jeudi, 24 mars 2011. 14:54

L'histoire est passée inaperçue mais il s'en est fallu de peu pour que Lucian Bute ne puisse pas boxer samedi dernier au Centre Bell!

Jean Bédard en a glissé un mot dans la conférence de presse d'après-combat mais les journalistes présents étaient trop occupés avec la vedette de la soirée pour le questionner davantage à cet effet.

Une quinzaine de minutes avant l'entrée sur le ring de Brian Magee, la superviseure de l'IBF, madame Hiawapha Knight a exigé qu'InterBox lui fournisse les frais de sanction pour la présentation du combat de championnat du monde. Il faut expliquer qu'à chaque fois qu'il y a une ceinture majeure à l'enjeu, l'organisme exige un montant d'argent compensatoire. Dans le cas de l'IBF, c'est 50 000 dollars! Les promoteurs doivent payer ces frais de sanction, par chèque ou par traite bancaire.

Le problème, c'est qu'InterBox n'avait pas cet argent selon le responsable des communications chez InterBox, David Messier : « chaque fois que Lucian a boxé pour le titre IBF, nous avons effectué une traite bancaire dès le lundi matin, suivant le combat. Il n'y a jamais eu aucun problème. Mais cette fois, la superviseure exigeait le paiement avant le combat sinon, elle n'autorisait pas la tenue du combat! »

Devant l'insistance de Madame Knight, il a fallu trouver un livret de chèque et lui signer un chèque en blanc! Pendant quelques minutes, c'était la panique sous les gradins! Lucian Bute et son entraîneur Stéphan Larouche n'ont bien sûr pas été mis au courant de ce problème! On ne voulait pas déranger la concentration du boxeur.

Lors des combats précédents de Bute, c'était Lindsay Tucker qui représentait l'IBF et non madame Knight. Un tel paiement n'avait jamais été exigé, puisqu'une relation de confiance existait entre InterBox et l'IBF. D'autant plus que Lucian est très payant pour eux!

Le combat a finalement pu se mettre en marche!

J'étais présent à cette soirée, et j'imagine mal l'annonceur maison être obligé de dire aux 12 000 spectateurs que le combat était annulé! On aurait assisté à une émeute!

Bref, du début à la fin, cette carte de boxe aura été l'une des plus difficiles à mettre sur pied pour InterBox.

Souvenez-vous qu'au départ, la demi-finale devait être assurée par Steve Molitor, qui devait affronter Takali Ndlovu. Finalement, un règlement de l'IBF a empêché la tenue de ce combat.

Renan St-Juste devait d'abord affronter Edison Miranda. Mais Miranda s'est ravisé et a refusé de signer le contrat pour un duel à 168 livres.

Fulgencio Zuniga a donc été désigné comme l'adversaire de St-Juste. Mais le Colombien s'est blessé à un coude, à 8 jours du gala!

Contacté par Don Majewski, son compatriote Alejandro Berrio a accepté d'affronter St-Juste, à une semaine d'avis! Coup de théâtre, le Montréalais est victime d'un virus et déclare forfait à son tour! On remplace alors St-Juste par James McGirt mais ce dernier se serait blessé en jouant au basketball!

InterBox n'était pas au bout de ses peines! Quelques heures avant le gala, le duel en sous-carte de Colin Fish contre Mike Bucanaan a été annulé par la régie des sports! Bucanaan n'a pas réussi les examens médicaux nécessaires!

Ça démontre une chose : être promoteur de boxe n'est pas un métier facile! Il faut savoir gérer le stress et surtout toujours prévoir des plans B-C et même D!