vendredi, 29 avr. 2011. 13:41

Le succès n'est jamais monté à la tête d'Éric Lucas et nous en avons eu un autre exemple alors que Lucas a accepté d'être le président d'honneur du 5e gala du club de boxe l'Espoir.

Ce club a été fondé en 2005, par un policier de Montréal, Evens Guercy, pour mettre fin au décrochage scolaire dans le quartier St-Michel, l'un des quartiers les plus défavorisés du Québec. Par la pratique de la boxe, on espère occuper les jeunes, les éloigner des gangs de rues et leur inculquer des valeurs comme l'estime de soi et la persévérance.

La seule exigence pour faire partie de ce club : être inscrit à l'école et faire preuve d'assiduité. Sur l'île de Montréal, le taux de décrochage scolaire est de 36 pour cent chez les garçons.

Éric Lucas n'a pas hésité à accepter l'invitation : « c'est tout naturel pour moi, car j'ai grandi dans le quartier St-Michel! J'y suis demeuré jusqu'à l'âge de 13 ans, c'est là que j'ai commencé à pratiquer la boxe olympique et à faire du sport. Par ma présence, j'espère démontrer aux jeunes qu'il y a un avenir pour eux, même s'ils habitent un quartier défavorisé. J'en suis le plus bel exemple! Ils peuvent s'en sortir! »

Lucas invite d'ailleurs les gens à assister à ce gala de boxe, qui se tiendra le vendredi 6 mai, à la Tohu. Les billets sont en vente au coût de 20$.

Lucas ne manque pas de projets

Bien qu'il soit à la retraite, l'ancien champion du monde se tient occupé! Il arrive tout juste de la Floride où il a disputé quelques rondes de golf avec des amis. Il s'entraîne pour participer à la deuxième édition du « tour de la montagne. » Lucas en sera d'ailleurs le porte-parole : « je veux inciter les jeunes à participer à des défis et leur donner le goût de pratiquer l'activité physique. » Le tour de la montagne se tiendra le 23 mai, il s'agit d'une course de 23 kilomètres autour du mont St-Hilaire.

Hopkins-Pascal la revanche

Lucas était l'un de seuls à prédire une victoire de Bernard Hopkins, lors du premier duel face à Jean Pascal. Il s'attend encore à ce que le boxeur de 46 ans donne du fil à retordre au Québécois, lors de la revanche, le 21 mai : « cette fois, Hopkins part de moins loin dans son entraînement. Et il sait qu'il peut battre Pascal. De plus, Jean nous a démontré qu'il manquait d'énergie dans la deuxième portion de ses combats, il a tendance à baisser de régime. Je crois que Hopkins pourrait l'emporter aux points. »