AP lundi, 18 févr. 2013. 18:15

KISSIMMEE, Fla. - Roger Clemens n'a pas dit grand-chose publiquement depuis qu'on connaît les résultats du scrutin pour entrer au Panthéon, mais il est maintenant prêt à parler, plus d'un mois plus tard.

Le gagnant de 354 matches ne va toutefois pas amorcer une campagne de lobbying. « Ça ne va pas m'empêcher de dormir, a dit Clemens. S'ils trouvent que j'y ai ma place, alors c'est ça qui est ça et sinon, bien c'est O.K. aussi. »

Clemens était au camp des Astros comme instructeur spécial, lundi, pour parler avec les lanceurs de son approche mentale au monticule.

Clemens, 50 ans, a connu une année mouvementée. L'an dernier, on l'a acquitté d'accusations d'avoir menti au Congrès américain, en niant le recours à des produits dopants. Le mois dernier, lui, que ce soit lui, Barry Bonds ou un autre joueur, personne n'a été élu au Temple de la renommée du baseball, leurs statistiques ne délogeant pas le nuage noir des stéroïdes ternissant leur réputation.

Les Astros, un club en reconstruction, passent cette année à la Ligue américaine. Clemens a dit que s'il était encore joueur actif, il serait emballé devant autant de postes disponibles. Lundi, il a rencontré les artilleurs et les receveurs durant plus ou moins une demi-heure, avant l'entraînement.

« J'ai essayé de les motiver et de leur dire que nous ne devons pas arriver dans l'Américaine comme de petits nouveaux qui seraient gênés, a-t-il dit. Espérons que le message ait été bien compris par quelques-uns. »

Le nouveau gérant Bo Porter était bien heureux de la visite de Clemens.

« Il a eu une bonne discussion avec les gars, a dit Porter. Ça ne peut être que bénéfique de recevoir des conseils de quelqu'un comme lui, qui a vécu plusieurs batailles et qui sait ce que ça prend pour gagner. »