samedi, 28 août 2010. 14:41

Votre fille est-elle meneuse de claques? Vite, dites-lui de cesser de prendre part à ces activités! Car, voyez-vous, le sport le plus dangereux dans le monde entier est celui de meneuse de claques.

Votre fils ou votre époux font-ils de l'équitation? Qu'ils cessent cette activité au plus vite! C'est le deuxième sport le plus dangereux après celui de meneuse de claques.

Pourtant, je n'ai jamais entendu l'Association médicale de la Colombie Britannique faire une sortie en règle contre ces sports. Non, depuis des années, cette Association tente de faire abolir les sports de combats, notamment les combats ultimes et la boxe.

Avant d'entrer dans le vif de notre sujet, laissez-moi vous énumérer les dix sports les plus dangereux sur la planète Terre.

1 - Meneuse de claques
2 - Équitation
3 - La crosse
4 - Soccer
5 - Gymnastique
6 - Monteur de taureau
7 - Motocross
8 - Hockey
9 - Football
10 - Rugby

Avez-vous trouvé les arts martiaux professionnels ou encore la boxe parmi les sports les plus dangereux pour la vie? Non… C'est qu'ils sont moins dangereux pour la santé que les dix disciplines que j'ai énumérées plus haut.

Les combats ultimes, comme on les appelle communément, ne sont pas plus dangereux que la boxe ou tout autre sport de contact. C'est une étude de l'Université John Hopkins qui l'affirme.

Bien encadrés par des régies, ces combats se déroulent sous la surveillance de médecins spécialistes, d'examens physiques et mentaux et quoi encore.

"En combats d'arts martiaux professionnels, tout va très vite. Si vous êtes frappé solidement, le combat prend fin assez rapidement, révèle l'étude. Atteint solidement, un pugiliste verra l'arbitre mettre un terme à l'affrontement. Pas de deuxième chance. En boxe, vous avez le compte de huit debout, et après avoir repris vos sens, le combat se poursuit."

Une répétition de coups

Mais l'étude (MMA vs boxing : Which is more dangerous?) va encore plus loin.

"En combats ultimes, les gants sont beaucoup plus petits qu'en boxe. Lorsque la tête est frappée par un coup bien placé, la surface de contact est plus grande avec des gants de boxe. C'est la répétition de coups à la tête pendant un combat ou durant les séances d'entrainement qui peuvent blesser le cerveau."

La même étude prétend que la boxe n'a pas causé la maladie dont est affligée l'ex-champion mondial Muhamed Ali et va même jusqu'à définir la boxe comme traitement thérapeutique de la maladie de Parkinson. Incroyable, mais vrai !

Il n'y a eu aucune mortalité à la suite de combats d'arts martiaux au Québec. À la boxe, le seul combat, à ma connaissance, qui s'est terminé par la mort d'un des boxeurs est celui où Cleveland Denny a succombé à ses blessures subies aux mains de Gaétan Hart, en sous carte du combat entre Roberto Duran et Sugar Ray Leonard, le 20 juin 1980 au Stade olympique.

Certes, les arts martiaux professionnels et la boxe sont des sports violents. Certes il y a des risques. Personne n'en doute. Leurs adeptes présentent des nez croches, des mentons plutôt carrés, des oreilles en choux-fleurs et des cicatrices aux yeux, mais ces blessures se voient aussi au hockey, au football, au soccer à la crosse et au rugby.

Pourtant, on ne demande pas l'abolition de ces sports.

Notre chef de police

Il y a quelques jours à peine, le maire de Montréal Gérald Tremblay a nommé Marc Parent à la tête du service de police de sa ville. Avez-vous noté une certaine déficience intellectuelle chez le chef? Non! Pourtant, c'est une ceinture noire en karaté. Il n'a pas obtenu cette ceinture en mangeant des beignes. Il a donné et reçu des coups sur la tête et pourtant, il est intelligent, respecté de ses hommes et très fonctionnel.

Il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de faire un brin de jasette avec Jake Lamotta, l'ex-champion mondial des poids moyens de boxe. Le Bronx Bull est maintenant âgé de 90 ans et il est aussi sinon plus lucide que la plupart des gens de son âge. Et pourtant, s'il y a un pugiliste qui en a mangé des claques sur le nez et sur la tête au cours de sa carrière de 106 combats, c'est bien lui!

Vous souvenez-vous de Jean Yves Thériault, notre ex-champion mondial de kickboxing? Il est maintenant âgé de 55 ans, en excellente forme et il ne montre aucune séquelle des coups qu'il a reçus au cours de son illustre carrière de 76 combats qu'il a livrés un peu partout dans le monde entier.

L'excellent analyste de football à RDS, Pierre Vercheval, porte très bien ses 46 ans. Il a été un excellent joueur de ligne avec l'Université Western Ontario et puis ensuite dans la Ligue canadienne de football. Des coups, il en a reçu sur sa tête casquée. Il n'a pas peur de l'avouer. Son cerveau, comme tous les autres footballeurs, boxeurs, lutteurs et les autres, a été cogné, sonné et pourtant, vous avez écouté ses analyses. Des petits bijoux.

Même Gordie Howe

Et que dire de ce bon vieux Gordie Howe, peut-être le meilleur joueur de hockey de l'histoire de la Ligue nationale. En tout cas, parmi les meilleurs. Howe était un joueur robuste qui n'avait peur de personne, avec ses poings ou avec son bâton.

Howe est aujourd'hui âgé de 82 ans. Comme tous les hommes de son âge, il souffre d'arthrite, notamment aux deux poignets. Il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec lui. Il était lucide comme un jeune homme de 30 ans. Et pourtant, en 1950, il a failli perdre la vie dans un match après une collision avec Ted Kennedy, le capitaine des Maple Leafs de Toronto. Howe en a été quitte pour une fracture du crâne, mais il a totalement récupéré.

Il est le premier à admettre que des coups sur la tête, il en a reçu au cours de son illustre carrière. Mais, en revanche, il en a aussi donné.

Le problème avec les arts martiaux professionnels, c'est que le sport est très jeune. Et c'est vrai, il manque d'études vraiment exhaustives sur les séquelles de ce sport. Mais quand on parle de coups au cerveau, il faut automatiquement revenir à la boxe, car les deux sports se ressemblent surtout quand les deux belligérants se battent debout.

Or, si on prend la boxe comme critère de base, expliquez-moi comment il se fait que George Chuvalo, une sorte de sac sable humain du temps qu'il boxait, est encore un homme alerte à 73 ans. J'ai rarement vu dans ma vie un boxeur recevoir autant de coups dans un combat. Et pourtant, tout comme Lamotta, il refusait de tomber. Il encaissait tout.

93 combats et alerte

Après 93 combats et 507 rounds de boxe où les coups à la tête pleuvaient pendant près de 40 minutes à chaque fois, il continue toujours de fréquenter les écoles, où il tient des cliniques très intéressantes sur le fléau de la drogue.

Je prends ici quelques pugilistes, tel Big George Foreman. 61 ans, ex-champion mondial. 71 combats. 506 rounds. Dirige sa propre compagnie de communication, est ministre du culte et tient des rôles à la télévision. Pas pire pour un type qui a boxé pendant près de 20 ans.

Chez nous, à Québec, un ex-champion canadien du nom de Fernand Marcotte a maintenant 61 ans. Il a été impliqué dans 71 combats et il n'a jamais reculé devant un adversaire. Il est présentement entraineur de boxe et ne présente aucune séquelle. Même chose pour Donato Paduano.

Selon BoxRec, il y a eu 70 mortalités dues à la boxe entre 1998 et 2006, soit une moyenne de huit par année. Et selon l'étude de Catastrophic Sports Injury Research, présentée par l'Université de la Caroline du Nord. Peut-être l'Association médicale de la Colombie Britannique devrait jeter un coup d'œil sur leurs statistiques.

1- FOOTBALL - 104 Mortalités (531 blessures non fatales)
2- SOCCER - 7 Morts (10 blessures non fatales)
3- MENEUSES DE CLAQUES - 3 mortalités (102 non fatales)
4- BASKETBALL - 2 mortalités (17 non fatales)
5- HOCKEY - 2 Mortalités (17 non fatales)
6- LUTTE - 2 mortalités (56 non fatales)
7- GYMNASTIQUE - 1 Mortalité (12 non fatales).

Durant ce temps, les arts martiaux professionnels n'ont eu que deux mortalités sur les bras à la suite de combats. En 2007 à Houston, un certain Sammy Vasquez est mort et l'autre mortalité est survenue en Caroline du Sud où Michael Kirkham a perdu la vie.

Plus dangereux que le tic tac toe

Je ne dirai jamais que le sport des arts martiaux et de la boxe est un jeu de salon. C'est plus dangereux que de jouer au tic tac toe. Personnellement, du temps que je fréquentais le collège Mont-St-Louis, je pratiquais la lutte et la boxe. C'était monnaie courante dans les collèges du temps chez nous, et pourtant, je travaille toujours et mes amis ne m'ont jamais dit que j'avais des tremblements, de la difficulté d'allocution, des pertes de mémoire et de troubles de la vue.

Dans les universités américaines on trouve des compétitions de lutte et d'arts martiaux. D'ailleurs, c'est là qu'on trouve plus souvent qu'autrement les représentants qui participeront aux Jeux olympiques.

L'armée canadienne et celle des Etats-Unis, tout comme tous les corps policiers, obligent leurs sujets à suivre des cours de défense, donc d'arts martiaux.

Déjà, les galas d'arts martiaux sont présentés dans huit provinces canadiennes. Le Québec, la Colombie-Britannique, l'Alberta, le Manitoba, la Nouvelle Écosse, la Saskatchewan, le Nouveau-Brunswick et depuis quelques semaines, l'Ontario.

Aux États-Unis, encore quelques États, tel New York, ne permettent pas la présentation de combats ultimes, mais ce n'est qu'une question de temps avant que le gouvernement d'État dise oui au projet.

Les galas d'arts martiaux se produisent à guichets fermés dans la plupart des villes où ils arrêtent leurs cirques. On dira ce que l'on voudra de Dana White, le grand Manitou de l'UFC, mais il règne sur son sport comme Bernie Ecclestone sur la F1, un sport beaucoup plus dangereux que les combats ultimes. Pourtant, l'Association Médicale de la Colombie-Britannique ne crie pas à qui veut l'entendre qu'on devrait abolir la F1.

Vous souvenez-vous entre autres d'Ayrton Senna, Roland Ratzenberger, Ricardo Paletti, notre Gilles Villeneuve, Ronnie Peterson, Jochen Rindt, Piers Courage, et Lorenzo Bandini? Ce sont tous des pilotes de Formule Un qui sont décédés en gagnant honnêtement leur vie à piloter des bolides de courses.

S'ils avaient plutôt pratiqué les arts martiaux, peut-être seraient-ils encore vivants aujourd'hui…