RDS.ca, Francis Paquin vendredi, 15 févr. 2013. 11:49

Absente depuis plus de six ans et demi, la boxe professionnelle effectuera un retour en grand en Outaouais.

Fief de l’ancien champion canadien des poids légers Gaétan Hart, la région avait accueilli quelques galas pendant les années 1970 et au début des années 1980. Plus récemment, le Groupe Yvon Michel y a également organisé quelques cartes au milieu des années 2000.

Cette fois, c’est Eye of The Tiger Management qui tente sa chance avec sa série « Fight Club », alors que Dierry Jean défendra son titre des super-légers de la NABF contre Juan Jesus Rivera, samedi soir au Hilton du Lac Leamy. Huit combats sont prévus à l’horaire.

« Je ne comprends pas pourquoi ça n’a jamais continué, parce qu’il y a une belle histoire de la boxe en Outaouais », a indiqué le promoteur Camille Estephan au cours d’un entretien téléphonique avec le RDS.ca plus tôt cette semaine. « Il semblait y avoir une bonne base de partisans pourtant. »

« Nous courons le risque afin de connaître ce marché. Jusqu’à maintenant, la vente de billets s’est très bien déroulée. Nous ne sommes pas encore à guichets fermés, mais il faut dire que la salle a une capacité de 1200 places. »

Dans le meilleur des scénarios, c’est trois événements qu’Eye of The Tiger Management tiendra en Outaouais cette année. Le deuxième est déjà prévu pour le 17 mai si la réponse s’avère positive samedi. La première mouture de la série « Fight Club » ayant permis à Jean de devenir premier aspirant au titre des super-légers du WBC, la deuxième lui permettra vraisemblablement d’acquérir l’expérience nécessaire à sa quête d’être champion.

« Il faut absolument que Dierry reste actif, parce que nous n’avons aucun contrôle sur la suite des choses », a expliqué Estephan. « Nous pourrions attendre six mois ou encore un an. »

« Et il n’est pas question qu’il se batte contre des gars qui ne vont pas lui donner de l’opposition ou encore un bon combat. Nous voulons qu’il continue de s’améliorer pour le grand jour. »

Chose certaine, la décision du WBC d’ordonner un combat entre le champion Danny Garcia et le champion intérimaire Lucas Martin Matthysse réjouit au plus grand point le promoteur. Il ne ferme cependant pas la porte à la possibilité que son protégé tente sa chance pour une ceinture d’une autre organisation.

« Nous étudions toutes les possibilités », a assuré Estephan. « La décision du WBC nous rapproche surtout d’un combat éliminatoire. Et c’est ce que nous souhaitons le plus. »

D’ici là, Jean (23-0, 15 K.-O.) - également classé 14e à la WBA et 7e à la IBF - disputera un premier combat depuis le mois d’octobre dernier contre Rivera (25-9, 16 K.-O.), un adversaire de dernière minute en remplacement de l’ancien aspirant mondial Cosme Rivera.

C’est la troisième fois en l’espace de quelques mois qu’un affrontement entre le Québécois d’origine mexicaine est annulé. Ce sont des problèmes de visa qui ont obligé le promoteur à se tourner vers un plan B.

« Nous avions identifié Rivera depuis la première carte présentée à Pointe-Claire », a conclu Estephan. « Nous étions alors rabattus sur Lanardo Tyner et nous ne l’avions pas regretté. »