RDS.ca, AFP mercredi, 14 août 2013. 09:33

BERLIN - L'Ukrainien Vitali Klitschko a renoncé à la défense de son titre WBC des poids lourds face au Montréalais Bermane Stiverne en raison d'une blessure à la main droite contractée à l'entraînement, a indiqué le WBC après une rencontre avec le champion à Mexico.

« Le champion a indiqué qu'il ne serait pas en mesure d'effectuer sa défense de titre obligatoire à la date prévue », explique l'organisation mondiale, précisant que son président Jose Sulaiman discutera de la situation avec le Conseil d'administration.

Selon le communiqué du WBC, l'aîné des Klitschko espère pouvoir éviter l'opération. Une année 2013 blanche est donc fort possible.

Klitschko pourrait être déchu de son titre, laissant la voie à Stiverne pour le titre vacant.

Mais le clan Stiverne doute de la bonne foi du WBC. En entrevue au site spécialisé Fightnews mardi, Stiverne et son gérant Camille Estephan avaient vertement critiqué les décideurs de l’organisme de sanction qui, accusent-ils, accordent un traitement de faveur à l’indétrônable Ukrainien.

« Je ne comprends pas. Timothy Bradley a été dépouillé de son titre quand il s’est blessé, mais j’ai lu que le WBC ne dépouillerait jamais Vitali. Ont-ils des favoris? Tous les boxeurs devraient être traités de la même façon. Le WBC ne nous respecte pas, pas plus qu'il respecte ses propres règles.  », s’est plaint Stiverne, qui est devenu l’aspirant obligatoire au titre de Klitschko en défaisant Chris Arreola en avril dernier.

L'incertitude à savoir quand Klitchko remontera dans le ring, ou même simplement s'il y remontera un jour, pousse le président de Eye of the Tiger Management Camille Estephan a mettre de la pression pour que Klitchko soit dépouillé de son titre. Stiverne pourrait alors affronter le boxeur le mieux classé pour le titre vacant ou être nommé champion par intérim.

« Klitschko a été un grand champion et un noble ambassadeur de son sport, mais un vrai champion du monde doit défendre son titre dans le ring et non le garder pour des raisons politiques », a plaidé Estephan, le président de Eye of the Tiger Management.

« Il n’a pas défendu son titre en presqu’un an et voilà que nous devons attendre encore plus longtemps. C’est inacceptable. La crédibilité du sport est en péril », a ajouté le promoteur montréalais.