lundi, 19 oct. 2009. 13:19

Il y a quelques jours, un article paru sur le site de boxe Boxing News, signé de la main de Rene Trujillo, a attiré mon attention au plus haut point.

Trujillo faisait allusion aux trois membres du Temple de la renommée de la boxe, qui sont tous décédés tragiquement au cours du mois de juillet. Ce sont Alexis Arguello, Arturo Gatti et Vernon Forest, tous trois des ex-champions. Deux se sont suicidés et l'autre a été assassiné.

Il faisait aussi allusion à la malédiction qui s'est abattue sur quelques autres pugilistes très bien connus qui sont tous morts violemment.

Les propos ci-dessous ne se veulent pas une étude scientifique sur les causes des décès énoncés. Simplement une observation d'un type très intéressé par l'article de Monsieur Trujillo.

J'espère que vous aurez autant de plaisir à lire que j'ai eu à écrire ces quelques lignes qui nous prouvent que le sort, la malédiction, jouent souvent un rôle dans la vie de tous les jours.

Cet article est divisé en cinq parties et une nouvelle histoire paraitra à tous les deux jours.

Mort en prison

Par exemple, il y a Esteban DeJesus, un ex-champion des poids légers qui a été incarcéré pour la vie suite à une fusillade où un jeune homme de 17 ans a perdu la vie.

En prison, DeJesus a été infecté du virus du SIDA et finalement, il a rendu l'âme le 12 mai 1989.

Avant cet incident, DeJesus était reconnu comme un des meilleurs boxeurs au monde, n'ayant perdu que cinq combats en carrière, dont deux contre le célèbre Roberto Duran.

Juste avant de mourir, à sa grande surprise, DeJesus a reçu la visite de Manos de Pierra en prison.

39 coups à la tête

Qui ne se souvient pas de ce fameux combat entre Ray "Boom Boom" Mancini et le Coréen Duk Koo Kim.

Kim a été victime de sa profession en mourant des suites de coups répétés à la tête par Mancini. (39 coups répertoriés par l'enquête du coroner). Jusque-là, il ne fait pas partie de nos victimes. Sa mort est attribuable à son métier de boxeur.

Mais la suite des événements est déchirante… Quatre mois après la mort de Kim, sa mère s'est suicidée. Ensuite, c'est l'arbitre de ce fameux combat, Richard Green, qui s'est enlevé la vie un an après la bataille.

Fait à souligner… Après cette rencontre, Mancini a continué à boxer, mais il n'a jamais été le même homme par la suite. Il a perdu trois de ses huit derniers combats en carrière. Jusqu'à cette rencontre entre Kim et Mancini, ce dernier n'avait subi qu'un seul revers. Et vous savez qui l'avait battu? Nul autre que Alexis Arguelo qui s'est lui même enlevé la vie en juillet dernier…

Rien n'épargne un champion

Même Mike Tyson n'a pas été épargné par la malédiction de la boxe. Au cours de l'été qui vient de se terminer, sa fille de quatre ans, Exodus, a été trouvée morte étouffée par la corde du tapis roulant.

Quand la mort nous guette...

Il y a aussi Marcel Cerdan, ex-champion des moyens, qui, en revenant aux États unis pour affronter Jake Lamotta, a perdu la vie quand l'avion qui le transportait s'est écrasé aux Açores.

L'ex-champion était l'amant de la chanteuse française Edith Piaf, décédée le 10 octobre sur la Rivièra française, mais son décès a été caché jusqu'au 11 octobre et son corps transporté en cachette sur Paris où on a voulu laisser croire qu'elle avait rendu l'âme dans la Ville lumière.

Seule la mort arrête Rocky

L'ex-champion mondial des poids lourds, invaincu en carrière, Rocky Marciano, qui était retraité au moment de son décès, a aussi perdu la vie dans un accident d'avion. Il y a eu enquête policière, mais on n'a pas pu trouver d'indices qui auraient pu prouver une mort suspecte.

Le seul homme à lui avoir passé le K.-O. en carrière est un dénommé Coley Wallace, cet acteur qui a joué le rôle de Joe Louis à l'écran, avait terrassé Marciano lors d'un combat amateur. Mais ce fait demeure obscur, et difficile à prouver.

Chez les pros, Marciano n'a jamais perdu en 48 combats.

Malgré une fiche parfaite, la Malédiction veillait sur le regretté champion.

Il y a quelques années, sa fille Mary-Ann a été arrêtée pour distribution de cocaïne.

Quant à Wallace, son supposé tombeur, il est décédé le 31 janvier 2005 à l'hôpital des suites d'une maladie cardiaque.

Le Big Bear

Parmi les autres mortalités violentes, on retrouve Le Big Bear, Sonny Liston (ex-champion poids lourds) trouvé mort dans sa résidence de Las Vegas.

Liston était reconnu pour avoir frayé avec des gens du monde interlope. D'ailleurs, c'est à cause de son dossier criminel si son premier combat contre Floyd Patterson a été disputé au Comiskey Park de Chicago. C'est que la Commission de boxe de New York avait refusé un permis a Liston à cause de ses antécédents criminels.

Liston a été retrouvé dans sa résidence de Las Vegas entre six et huit jours après sa mort. On a prétendu qu'il était mort d'une (overdose), mais le Big Bear avait une peur bleue des aiguilles et n'acceptait même pas de se faire piquer, même pas pour des antibiotiques.

Les gros Oscar

En 1975, un gros boxeur d'Argentine du nom de Oscar Bonavena faisait la pluie et le beau temps sur le ring et à l'extérieur. Il venait de vaincre Billy Joyner par décision et filait le bonheur parfait, du moins en apparence.

Bonavena présentait alors une fiche de 58-9-1 (44 K.-O.) et le seul à l'avoir battu avant la limite était le Grand Muhammed Ali. Le combat s'était terminé à la faveur de Ali par TKO/15e suite à trois chutes au tapis de Ringo comme l'appelait les intimes.

Un bon soir, Bonavena a été abattu dans le stationnement du (Mustang Ranch) un bordel légal près de Reno, au Nevada.

Bonavena était tombé en amour avec la conjointe du propriétaire du bordel, un certain Joe Conforte. Lui et Sally Burges ne se cachaient pas devant qui que ce soit. Ils étaient des amoureux, un point c'est tout. Mais quelqu'un guettait…

Un bon jour, le fameux Mustang Ranch a été détruit par un incendie qu'on a déclaré criminel. Le Ranch a été reconstruit, mais ni Bonavena ni Sally Burges étaient les bienvenus, ordre de Conforte.

Un soir, Bonavena s'est présenté quand même au bordel et s'est vu refuser l'accès. Une altercation s'ensuivit et soudainement Bonevena était atteint mortellement par un projectile en plein cœur.

La police a fait enquête et a trouvé un revolver de calibre .38 dans la botte de Bonavena. Quant au tireur, un dénommé Ross Brymer, un garde du corps du propriétaire Conforte, il a été accusé de meurtre au deuxième degré et s'en est tiré avec une peine de quinze mois de prison.

Ainsi se termine la première partie de la Malédiction qui s'acharne. Dans la deuxième, on verra un accident, un boxeur tué par des policiers, des tueurs à gages à l'œuvre et de nombreux accidents.

Le prochain article, "Une balle dans la tête".

Bonne boxe et bonne lecture.

En terminant, je vous invite à consulter mon blogue.