lundi, 7 janv. 2013. 09:47

L'année 2013 risque de nous offrir de grands événements sur la scène internationale alors que plusieurs combats de rêve pourraient enfin se réaliser. Ce sera aussi l'année de vérité pour plusieurs athlètes puisqu'en 2012 d'excellents jeunes espoirs ont brillé et seront testés de façon très sérieuse en cette nouvelle année. Il faut cependant souhaiter que la nouvelle année soit épargnée par la guigne des blessures qui a miné de façon étrange l'année 2012.

J'ai donc préparé un aperçu de ce qui s'en vient en 2013 en quatre catégories différentes. Tout d'abord je vous parlerai de l'année 2013 de nos combattants québécois sur la scène internationale. Je m'attarderai ensuite sur l'organisation UFC ainsi que sur l'organisation Bellator. Et finalement je vais y aller de mes souhaits pour l'année à venir.

Nos athlètes québécois

Avec son retour en force et étant maintenant guéri à 100% de sa blessure au genou, il faut s'attendre à ce que notre grande vedette québécoise Georges St-Pierre soit très actif en 2013. C'est d'ailleurs un souhait qu'il a lui-même exprimé. Son premier combat de l'année aura lieu le 16 mars au Centre Bell alors qu'il croisera le fer avec son ennemi juré, l'américain Nick Diaz. La campagne promotionnelle pour ce combat n'est pas tout à fait commencée, mais attendez-vous à ce que Nick Diaz parle beaucoup, beaucoup, beaucoup dans l'espoir d'entrer dans la tête de GSP. Le même soir les aspirants Johny Hendricks et Jake Ellenberger s'affronteront aussi et le gagnant obtiendra par la suite un combat de championnat du monde face à Georges (si bien sûr celui-ci l'emporte face à Diaz, ce qui sera selon moi une formalité). Si GSP l'emporte face à Diaz et par la suite face au gagnant de Hendricks/Ellenberger vous pouvez parier que la pression sera très forte de la part du UFC afin qu'il affronte Anderson Silva dans le combat que tout le monde attend depuis plusieurs années - un combat qui pourrait avoir lieu quelque part à l'automne. On parle déjà du stade de football des Cowboys de Dallas ou d'un gigantesque stade de soccer au Brésil.

Ivan Menjivar aura la chance de venger un échec subi en janvier 2006 à Montréal face à l'Américain Urijah Faber. Dans un combat qui s'était terminé dans la controverse, Menjivar avait été disqualifié pour un coup de pied alors que son adversaire était au sol. En fait, c'est que Faber a subi une sévère coupure et le médecin ne pouvait laisser le combat aller et l'arbitre du combat a jugé que cette coupure était survenue lors de ce coup illégal. C'est donc l'heure de la revanche pour Menjivar et cette fois-ci l'enjeu est beaucoup plus gros pour le Salvadorien d'origine. En effet une victoire contre Faber le 23 février à Anaheim et il obtiendra assurément un combat de championnat du monde de sa catégorie. Et si il y a quelqu'un capable de réussir l'exploit de vaincre Urijah Faber et Dominic Cruz coup sur coup c'est bien Ivan. Un athlète talentueux capable des meilleures performances dans les moments importants.

Un pour qui l'année 2013 sera très importante est bien sûr Patrick Côté. « Le Prédateur » doit se mettre à gagner et rapidement au sein de l'UFC, organisation avec laquelle il a une fiche de 7 victoires et 8 défaites (si l'on tient compte de ses deux victoires lors de la télésérie The Ultimate Fighter 4 face à Jorge Rivera et Edwin Dewees). Après sa victoire par disqualification au Centre Bell contre Alessio Sakara, Côté a pris la décision de changer de catégorie de poids et de maintenant combattre dans la division la plus puissante de l'UFC, les poids mi-moyens (170 livres). C'est une perte de poids énorme pour Côté qui souvent entre deux combats monte son poids jusqu'à 230 livres. Il fut même un temps où faire le poids à 185 livres était un gros défi pour lui. Il s'est entouré de bons entraîneurs de conditionnement physique ainsi que d'un spécialiste de la diète et semblerait-il qu'il soit sur la bonne voie. Si Patrick est capable de faire le poids de façon saine et qu'il a toute son énergie lors des combats, il sera alors très dangereux puisqu'une force de frappe comme celle que possède Côté ça ne se perd pas. Il y a plusieurs combats très explosifs que le UFC pourrait nous offrir dans cette catégorie avec Patrick Côté, mais tout d'abord il se doit absolument de vaincre Bobby Voelker au Centre Bell le 16 mars puisqu'il s'agit probablement d'un combat sans lendemain pour lui.

L'athlète de la Vieille Capitale Guillaume DeLorenzi sera enfin sous les feux de la rampe le 31 janvier prochain alors qu'il fera son entrée dans le tournoi des 155 livres de l'organisation Bellator. Il y a longtemps que j'observe DeLorenzi, un athlète charismatique et puissant qui a comme force principale sa grande versatilité. N'ayant pas eu toute la publicité qu'il mérite depuis le début de sa carrière, DeLorenzi s'est forgé une exceptionnelle fiche de 10-1-0 depuis ses débuts professionnels en 2008. Il a été ennuyé par de sérieuses blessures qui l'ont contraint à l'inactivité pendant plus de deux ans. Maintenant rétabli à 100% de ses blessures DeLorenzi a la chance d'étaler son grand talent et après une victoire expéditive contre Jonny Carson en novembre dernier le voilà dans un tournoi qui pourrait lui rapporter 100,000.00 $ US en plus d'un éventuel combat de championnat du monde de l'organisation Bellator. Le défi est grand dès la première étape du tournoi puisqu'il fera face au plus grand défi de sa carrière en la personne du brésilien Patricky Freire. Malgré sa grande réputation, le brésilien est battable et il a d'ailleurs perdu ses deux derniers combats - mais pas contre n'importe qui : Eddie Alvarez et Lloyd Woodard. Guillaume devra être à son mieux et ne commettre aucune erreur - et si c'est le cas il a de grandes chances de passer à la deuxième étape et rendu là tout est possible pour le talentueux québécois.

Il y a plusieurs autres québécois qui auront la chance de se faire valoir sur la scène internationale en 2013. Si jamais la malchance laisse tomber Steve Bossé, il pourrait enfin avoir la chance de se faire valoir de façon dramatique - il ne faut oublier que lors de son dernier combat en octobre 2011 il avait vaincu le dangereux Houston Alexander par KO. Le jeune phénomène Rémy Bussières devrait lui aussi avoir sa chance au niveau international en 2013. Voté par les fans et ses pairs comme le combattant de l'année 2012 au Québec, il est aussi détenteur du K.-O. de l'année en 2012 avec une droite percutante contre le spécialiste de Muay Thai, Bruno Lurette. Parmi les autres québécois qui pourraient avoir la chance de se faire valoir dans des combats internationaux, notons les Mike Ricci, Stéphane Pelletier, Yves Jabouin, et Olivier Aubin-Mercier. Il me fera plaisir tout au long de l'année 2013 de suivre pour vous le développement et les performances de tous nos athlètes d’'ici.

Lors de mon prochain billet, je vous parle de l'année 2013 pour l'UFC.