vendredi, 23 mars 2012. 15:14

Une nouvelle étoile pourrait naître samedi soir à Houston au Texas, alors que l'Américain Danny Garcia aura la chance de mettre la main sur un premier titre mondial.

Garcia affrontera le légendaire Erik Morales pour la ceinture - maintenant vacante - des poids super-légers du WBC. Morales a été dépouillé de son titre, puisqu'il n'a pas été en mesure de respecter la limite de 140 livres lors de la pesée.

Garcia a été impressionnant lors de son dernier combat contre l'ancien champion du monde Kendall Holt, même s'il l'a emporté par décision partagée. Pour avoir regardé le duel, les cartes de 117-111 remises par deux des trois juges reflétaient réellement l'allure du combat. Le boxeur âgé de seulement 24 ans avait également bien fait lors de son choc précédent face à Nate Campbell.

À vrai dire, il s'agit d'une décision extrêmement courageuse de Morales, qui est représenté par Golden Boy Promotions, le même promoteur que Garcia! Morales aurait pu croiser le fer avec son aspirant obligatoire Ajose Olusegun, mais HBO ne voulait absolument rien savoir de ce dernier.

Même s'il est négligé à 3 contre 1 par les preneurs aux livres de Las Vegas, Morales va tout tenter pour l'emporter. Sauf qu'il devra sortir un lapin de son chapeau pour réussir.

Un important test pour Kirkland

La demi-finale entre James Kirkland et Jose Molina risque d'être cependant beaucoup plus enlevante. Il s'agira d'un véritable test pour Kirkland, qui a disputé le meilleur round de la dernière année contre Alfredo Angulo.

Face à Molina, Kirland découvrira qu'il n'y a pas que la force de frappe qui compte à ce niveau. Il faut être capable d'atteindre la cible et nul doute que Molina appliquera énormément de pression pendant tout le duel. Bref, il faut s'attendre à un choc intense.

Malheureusement, ces rencontres au sommet sont plutôt rares chez les super-mi-moyens. Cette division se cherche un peu et ce n'est pas le fruit du hasard si Saul Alvarez est devenu champion à un si jeune âge.

Ironiquement, je disais à Marc Ramsay que la vie serait tellement plus simple si Kevin Bizier et Antonin Décarie évoluaient chez les 154 plutôt que chez les 147.

Bute outillé pour l'emporter

Lucian Bute et Carl Froch se sont retrouvés pour une première fois cette semaine depuis l'annonce de leur combat prévu pour le 26 mai à Nottingham en Angleterre. Peu de détails ont été donnés sur l'identité des juges, mais il serait préférable qu'il n'y en ait pas qu'un seul neutre.

Si le combat devait s'avérer serré, il aurait énormément de pression sur l'individu choisi pour départager tout cela. Disons que cela serait nettement plus simple si trois juges neutres étaient nommés.

Reste que peu importe les conditions, Bute sera toujours plus habile dans un ring de boxe que Froch. Par contre, deux grandes questions demeurent : comment réagira Bute à la foule hostile et comment encaissera-t-il les coups de son adversaire?

J'aurai amplement l'occasion de revenir sur le sujet, mais disons que Bute possède la vitesse, les habiletés, la structure et l'organisation pour répondre favorablement.

*Propos recueillis par Francis Paquin