RDS.ca, Éric Leblanc jeudi, 28 févr. 2013. 20:12

L’historique peu amical entre Georges St-Pierre et Nick Diaz est bien connu, mais le combattant québécois a semblé surpris et un peu irrité de la dernière frasque de son adversaire qui pourrait pousser le UFC à le retirer du gala du 16 mars au Centre Bell.

Dana White, le grand manitou de l’organisation, a révélé dernièrement que Diaz était à deux doigts de perdre sa chance d’affronter le champion du monde. L’Américain risque de subir les foudres de White une autre fois parce qu’il a encore éprouvé des ennuis à remplir ses obligations médiatiques et professionnelles.

«J’espère qu’il se pointera au combat, il va se présenter… Ce serait inconcevable qu’il rate cette chance qui lui donnera beaucoup d’argent. S’il ne se présente pas, c’est qu’il est vraiment un imbécile. Mais je ne crois pas que ce soit le cas parce que je l’ai analysé», a confié celui qui a hâte de passer à l’action au lieu de répondre aux questions. 

Du côté de GSP, son clan s’attarde à le protéger pour le bien de sa préparation et il n’avait pas appris le dernier épisode. Disons que ça ne lui plaisait pas tout à fait quand il a rencontré les médias à la suite d’un entraînement percutant.

«Je n’ai pas eu vent de cette nouvelle, mes entraîneurs me l’ont cachée», a avoué St-Pierre.

«J’espère que Dana ne va pas le retirer du combat parce que je me suis préparé très fort. S’il est fâché après lui, qu’il me laisse le combattre et je vais régler le problème!» 

Les deux belligérants, qui devaient s’affronter depuis longtemps, sont rendus aux étapes finales de leur entraînement. Selon le plan élaboré par son entraîneur Firas Zahabi, St-Pierre a dû accorder une importance de premier plan à la boxe qui représente un élément déterminant du style de Diaz, un gaucher peu orthodoxe avec ses poings.

À la boxe, GSP est encadré par Stéphan Larouche alors le mariage parfait pour l’entraînement s’est effectué avec nul autre que Lucian Bute.

«Venant du milieu du karaté, je suis habitué de travailler des deux côtés donc ça ne me pose pas vraiment de problème», a insisté GSP. 

Le détenteur de la ceinture mondiale des poids mi-moyens a donc multiplié les séances dans le ring avec le visage d’InterBox ainsi que son compatriote Jo Jo Dan.

«C’était vraiment une belle expérience. En fait, je n’ai pas trop aimé cela parce que j’ai mangé une volée! Mais j’ai beaucoup appris avec cette préparation», a avoué St-Pierre avec le sourire.   

Le clan du Québécois refuse toujours de dévoiler la stratégie choisie, mais Zahabi a laissé sous-entendre que le duel pourrait se déployer surtout debout à l'image d'un autre combat. 

«C’est possible, on verra la soirée du combat. On pourrait voir une confrontation semblable à celle entre Rory MacDonald et Nate Diaz, le jeune frère de Nick. Rory a un style similaire à Georges alors que Nate ressemble à son frère et ça s’était surtout passé debout», a jugé Zahabi. 

Avant de s’incliner contre Carlos Condit à sa dernière présence dans l’octogone, Diaz avait remporté ses 11 combats précédents et son acharnement de boxeur lui avait permis de dominer B.J. Penn et Paul Daley notamment.

Grâce à Bute et Dan, les entraîneurs de GSP ont tenté de recréer dans l’arène les caractéristiques de Diaz qui adore décocher un maximum de coups par round. Bute a même obtenu le feu vert pour lancer son coup de prédilection au foie.

«C’est un coup qui a fait très mal! C’est une expérience très douloureuse, mais je suis sorti grandi de ce travail en boxe», a confirmé l’homme aux talents variés dans l’octogone. 

Munis de ces armes, le Québécois de 31 ans se présentera au centre des grillages de l’amphithéâtre montréalais avec l’intention de fermer le clapet à son adversaire qui ne s’est pas gêné pour l’insulter au cours des dernières années.

St-Pierre devra cependant éviter de tomber dans le piège d’une agressivité débordante qui pourrait lui nuire dans ce combat de championnat de cinq rounds.

«Ce n’est pas la première fois que je me fais insulter, presque tous mes adversaires l’ont fait comme Koscheck, Hardy… J’ai aussi vécu de l’intimidation dans mon enfance donc ça ne va pas me déranger maintenant», a-t-il déclaré.  Georges St-PierreEn tant que vétéran de son métier, GSP a aussi été questionné sur les propos de White qui entend procéder à une importante vague de coupures parmi les combattants. L’athlète connu pratiquement dans tous les recoins de la planète comprend la réalité économique du milieu, mais il admet que ça le déçoit pour certains de ses confrères.

«C’est normal de faire des coupures pour permettre à des combattants d’obtenir leur chance en UFC. Mais je ne comprends pas certaines décisions comme celle de Jon Fitch, c’est un véritable cauchemar de l’affronter», a exprimé le combattant aux cuisses plus volumineuses qu’un tronc d’arbre.

Ayant enfilé les gants contre Bute à quelques reprises, l’occasion était idéale pour lui demander une prédiction sur un éventuel combat entre ce dernier et Jean Pascal. Habile politicien en raison de milliers d’entrevues accordées, GSP a esquissé un grand sourire avant de renoncer à l’invitation puisqu’il connaît très bien les deux pugilistes.

Dans la Zone Vidéo

« Georges est très en forme »
« Georges est très en forme »
« Lucian était aux services de Georges »
« Lucian était aux services de Georges »