AP vendredi, 15 févr. 2013. 19:08

JUPITER, Floride - Le cogneur des Marlins Giancarlo Stanton a été diplomate en commentant les gestes posés par le club pendant la saison morte, vendredi, les qualifiant d'intéressants.

Certains amateurs ont été beaucoup plus directs après la transaction choc avec les Jays, en novembre, et Stanton lui-même avait exprimé sa colère sur Twitter.

Vendredi, avec les Marlins se préparant à un premier entraînement complet, Stanton s'est dit prêt à tourner la page pour mieux avancer.

« Il ne faut pas se plaindre trop longtemps de quelque chose, a t-il dit. Vous dites ce que vous pensez, et ensuite vous allez de l'avant. Il n'y a pas de raison d'être fâché. Je suis en santé et je suis prêt à faire partie de l'équipe. Le reste, que voulez-vous, c'est ça qui est ça. Je ne vais pas commencer à bouder pour ça. »

Stanton discutait pour la première fois de l'échange envoyant Jose Reyes et quatre autres joueurs à Toronto, le laissant comme un des rares joueurs établis des Marlins.

L'athlète de 23 ans n'a pas voulu dire s'il comptait signer un contrat à long terme avec l'équipe.

« Je n'ai pas reçu d'offre de ce genre-là encore, alors je n'en suis pas là », a dit celui qui pourra accéder à l'arbitrage en 2014, puis à l'autonomie en 2016.

Au camp des Jays, Reyes a dit qu'il était désolé pour le voltigeur. Quand on lui a relayé ces propos Stanton a ri, disant que d'autres joueurs ont également sympathisé avec lui.

« Beaucoup de personnes m'ont dit ça, mais je ne veux pas qu'on ait pitié de moi. À quoi bon? Je suis dans les ligues majeures, et on me paye pour jouer à un jeu. »

Stanton a claqué 37 circuits et produit 86 points en 2012, participant au match des étoiles pour la première fois. En mars, il fera partie de l'équipe des États-Unis à la Classique mondiale de baseball.

Le nouveau gérant des Marlins, Mike Redmond, se familiarise ces jours-ci avec le puissant cogneur de six pieds cinq et 245 livres.

« C'est un monstre, a dit Redmond. Un de nos gars va avoir la chance de produire bien des points en frappant après lui. »

Stanton ne sait pas qui frappera avant ou après lui, mais il veut réduire son total de retraits au bâton qui s'est chiffré à 143, la saison dernière.

Il devra être patient, car les lanceurs vont souvent jouer de prudence ou tenter de le faire mordre à l'appât sur des balles cassantes. Cela est de circonstance, car comme Stanton l'a appris, jouer pour les Marlins demande une bonne dose de patience.