mercredi, 30 mai 2012. 14:44

La défaite de Lucian Bute continue de faire jaser et d'alimenter les conversations.

Plusieurs se demandent si Bute pourra remonter sur le ring et redevenir le boxeur qu'il était. Chez Interbox, il ne fait aucun doute que Bute reviendra en force et qu'il aura appris de ses erreurs. Dans une entrevue accordée à un média roumain, Bute a été clair : «Un jour, je serai à nouveau champion du monde… »

Son entraîneur Stéphan Larouche a passé la journée de mardi à accorder des entrevues. Il a fait face à la musique en répondant aux nombreuses questions. Il a probablement donné plus d'entrevues dans cette défaite que dans les précédentes victoires. Les amateurs tentent de comprendre ce qui n'a pas fonctionné.

L'idée m'est venue de poser la question à Jean-François Bergeron, qui était le quatrième homme de coin lors de ce combat. Il a passé la semaine en compagnie de Bute. Il était dans le vestiaire avant et après le duel face à Froch.

Bergeron a connu une belle carrière chez les professionnels. Son expérience est souvent mise à contribution. Il travaille d'ailleurs dans le coin du Roumain depuis son combat face à Brian Magee, en 2011.

Bergeron peut comprendre comment se sentait Bute sur le ring, après avoir été ébranlé par Froch. L'ancien poids lourds a déjà affronté le géant Nikolay Valuev. Et il s'est fait passer le K-O à son dernier combat chez les professionnels en 2008, face à Dominick Guinn : « quand on se fait sonner, on voit du noir pendant quelques secondes, on devient désorienté. On savait que Carl Froch était puissant et qu'il frappait très dur. Mais je ne pensais pas qu'il serait si précis. Il trouvait les ouvertures et touchait Lucian constamment, » mentionne Bergeron.

Il ajoute d'ailleurs que Bute a démontré qu'il avait un bon menton sinon, il serait tombé au sol beaucoup plus tôt selon lui : « ça va vite sur un ring, surtout à ce niveau-là. Il y a plein de choses à contrôler notamment ses émotions. De connaître la stratégie et les choses à faire pendant le combat c'est une chose mais de le faire, c'est autre chose! Je crois qu'il faut donner le crédit à Froch qui ce soir-là, a livré la performance de sa vie. »

Quand on analyse les statistiques compilées par CompuBox, on remarque deux choses. Bute avait oublié son jab au vestiaire. Il a touché Froch seulement 6 fois avec le jab! Et 54 pour cent des coups de puissance lancés par Froch ont atteint Bute (97 coups sur 180). Rappelons que le combat n'a duré que 13 minutes.

Selon Bergeron, Bute s'en remettra et reviendra plus fort : « Lucian est une personne exceptionnelle. J'ai beaucoup de respect pour lui. Il est dédié à la boxe. Son orgueil en a pris un coup mais il possède la force de caractère pour revenir. A la boxe, tu n'es jamais aussi bon que les gens le disent et jamais aussi mauvais qu'on le prétend!»