lundi, 24 août 2009. 13:54

Il était 9h du matin lundi dernier quand j'ai aperçu Dave Hilton sénior, son épouse et leur fils Alex faire les cent pas dans l'enceinte de la Cour du Québec à Laval.

Ils étaient là pour tenter de faire annuler la caution de 10 000$ qu'avait signée préalablement le père Dave pour répondre de la conduite de son fils Dave junior.

C'est là que j'ai appris que l'ex-champion mondial était incarcéré depuis 5h37 dimanche matin après avoir lancé un coup de poing au visage de son amie de cœur Joanna Covalecchio.

Fait à souligner, madame Covalecchio devait se rendre devant le tribunal lundi matin pour demander d'annuler la condition qui empêchait son amoureux de la visiter chez elle à Duvernay.

C'est à ce moment qu'on a appris que Dave Hilton vivait avec Joanna depuis quelques jours en dépit d'un ordre de la Cour de ne pas se présenter sur le territoire de Ville de Laval.

Dave et Joanna auraient fait la fête tard dans la nuit de samedi à dimanche au domicile de la sœur de cette dernière, rue Auclair dans le district Duvernay.

À un certain moment, les choses se sont gâtés. Les deux amoureux ont eu une querelle et des coups ont été portés. Joanna a été coupée à l'intérieur de la lèvre inférieure et la police a été appelée via le 911. Il était alors 5h37 dimanche matin. C'est à ce moment que les policiers de Laval ont mis Hilton aux arrêts pendant que Joanna était soignée par les ambulanciers.

L'ex-champion n'a offert aucune résistance à son arrestation.

L'état de Johanna n'a pas obligé son transport à l'hôpital.

Qu'il s'arrange

Le Dave Hilton senior que j'ai vu lundi matin au palais de justice n'avait rien de ressemblance avec celui que j'avais connu 49 ans plus tôt un soir de septembre au Forum de Montréal, où il avait gagné un cinquième combat de suite, contre un certain Estella Cruz.

Mais pour un homme de 69 ans, souffrant de diabète et soigné par Metformin, il avait tout de même la mine d'un d'ancien athlète.

Même chose pour son épouse qui esquivait quand même un sourire quoi que la nervosité était apparente.

Alex, le frère de Dave, qui vit chez ses parents depuis maintenant un bon bout de temps, était aussi présent.

C'était la quatrième fois que Dave Hilton était arrêté depuis deux ans, toujours pour des problèmes d'alcool et de différends à coups de poings avec sa compagne.

"Je lui ai dit mille fois de ne pas revoir cette fille-là, de raconter Dave senior. À Chateauguay, chez moi, il était pourtant bien docile. Mais elle passait son temps à l'appeler et à l'implorer de la rejoindre à Laval. Elle s'ennuyait tellement et voulait le voir. Encore une fois, il ne m'a pas écouté et si je suis ici aujourd'hui, c'est pour tenter d'annuler la caution de 10 000$ que j'ai garantie pour lui, lors de son escapade précédente. Lui, il peut s'arranger avec ses troubles. J'ai tout fait pour l'aider, mais il ne veut pas entendre raison."

Sobre depuis 26 ans

C'est vrai qu'à un certain moment, le père Hilton a pris un coup solide. C'est vrai aussi qu'il a connu sa part de problèmes avec la justice, mais il est sobre depuis 26 ans et il est fier de son exploit.

Il a fermé son gymnase parce qu'il trouvait qu'il y avait trop de publicité autour de lui et ses fils.

Pourtant, si ce n'était pas de Dave junior, la vie serait assez bonne pour le couple Hilton. Alex vit chez ses parents depuis un an et n'a pas été en trouble depuis un bon bout de temps.

Matthew habite à Laval avec sa conjointe et un enfant et Jimmy, le plus jeune de la famille, se trouve maintenant à Vancouver mais visite ses parents à l'occasion.

Pour se rendre à la cour lundi matin, Dave avait annulé des examens sanguins à l'hôpital de Lachine où il est traité pour son diabète et il avait dû traverser le Pont Mercier pour finalement se retrouver à Laval, ce qui n'est pas une tâche facile à l'heure de pointe.

"Je ne veux pas perdre les 10 000$ que j'ai cautionnés pour Dave, de poursuivre le père. D'ailleurs, je ne peux pas me payer le luxe de perdre un tel montant."

De retour en Cour mardi

En fin de journée, Dave Hilton Jr est retournée en cellule et il devra se représenter en Cour mardi pour son enquête de remise en liberté.

L'ancien boxeur a finalement été accusé de voies de fait et de multiple bris de conditions.