jeudi, 27 déc. 2012. 00:01

Pour la première fois en 5 ans, le Québec ne compte aucun champion du monde. Dernier détenteur d'un titre, Lucian Bute l'a perdu en 2012 en subissant une percutante défaite par knock-out aux dépens de Carl Froch au mois de mai à Nottingham en Angleterre.

Quelques mois seulement après que Joachim Alcine eut mis la main sur la ceinture des poids super-mi-moyens de la WBA en juillet 2007, Bute l'avait rejoint en s'emparant de la couronne des super-moyens de la IBF en octobre. Le boxeur québécois d'origine roumaine l'a ensuite défendue avec succès à 9 reprises avant d'être déchu au premier combat qu'il disputait en terrain hostile.

Pourtant favori à 2 contre 1, Bute n'a jamais été capable de rivaliser avec Froch. Transporté par une foule partisane en délire, l'Anglais a dominé de la première à la dernière seconde avant que le clan du champion ne jette l'éponge à 1:05 du 5e round. Il s'agissait ainsi d'une 1re défaite pour Bute, qui a par la suite retrouvé le chemin de la victoire en battant le Russe Denis Grachev par décision unanime des juges en novembre à Montréal.

Bute est cependant loin d'avoir convaincu les sceptiques, qui ne le croient plus en mesure de rivaliser avec les meilleurs boxeurs de sa catégorie. Bute possède une clause lui permettant de disputer un combat revanche contre Froch au printemps, mais il semble que Bute pourrait disputer un autre duel préparatoire avant de le retrouver. Froch a toutefois plusieurs projets en tête, dont un deuxième choc contre le champion de la WBA Mikkel Kessler.

Tête d'affiche d'InterBox, Bute n'est pas le seul membre de l'organisation à avoir connu des difficultés cette année. Son dauphin Pier-Olivier Côté a été limité à un seul combat - une victoire contre Mark Lloyd en mai - en raison de problèmes de santé encore non officiellement diagnostiqués à ce jour. Côté a notamment dû renoncer à des duels contre Mauricio Herrera en février à Québec sur Showtime et à un autre face à Ali Chebah en novembre à Montréal.

Renan St-Juste a perdu le seul combat qu'il a disputé contre Allan Green en novembre à la suite d'une longue période d'inactivité en raison d'une blessure à une épaule. Il a d'ailleurs dû refuser un duel contre le champion des super-moyens de la WBO à ce moment-là Robert Stieglitz. Sébastien Gauthier s'est quant à lui incliné devant l'ancien détenteur du titre des super-mouches de la IBF Rodriguo Lopez en novembre, après avoir précédemment remporté un combat de remise en forme contre David Kanalas en août à Québec.

Pascal de retour après 19 mois sur la touche

Inactif depuis mai 2011 à la suite de sa défaite devant Bernard Hopkins, Jean Pascal a attendu jusqu'en décembre avant d'effectuer son retour dans le ring contre le Polonais Aleksy Kuziemski. Pascal aurait pu affronter Zsolt Erdei en février et en avril ou encore le champion des mi-lourds de la IBF Tavoris Cloud en août à Montréal, mais des blessures l'ont obligé à déclarer forfait.

Pascal a néanmoins réussi son retour en battant facilement Kuziemski par décision unanime des juges, sauf qu'il s'est déchiré un tendon et partiellement un muscle du bras gauche pendant le combat. Malgré cela, il sera capable de croiser le fer avec le champion du WBC Chad Dawson au printemps à Montréal. Une victoire pourrait ensuite lui permettre d'en découdre avec le vainqueur du combat qui opposera Cloud à Bernard Hopkins en mars.

Pascal a également profité de la dernière année pour ramener au goût du jour la possibilité d'une rencontre au sommet avec Bute. Ce dernier n'a cependant jamais donné suite aux déclarations de plus en plus incendiaires de Pascal.

Malgré les ennuis de santé de Pascal, ce ne sont pas tous les boxeurs du Groupe Yvon Michel qui ont connu des embûches. Après avoir profité de l'année précédente pour remettre sa carrière sur les rails, Adonis Stevenson est devenu en l'espace de 12 mois aspirant obligatoire au titre des super-moyens de la IBF.

Pour réaliser cet exploit, Stevenson a passé un violent knock-out à Jesus Gonzalez au premier round en février, battu Noe Gonzalez par arrêt de l'arbitre au deuxième assaut en avril et finalement remporté par knock-out technique un combat éliminatoire contre Donovan George en octobre au terme d'une furieuse bagarre - probablement la meilleure disputée sur la scène locale cette année.

Stevenson ne sait pas encore quand il aura la chance de se battre pour le titre, mais si jamais ce dernier devenait vacant, il affronterait alors Thomas Oosthuizen en mars au Connecticut sur HBO. L'actuel champion Froch pourrait toutefois le faire patienter s'il obtenait une dérogation de l'organisme de sanction. Le dossier devrait connaître son dénouement début janvier.

Si Stevenson a connu une année parfaite du côté sportif, il est impossible d'en dire autant sur le plan personnel, son entraîneur Emanuel Steward décédant des suites d'un cancer du colon en octobre. Stevenson avait réussi un véritable tour de force en devenant membre en règle du mythique Kronk Gym de Detroit après avoir retenu l'attention du célèbre entraîneur.

Antonin Décarie a également fait écarquiller bien des yeux en enregistrant une décisive victoire par knock-out sur Alex Perez en septembre. Après avoir connu un début d'année frustrant marqué par les blessures, Décarie a saisi la chance que HBO lui offrait en acceptant à quelques semaines d'avis le combat contre Perez. Le réseau américain a tellement aimé la prestation du Lavallois qu'elle a l'intention de le ramener sur ses ondes dans un avenir rapproché.

Devenu champion des mi-lourds de la NABO à la fin de 2011, Eleider Alvarez a profité de 2012 pour consolider sa place sur la scène internationale. Il a cependant vu des combats significatifs pour sa progression contre Otis Griffin et Edison Miranda être annulés. Et même s'il ne totalise que maintenant 11 duels chez les professionnels, le Montréalais d'origine colombienne a exigé un combat de championnat du monde d'ici la fin de la prochaine année.

David Lemieux s'est ressaisi en remportant les trois affrontements qu'il a disputés, lui qui s'était incliné devant Marco Antonio Rubio et Joachim Alcine l'an dernier. Lemieux a signé trois victoires par knock-out en juin, octobre et décembre et livrera son prochain combat contre Jose Miguel Torres en février sur ESPN. Son promoteur espère qu'il accroîtra sa notoriété en 2013 afin de mettre la table à un duel avec le champion incontesté des moyens Sergio Martinez en 2014.

Seul Kevin Bizier a fait du surplace cette année, lui qui n'a disputé que deux combats contre des adversaires de deuxième ordre en octobre et décembre. Bizier a été contraint à l'inactivité en raison de l'annulation des galas où Pascal devait se battre, après avoir terminé la dernière année sur les chapeaux de roues en mettant la main sur le titre des mi-moyens de la NABA.

Jean et Eye of The Tiger frappent un grand coup

Nouveau joueur sur la scène locale, la firme Eye of The Tiger Management a permis à sa tête d'affiche Dierry Jean de devenir premier aspirant au titre des super-légers du WBC.

À l'occasion de galas présentés à Pointe-Claire, Jean a battu Lanardo Tyner en mai pour s'emparer de la ceinture de la NABF et Ivan Cano en octobre pour ajouter celle de la NABA. Il avait également précédemment vaincu Ryan Barrett en février au Centre Bell.

Nicholson Poulard est devenu sixième aspirant au titre des mi-lourds de la WBA en remportant ses deux combats en mai et août. Pour l'heure, il espère toujours en venir à une entente avec le champion Beibut Shumenov.

Le lourd Bermane Stiverne a quant à lui été limité à un combat contre l'obscur Willie Herring en avril. Stiverne était censé affronter Chris Arreola dans une demi-finale éliminatoire du WBC, mais le duel a été reporté plusieurs fois. Il est pour l'instant à l'horaire en février en Californie.

Chez les autres boxeurs québécois qui évoluent en marge des trois promoteurs d'ici, Mikael Zewski a gagné ses cinq combats, dont le dernier par knock-out sur Cesar Chavez à l'occasion d'une de ses rares présences au Centre Bell. Le protégé de Top Rank se battra contre Brandon Hoskins en janvier à New York et souhaite devenir champion nord-américain cette année.

Fort de sa victoire-surprise sur Lemieux en décembre 2011, Joachim Alcine est cruellement retombé sur le plancher des vaches en 2012 en se faisant passer le knock-out dès le premier round par Matthew Macklin en septembre sur HBO. Alcine ne semble avoir aucun projet concret pour le moment.

Le Montréalais d'origine afghane Arash Usmanee a gagné, dans l'anonymat le plus complet, ses quatre combats, devenant au passage champion continental des Amériques des légers du WBC. Il affrontera l'espoir invaincu Rances Barthelemy début janvier sur ESPN pour la position de deuxième aspirant à la ceinture de la IBF.

Finalement, l'ancien d'InterBox Jo Jo Dan s'est joint à DiBella Entertainment et enlevé le seul choc qu'il a disputé en décembre.