront pas prêts à jouer pour lui. Au cours des prochains jours, Lefebvre pourra notamment miser sur Michael McCarron et Jakub Jerabek tout comme Nikita Scherbak qui a été rappelé pour le dernier droit des matchs préparatoires du Tricolore. Lefebvre a confirmé après la partie que McCarron serait en action dimanche.

Daniel Carr et Peter Holland devraient s’ajouter au groupe s’ils ne sont pas réclamés au ballottage. Il faut également mentionner les blessés Noah Juulsen et Jérémy Grégoire.

Le 1er but de l'histoire de la Place Bell va à Brett Lernout

C’est la même chose devant le filet alors que Charlie Lindgren risque d’entamer la saison à Laval à moins qu’il soit préféré à Al Montoya pour seconder Carey Price. Le sort de Zachary Fucale reste à déterminer.

Étant donné que le camp d’entraînement n’est pas complété, Lefebvre avait décidé de ne pas employer les vétérans Zach Redmond et Matt Taormina.

Bref, on parle d’un renfort d’une dizaine d’athlètes. C’est donc dire que plusieurs joueurs en action samedi perdront leur poste d’ici le début du calendrier régulier du Rocket, le 6 octobre, dans leur superbe amphithéâtre qui accueillera une foule plus imposante pour ce rendez-vous.

« On est bien conscients qu’on aura une bonne équipe avec l’arrivée de ces joueurs. Notre club aura beaucoup de vétérans et de leadership, on est confiants d’avoir une bonne saison », a mentionné Antoine Waked.

En attendant l’arrivée de ces éléments, quelques patineurs essaient de forcer la main aux dirigeants. À titre d’exemple, le défenseur Simon Bourque n’est pas assuré d’un poste régulier et il n’a pas mal paru.

« Je pense qu’on peut être fiers de notre performance, même si on a traversé quelques creux. En général, on s’est bien débrouillés à cinq contre cinq. C’est de l’apprentissage », a noté Bourque qui était assez satisfait de sa prestation.

Les hommes de Lefebvre auraient sans doute souhaité offrir une prestation plus éclatante, mais ils n’ont pas souvent menacé le filet adverse. Une ultime tentative est survenue en fin de partie, mais ça n’a pas fonctionné.

« J’ai bien aimé (Stefan) Leblanc en défense. En attaque, j’ai aimé l’intensité de (Jordan) Boucher, le rendement défensif de (Thomas) Ebbing, le jeu avec la rondelle de (Alexandre) Goulet et (Kevin) Dufour », a pris le temps de relever l’entraîneur. 

Brett Lernout, qui devrait être l’un des piliers en défense, a été solide dans cette rencontre et c’est lui qui a enfilé l’unique but des siens. Il a fait plaisir à la foule en marquant tôt dans la partie à l’aide d’un tir durant un avantage numérique à cinq contre trois.

« Je trouve qu’on a bien joué à part quelques petits accrocs en zone défensive, mais on pourra corriger ça », a analysé Lernout qui devrait atteindre un autre niveau en 2017-2018.

« Il a plus confiance en ses moyens, il a pris du galon l’an passé. Il suit le jeu encore davantage et il a déjà joué en avantage numérique dans le junior. L’an passé, il avait un rôle plus défensif », a expliqué Lefebvre qui le voit contribuer plus souvent offensivement.

Outre lui, on peut souligner la prestation du gardien Michael McNiven qui est définitivement prêt pour évoluer à ce niveau. Il s’est notamment illustré avec un arrêt spectaculaire aux dépens de Christian Jaros.

« Je me suis bien senti, c’était ma première partie dans la Ligue américaine. Évidemment, ça veut dire que je dois encore travailler sur certains trucs. Je pense que j’aurais pu empêcher un de leurs deux buts », a statué McNiven qui souhaite améliorer sa gestion des retours.   

Le cerbère de 20 ans a été malchanceux sur le deuxième but alors que le retour de lancer a bondi par-dessus lui pour pénétrer dans le filet. Il a également cédé face à Maxime Lajoie quand Belleville évoluait avec un patineur de plus. Filip Chlapik a complété le pointage dans une cage déserte.

Sinon, on peut relever les moments intéressants qui ont ponctué la partie de Martin Reway, Daniel Audette et Waked. Les trois joueurs étaient réunis sur le même trio et ils ont démontré de belles possibilités offensives.

Reway a d’ailleurs failli créer l’égalité en troisième période durant un jeu de puissance sur une remise d’Audette.

« Ce n’était pas facile, on avait une équipe avec moins d’expérience. On a quand même fait un assez bon travail », a jugé Reway. 

Le match a été retardé pendant de longues minutes à la suite d’un problème avec une baie vitrée.

Le Rocket jouera sa deuxième et dernière partie préparatoire, dimanche, toujours à Laval contre Belleville. Ensuite, ce sera le temps de lancer la première saison de l'organisation avec quatre matchs consécutifs à domicile face à Belleville et Binghamton deux fois. 

Formation du Rocket :

Kevin Dufour – Markus Eisenschmid  - James McEwan
Martin Reway – Daniel Audette – Antoine Waked
Alexandre Goulet – Thomas Ebbing – Jordan Boucher
Niki Petti – Yannick Veilleux – David Broll

Thomas Parisi – Brett Lernout
Simon Bourque – William Corrin
Stefan Leblanc – Saverio Posa

Michael McNiven
Patrick Spano

Blessés : Noah Juulsen, Jérémy Grégoire et Jeremiah Addison (six mois)