jeudi, 28 oct. 2004. 12:28

Ça fait des lunes que j'explique à nos combattants canadiens qu'ils n'ont rien à envier à l'élite mondiale, qu'ils sont aussi talentueux, aussi explosifs tout en ayant de nature plus de cœur que leurs rivaux. À chaque fois que j'ai tenu ce discours, j'ai vu des visages plus ou moins d'accord, des soupirs et certains doutes...Cette belle aventure qui a débuté en juin 2000 a connu son apogée la semaine dernière à Atlantic City alors que deux Québécois, Georges St-Pierre et Patrick Côté, faisaient les frais des deux finales du prestigieux événement UFC 50 du géant américain Zuffa.

Dès notre arrivée à Atlantic City, nous avons vécu des moments exceptionnels, mais avant de parler de cette semaine mémorable, allons-y d'un pas en arrière question de relater les événements qui auront mené Georges et Patrick aux portes du UFC.

En juin 2000, lorsque j'ai instauré au Québec ce qui allait rapidement devenir l'organisation #1 au Canada et un des leaders sur la scène internationale des combats ultimes, mon but premier était de permettre à des athlètes québécois et canadiens de pouvoir écrire une page d'histoire dans ce sport en pleine croissance. Lors de nos six premiers événements, nous avons "développé" le talent. Ces six événements ont été en quelque sorte un long camp d'entraînement afin de créer notre "équipe d'étoiles" si on fait un parallèle avec le hockey. Lors de ces six premiers événements, les meilleurs athlètes de partout au Canada se sont affrontés afin de savoir qui allait pouvoir accéder au niveau international, qui allait pouvoir espérer faire partie du Top 10 mondial et évidemment qui allait pouvoir un jour devenir champion du monde...

Du groupe, plusieurs talents exceptionnels sont ressortis, et c'est avec un groupe select que nous avons préparé la première phase de la percée internationale. Les premiers à faire partie de ce groupe sélect ont été: David Loiseau, Steve Vigneault, Sean Pierson, Donald Ouimet, Stephan Potvin et Ivan Menjivar.

Au fil des événements, de super recrues sont venues se joindre au groupe; les Georges St-Pierre, Mark Hominick, Patrick Côté, Sam Stout et Jonathan Goulet. On connaît la suite: David Loiseau est devenu champion mondial à 24 ans et aussi le premier Québécois à participer au prestigieux UFC. Georges St-Pierre a pris la scène des combats ultimes par surprise en vainquant facilement l'Américain Pete Spratt; il est alors devenu le deuxième Québécois de l'histoire à monter dans le ring du UFC. Patrick Côté a passé coup sur coup le KO aux deux meilleures mâchoires canadiennes, Steve Vigneault et Bill Mahood, en un temps combiné de moins de 90 secondes; il est devenu le troisième Québécois à participer au UFC et le premier à faire les frais de la grande finale!

Lorsque nous sommes arrivés à Atlantic City le 18 octobre dernier, tous les regards étaient sur nous. Autant les médias que les autres athlètes venus de partout dans le monde se posaient la question, est-ce que les deux Canadiens allaient causer la surprise et voler la vedette au pays de l'Oncle Sam? Tout le monde connaissait Georges et son potentiel exceptionnel alors il y avait un certain respect, une aura autour du jeune homme de St-Isidore. Tous savaient qu'il avait un talent complètement fou et qu'il avait aussi tous les outils pour renverser le géant qu'est Matt Hughes. Patrick Côté, lui, personne ne le connaissait; et lorsqu'il s'est mis à faire de la "palette" dans la salle d'entraînement, il a fait écarquiller les yeux de plusieurs. On s'est mis à poser des questions au sujet de ce jeune homme venu de nulle part. Et quelques heures plus tard, déjà les conseils à l'endroit de son adversaire Tito Ortiz fusaient de toute part: "Tito, ne reste pas debout avec ce gars-là, il a de la dynamite dans la main droite"... Le monument Tito Ortiz, l'une des plus grandes vedettes de l'histoire des combats ultimes et certainement LE combattant le plus intimidant de ce sport, se faisait conseiller de ne pas se "battre" avec le jeune Québécois mais de plutôt l'amener prudemment au sol...

Le soir de l'événement, c'est fou les encouragements que l'on a reçus de tout le monde; du simple amateur croisé dans la rue au membre le plus important de l'organisation UFC. Il était clair que quelque chose de spécial allait se passer pour nous, gagne ou perd. Georges était dans une forme physique hors de l'ordinaire, jamais il n'avait été aussi bien avant un combat et jamais sa condition physique n'avait été à ce niveau...Il était clair pour moi que Georges allait devenir champion du monde vers 23h00 le 22 octobre...Sûr, l'adversaire était Matt Hughes, une légende des combats ultimes considéré comme le plus grand champion "livre pour livre" de l'histoire des combats ultimes, mais tout comme j'ai répété à mes athlètes depuis juin 2000: "...Vous n'avez rien à envier à ces gars là, vous êtes au même niveau qu'eux..."

Patrick Côté fait partie ce cette race d'athlètes avec une force mentale grandiose. Il était là dans son coin de vestiaire tout souriant et prêt à aller à la guerre avec Tito Ortiz. Je dirais sans me tromper qu'au moins 95% des athlètes en combats ultimes auraient passé la soirée à angoisser à l'idée de monter sur le ring avec l'imposant Tito Ortiz. Pas Patrick Côté. Je me souviens des visages de Ken Shamrock, Elvis Sinosic, Vladimir Matyushenko, Evan Tanner et compagnie alors qu'ils se préparaient à affronter Ortiz...Ils avaient l'angoisse, la peur et la nervosité dans les yeux. La préparation de Patrick était vraiment à point, la veille lors de la pesée il n'a pas plié aux tentatives d'intimidation de Ortiz; il est demeuré droit comme un chêne et a bien pris soin de garder son sourire. Après la pesée, Ortiz devait certainement se poser de sérieuses questions...

C'est l'expérience qui aura fait la différence lors de cette soirée mémorable, Georges et Patrick ont tous les deux passé à un cheveu de remporter leur combat - Dans les deux cas, une petite erreur d'inexpérience les aura empêché de prendre la planète entière par surprise.

Georges St-Pierre a complètement dominé le premier round de son combat face à Matt Hughes. C'est Georges qui a été le plus agressif, qui a attaqué sans arrêt. Il a amené au sol avec une facilité déconcertante l'Américain. Debout, il lui a servi d'excellents coups dont le plus spectaculaire, un "spinning back-kick" dans l'abdomen. Lorsque Hughes a réussi à amener St-Pierre au tapis, le jeune Québécois n'a pas mis de temps à soulever Hughes et à se relever debout à la surprise générale. Avec quelques secondes à faire au round, St-Pierre y est allé d'une tentative de soumission (kimura) mais il avait omis de fermer ses jambes et l'expérimenté Matt Hughes en a profité pour suivre avec une clé de bras...Une clé de bras qui allait fermer les livres avec seulement une seconde à faire au round...Ce fût une grande déception pour Georges, mais il aura livré un message à tous puisque c'est lui qui gagnait le combat avant cette erreur...

Patrick Côté avait un avantage évident au niveau mental sur Tito Ortiz lorsque l'arbitre a donné le signal du départ. Pendant la présentation des deux athlètes, Côté était confiant, souriant et arrogant comme il l'est quand il est à son meilleur! Ortiz semblait nerveux, tendu et surpris de la prestance de son adversaire. Une autre chose sautait aux yeux, la différence de grosseur entre les deux athlètes; malgré le fait que les deux avaient un poids identique lors de la pesée officielle, dans le ring il était évident que Ortiz avait un avantage de 10 à 15 livres sur le Québécois. Au moment de s'avancer vers Ortiz pour débuter le combat, Côté l'a regardé droit dans les yeux et lui a fait signe avec les mains en lui disant "STAND-UP". Est-ce que Ortiz allait faire l'erreur de répondre à l'arrogance de Côté et rester debout avec le dangereux cogneur? Tel que prévu, Ortiz est resté debout. Après 20 secondes au cours desquelles les deux se sont étudiés, Côté y est allé d'une percutante droite qui a envoyé Ortiz au tapis...

Patrick n'avait qu'à attendre et porter le coup fatal et ainsi causer la surprise du siècle en combats ultimes, mais encore une fois l'expérience a fait la différence. Sur le coup de l'émotion, Côté s'est rué sur Ortiz et l'ex-champion mondial en a profité pour l'amener au sol. Et ce fût la guerre pendant trois rounds de cinq minutes; rounds au cours desquels Côté a essuyé les meilleurs coups de Ortiz sans broncher. Ortiz l'emportera par décision unanime des juges, mais aux yeux de tous une nouvelle étoile était née en Patrick Côté. Il a survécu aux assauts de Ortiz tout en venant tellement près de lui passer le KO...Ont tous échoué face à Tito Ortiz avant le temps réglementaire (par KO, TKO ou soumission): Jerry Bohlander, Guy Mezger, Yuki Kondo, Evan Tanner, Elvis Sinosic, Vladimir Matyushenko et Ken Shamrock...Pas Patrick...

Georges, Patrick et toute l'équipe de TKO sont rentrés au Québec avec un bagage d'expérience incroyable. Georges sait qu'il est aussi fort physiquement que Matt Hughes et qu'il peut dominer l'athlète #1 "livre pour livre" en combat ultime. Patrick a maintenant la confirmation qu'il peut passer le KO à n'importe qui et qu'il est capable de combattre pendant trois rounds complets contre un athlète intimidant, puissant et dangereux comme Tito Ortiz.

Le meilleur est à venir et je suis très fier de ces deux athlètes racés. C'est un honneur et une fierté pour moi que de travailler avec ces athlètes exceptionnels et il ne s'agit que de la pointe de l'iceberg; Georges St-Pierre, Patrick Côté et David Loiseau ne vont que continuer de s'améliorer et ils seront tous de retour dans le ring du UFC puisque nous leur avons fait signer un contrat à long terme avec l'organisation américaine. Mais il y en aura d'autres qui vont se joindre à eux très bientôt! Ne clignez pas des yeux! On se voit le 26 novembre prochain pour le prochain gala de combats ultimes au Centre Pierre-Charbonneau à Montréal!