mardi, 12 août 2008. 22:40

Samedi dernier, je suis parvenu à conserver ma couronne des mi-moyens du UFC face à Jon Fitch. J'avais dit avant le combat qu'il était l'adversaire le plus dur que j'aurai à affronter jusqu'à présent et nous en avons eu la preuve. Je n'avais jamais vu un athlète aussi résistant.

Je suis très heureux de ma prestation, mais elle ne fut pas parfaite. Si j'avais à me mettre une note de 1 à 10, je me donnerais un 8.

Ce que j'ai apprécié le plus dans cette bataille, c'est que j'ai fait cinq rounds. C'est la première fois que je me rends aussi loin dans un combat et cela m'apporte beaucoup d'expérience. C'est un affrontement qui m'a fait grandir et qui fera de moi un meilleur combattant.

Il faut préciser que je n'ai pas trouvé très difficile d'œuvrer deux rounds de plus car je suis en très bonne forme physique. Toutefois, ce que j'ai trouvé particulièrement décourageant, c'est de constater la détermination de Fitch. Il est un vrai "Terminator". J'avais beau vouloir le finir, il revenait sans cesse. À au moins deux occasions, j'étais certain qu'il était complètement inconscient, mais chaque fois qu'il touchait le sol, il se réveillait.

Yves Lavigne a pris les bonnes décisions

C'est le Québécois Yves Lavigne qui était l'arbitre de notre combat et il a fait du très bon travail. Il y a plusieurs arbitres qui auraient mis un terme au combat et c'aurait été une mauvaise décision. Ce n'est pas comme à la boxe. Ce n'est pas parce que tu parviens à envoyer ton adversaire au sol qu'il est battu. Parfois, il est en mesure de récupérer et de revenir, comme ce fut le cas avec Fitch.

À deux ou trois occasions, j'étais certains que Lavigne était pour mettre un terme au combat, mais Fitch a toujours résisté. J'aurais bien aimé qu'il le fasse, mais force est d'admettre que c'aurait été une mauvaise décision.

"La soirée va être longue"

Lorsque j'ai ébranlé Fitch au premier round, j'ai dépensé beaucoup d'énergie pour tenter d'en finir. C'est pourquoi le deuxième round a été un peu plus tranquille car j'avais besoin de récupérer. Disons que c'est de l'expérience supplémentaire qui entre. Il est important de se donner un rythme dans le combat et de le préserver. Si tu dépenses toute ton énergie d'un seul coup, l'adversaire peut en profiter pour revenir contre toi.

J'ai d'ailleurs eu quelques craintes lorsque Fitch a survécu à mes assauts au premier engagement. Je me suis dit : "la soirée va être longue". J'ai vu qu'il était là pour une guerre et que ce ne serait pas facile.

Ce qui m'aide beaucoup dans ce genre de combat, c'est que je me bats de façon très méthodique. Je dis qu'on ne peut jamais être en parfait contrôle, mais j'essaie de l'être le plus possible. Je me bats contre les faiblesses de mon adversaire et non contre ses forces. Je mets ainsi toutes les chances de mon côté pour remporter le combat et empêcher d'avoir de mauvaises surprises.

Ma stratégie

J'avais une stratégie bien arrêtée face à Fitch et je dois admettre qu'elle a fonctionné à merveille.

Je savais qu'il était pour tenter de se précipiter vers moi. Son but était de me faire reculer.

Mes qualités athlétiques sont mes principales forces. Puisque j'ai une très bonne fondation dans mes techniques, il ne voulait pas que je réussisse à m'établir dans le combat. Il voulait que je pense sans cesse à me défendre et pour y parvenir, il devait me faire reculer.

Puisque je pensais savoir ce qu'il voulait faire, ma stratégie était de demeurer debout et contrôler l'action. Toutefois, s'il décide de s'approcher trop près de moi, je l'amène au sol. En agissant ainsi, il aurait peur de mes projections et de mes attaques. Il devrait ainsi demeurer prudent, ce qui me donnerait plus d'espace et me permettrait de demeurer debout afin de le frapper. C'est ce qui s'est produit.

Face à B.J. Penn?

Plusieurs mentionnent que mon prochain adversaire devrait être B.J. Penn. Rien n'est évidemment encore signé, mais il est mon aspirant numéro un.

Je crois qu'il mérite une chance de mettre la main sur ma ceinture, mais on verra ce qui se produira dans ce dossier au cours des prochaines semaines.

Est-ce que mon prochain combat sera à Montréal? Je le souhaite profondément..

Au cours de la dernière semaine, le président du UFC, Dana White, a indiqué qu'il aimerait bien revenir à Montréal avant la fin de l'année. De mon côté, je ne sais pas, par contre, si je vais remonter dans l'octogone avant 2009.

J'ai fait quatre combats au cours des 12 derniers mois. J'ai donc besoin de repos. J'aime bien la vie que je fais, mais je dois parfois me détendre.

Ce n'est pas le combat en tant que tel qui est épuisant. C'est toute la préparation qui vient avec. Je fais tellement de sacrifices pour me préparer. Pendant les camps d'entraînement, je ne vis pratiquement plus. C'est donc sur le plan psychologique que j'ai vraiment besoin de refaire le plein.

On se reparle lorsque j'aurais des développements au sujet de mon prochain combat.

À la prochaine

Propos recueillis par Patrick Roy