lundi, 28 janv. 2013. 15:00

Ce sera une soirée émouvante, une soirée spéciale, une soirée dont rêve Guillaume DeLorenzi (10-1-0) depuis qu’il est haut comme deux pommes. Le destin peut parfois être crève-cœur et destructeur, mais il nous réserve aussi parfois de très belles surprises. Cette soirée dont je vous parle a failli ne jamais se produire. Il aura fallu à Guillaume DeLorenzi beaucoup de courage, de persévérance et d’efforts pour faire du moment qu’il s’apprête à vivre une réalité. Après quelques opérations complexes et d’interminables périodes de questionnement et de réhabilitation, ces blessures qui auraient pu facilement mettre un terme à sa carrière sont maintenant chose du passé, et c’est maintenant le temps de passer aux choses sérieuses pour le talentueux athlète de Québec.

C’est donc ce jeudi au Soaring Eagle Casino de Mount Pleasant au Michigan que DeLorenzi fait son entrée dans le prestigieux tournoi des 155 livres de l’organisation Bellator – il devient ainsi le premier Québécois à participer à un tournoi de cette organisation américaine qui fait de plus en plus de bruit sur la scène internationale. Il retrouve devant lui un adversaire redoutable et redouté en la personne du Brésilien Patricky « Pitbull » Freire (10-4-0). Plusieurs observateurs croient que DeLorenzi aurait dû attendre avant de tenter de relever un défi aussi imposant, mais c’est mal connaître DeLorenzi – un jeune homme confiant qui n’a jamais reculé devant un défi. S’il a pu vaincre ses blessures, ses démons et ses nombreuses périodes de réhabilitation, il peut bien vaincre Freire.

DeLorenzi n’a pas lésiné et s’est offert un camp d’entraînement de haut niveau afin d’être prêt pour ce combat. Il a partagé son temps entre Québec et Saint-Jean-sur Richelieu et la majorité de son camp d’entraînement s’est fait au Tristar (à Montréal), chez Sherbatov MMA (à Laval) ainsi qu’au Nordik Fight Club (Québec). Il a aussi passé quelques semaines à Halifax en Nouvelle-Écosse pour s’entraîner avec le vétéran de l’UFC TJ Grant. Les deux étaient en préparation pour un combat, DeLorenzi pour celui de jeudi et Grant pour son combat d’il y a deux jours à Chicago, qu’il a d’ailleurs gagné de façon impressionnante par K.-O. contre l’Américain Matt Wiman. Ce sera maintenant au tour de DeLorenzi d’imiter son partenaire d’entraînement.

Lorsque j’ai parlé à DeLorenzi il y a quelques jours, j’ai été surpris par son calme et sa sérénité à l’approche d’un combat si important. Si je me fie à ce que j’ai vu depuis le début de sa carrière, c’est sans aucun doute le calme avant la tempête ! Il ne se cache par contre pas qu’il s’apprête à entre dans la cage contre son plus coriace adversaire en carrière et il sait que plusieurs observateurs ne croient pas en ses chances jeudi soir. Mais l’important c’est que lui y croit, tout comme ses entraîneurs et son entourage. Guillaume est un athlète intelligent et il sait qu’il devra être astucieux et ne commettre aucune erreur dans ce combat. La stratégie sera de se servir de son avantage au niveau de la portée et bien sûr de sa force physique. Il est aussi très explosif, ce qui peut surprendre bien des adversaires, même les plus expérimentés.

C’est donc le moment de vérité pour notre jeune Québécois et s'il l’emporte jeudi soir, ce sera évidemment un grand moment pour lui, mais aussi un exemple frappant de ce que l’on peut réussir à force de volonté et d’efforts.

Cet événement sera bien sûr présenté en rediffusion sur les ondes de RDS et il nous fera plaisir à Jean-Paul Chartrand et moi de vous décrire ce combat qui promet. Les autres combats dans ce tournoi sont les suivants :

Lloyd Woodard (12-2-0) c. David Rickels (11-1-0)
Thiago Michel (10-3-0) c. Alexander Sarnavskiy (21-1-0)
Ricardo Tirloni (15-3-0) c. Will Brooks (8-0-0)

Il s’agit donc d’un tournoi très relevé sur le plan du talent – les athlètes impliqués dans le tournoi ont une fiche combinée de 97 victoires contre seulement 15 revers. Le gagnant du tournoi se méritera la somme de 100 000 $ US ainsi qu’un combat de championnat du monde des 155 livres.