RDS.ca jeudi, 6 sept. 2012. 19:30

QUÉBEC - La pluie n'a pas empêché les Capitales de niveler les chances dans la série finale jeudi soir en blanchissant les Jackals 3 à 0 dans le deuxième match du 4 de 7 devant 3034 spectateurs au Stade municipal.

Karl Gélinas (1-0) a été le maître d'œuvre dans le gain des siens. Forcé de quitter le monticule après un délai de pluie de 55 minutes en septième manche, le grand blond n'a concédé qu'un seul coup sûr contre une formation normalement reconnue pour son punch offensif.

« Le plan, c'était que je lance en huitième aussi. Mais avec la pluie, c'était risqué pour les blessures », expliquait Gélinas. «On a été ultra agressif. On a lancé à l'intérieur avec beaucoup de succès contre des frappeurs agressif. Avec le vent et leurs gros bâtons droitiers, on ne doit pas leur faire de cadeau. »

« Ç'a été la plus belle performance d'un lanceur. Il a complètement dominé. Il n'avait même pas d'affaires sur le terrain tellement il était bon », manifestait Patrick Scalabrini au sujet de son lanceur.

Après 12 manches à tirer de l'arrière contre le New Jersey dans cette série, les Capitales ont marqué leur premier point en quatrième manche avant que Rene Leveret en ajoute deux en cinquième sur un simple et deux hommes sur les sentiers.

Bénéficiant d'une avance précaire de 3-0 contre une puissance offensive, les Capitales ont eu chaud en début de huitième manche quand Tony Davis a connu des ratés à son arrivée au monticule. La toile recouvrant le terrain venait d'être retirée quand Davis a rempli les buts avec deux retraits au tableau et le vétéran Berroa à la plaque.

Amené dans l'action hâtivement pour éteindre le feu, le pompier TJ Stanton (1er sauvetage) n'a pas eu besoin de puiser trop loin dans ses ressources. Berroa a frappé la première balle à se présenter à lui pour un ballon inoffensif ce qui a mis un terme à la seule véritable chance des Jackals dans le match.

Mike Ness (0-1) est crédité de la défaite alors que les siens l'ont laissé tomber en ne frappant que deux coups sûrs en neuf longues manches.