RDS.ca, Francis Paquin lundi, 9 sept. 2013. 12:56 (Dernière mise à jour: mardi, 10 sept. 2013. 12:36)

MONTRÉAL - Désirant permettre à une génération de Québécois qui n’ont pas connu les Expos de voir des joueurs des majeures en chair et en os, les Blue Jays de Toronto feront un saut de puce au Stade olympique l’instant de deux matchs préparatoires le printemps prochain.

Les Blue Jays affronteront pour l’occasion les Mets de New York les 28 et 29 mars 2014, alors que les deux équipes termineront leur camp d’entraînement. Il s’agira de la première rencontre présentée au Stade depuis le 29 septembre 2004, date de la dernière partie locale des Expos.

Jose Bautista, Edwin Encarnacion, Brett Lawrie, Colby Rasmus, Jose Reyes et les autres joueurs réguliers devraient être du match, étant donné la proximité du début de la saison régulière. Le directeur général Alex Anthopoulos a promis qu’une trentaine de ses joueurs feront le voyage.

« Ce seront deux rencontres importantes, car nous voudrons être prêts pour le commencement de la campagne », a expliqué Anthopoulos. « Et ce sera également plaisant pour les partisans. »

« En jouant deux parties ici, nous montrons à nos partisans québécois qu’ils sont importants pour nous. Toute l’organisation est vraiment excitée de s’amener ici. »

Le président des Blue Jays Paul Beeston pense même que l’équipe aura enfin l’occasion de démontrer qu’elle est celle de tout un pays et non seulement d’une ville. Et si l’expérience du printemps prochain s’avère concluante, elle pourrait être répétée annuellement.

« Nous voulons faire la promotion du baseball d’un océan à l’autre et présenter les meilleurs joueurs au monde », a précisé Beeston. « C’est un bel événement pour la communauté. »

Comme à l’époque des Expos, les questions au sujet du toit et de la surface de jeu du Stade ont fusé, mais tous les intervenants interrogés ont martelé que tout serait en ordre pour la série de deux matchs. Mais pour l’heure, personne n’a pu dire quelle surface sera utilisée.

Les billets seront mis en vente à compter de 10 h samedi. Plusieurs événements seront tenus en marge des deux rencontres, dont des cliniques de baseball offertes par Baseball Québec.

Un optimisme très prudent

Le sujet du retour du baseball professionnel à Montréal était évidemment un incontournable avec la présence d’un directeur général et d’un président d’un club des majeures. Anthopoulos et Beeston ont indiqué souhaiter le retour de « Nos Amours », sans se bercer d’illusions.

« Il n’y a plus vraiment de gens qui travaillaient pour les Expos qui sont encore dans la ligue », a mentionné Anthopoulos. « Je ne sais pas si de bonnes foules pour les deux matchs signifieraient quelque chose. S’il y avait un stade au centre-ville, cela pourrait faire comme les Alouettes… »

« C’est réaliste jusqu’à un certain point », a ajouté Beeston. « De tout temps, des équipes ont quitté des villes et y sont revenues par la suite. Montréal est l’une des grandes villes du Canada, de l’Amérique du Nord et même du monde. Ce n’est donc pas impossible. »

Par ailleurs, le président des Blue Jays nourrit encore de grandes ambitions pour son équipe, qui a connaît une saison passablement difficile, après avoir procédé à plusieurs changements coûteux pendant l’hiver. Malgré tout, l’objectif demeure le même.

« Nous ne sommes pas gênés de nos ambitions », a reconnu Beeston. « Nous voulons bâtir une équipe championne et remporter la Série mondiale. L’avantage d’être hors de la course rapidement, c’est de pouvoir se préparer pour la prochaine campagne! »