RDS.ca vendredi, 19 oct. 2007. 23:50

Le Québécois d'origine roumaine Lucian Bute a défait Alejandro Berrio par KO au onzième round pour mettre la main sur la ceinture de champion IBF des super moyens, vendredi soir au Centre Bell.

Plus agressif à partir du huitième round, Bute a montré qu'il avait l'intention d'en finir dès le début de la dixième reprise, qu'il a complètement dominée.

Au onzième round, que Berrio n'avait jamais franchi auparavant dans sa carrière, Bute a forcé son adversaire à se replier dans un coin et lui a asséné les combinaisons fatales. Une droite suivie d'une gauche et les lumières du champion déchu s'éteignaient à 1:34.

"Quand il l'a ébranlé, il s'en est rendu compte tout de suite et lui a sauté dessus", a analysé l'entraîneur de Bute, Stéphane Larouche.

"Je crois que j'ai fait un bon match, a lancé Bute immédiatement après son combat. J'ai travaillé fort et je mérite cette victoire."

Bute s'est ensuite exprimé dans sa langue natale avant d'éclater en sanglots.

Bute (20-0-0, 16 K.-O.) devient le deuxième boxeur local à être couronné champion du monde cette année, après le Lavallois Joachim Alcine.

Larouche a confirmé que son poulain effectuerait au moins une défense optionnelle, peut-être deux, avant de tenter d'unifier les titres.

Le fil du combat

On disait de Berrio qu'il avait l'habitude de débuter ses combats en lion, mais le Colombien ne s'est pas véritablement porté à l'attaque avant le troisième engagement, au cours duquel on a vu une enflure apparaître sous l'œil droit de Bute.

"On a dû apporter quelques ajustements, parce que Lucian était devenu trop confortable et c'est ce qu'il ne fallait pas faire", a commenté Larouche.

Berrio a tenu sa redoutable main droite occupée au quatrième avec quelques uppercuts qui ont atteint la cible.

"Il m'a frappé deux ou trois fois plus dur, mais je n'ai jamais été ébranlé", a juré Bute.

Bute a allumé ses 14 000 supporteurs au cinquième avec une bonne gauche au menton de son vis-à-vis. À la fin de la deuxième minute, il a insisté avec une bonne droite suivie d'une combinaison précise.

À la fin du sixième, le Tombeur a envoyé Berrio réfléchir dans son coin avec deux percutantes gauches juste avant le son de la cloche.

Lui qui était l'agresseur durant la première moitié du combat, Berrio a commencé à reculer au huitième, laissant au favori de la foule l'opportunité de passer à l'attaque et d'enfiler quelques combinaisons.

La foule s'est remise à scander le nom de son favori au neuvième quand Bute a atteint la cible d'un crochet de la gauche. Une minute avant la cloche, il est revenu à la charge avec un efficace crochet de droite.