samedi, 9 févr. 2013. 08:41

SYDNEY - La victoire du rugbyman Sonny Bill Williams sur le boxeur sud-africain François Botha vendredi à Brisbane (Australie) a suscité une controverse au sujet de l'arrêt sans explication de ce combat professionnel au 10e round, alors qu'il était annoncé en douze reprises.

Sonny Bill Williams, champion du monde de rugby en 2011 avec les All Blacks, a battu Botha (44 ans), poids lourd de réputation mondiale en fin de carrière, qui a notamment combattu Myke Tyson et Evander Holyfield.

Ce succès à l'unanimité des trois juges est la sixième victoire du Néo-Zélandais en autant de combats de boxe professionnels.

Le combat, annoncé en douze reprises selon les règles de la WBA, a été arrêté après le dixième round alors que Botha mettait « SBW » en fâcheuse posture, entraînant la colère d'une partie des 8000 spectateurs.

L'ancien All Blacks a cependant assuré sur sa messagerie Twitter que les deux camps savaient que le combat se dénouerait en dix reprises.

« Tout combat pour un titre mondial est censé être livré en 12 rounds de 3 minutes. Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé », a pour sa part déclaré Alan Moore, vice-président de la Fédération australienne de boxe (ANBF), cité par la presse australienne tandis qu'un autre dirigeant de l'ANBF, John Hogg, a évoqué une décision de dernière minute « inhabituelle » mais bel et bien agréée par les deux parties.

La WBA a annoncé qu'elle allait publier un communiqué au sujet de cette polémique et qu'il serait aussi destiné à préciser s'il s'agissait bien d'un combat pour le titre « international » WBA, catégorie inférieure à la ceinture mondiale.

Après cette sixième victoire en boxe, Sonny Bill Williams va retourner au rugby à XIII. Il s'est engagé pour une saison avec le club des Sydney Roosters.