samedi, 9 mai 2009. 19:47

Depuis trois mois qu'il ronge son frein, soit depuis cette soirée mémorable au studio Mel's à Montréal, où l'Américain James Thompson avait manqué à sa parole et terrassé le Québécois Steve Bossé, au grand désarroi de la foule.

Le gala était comme toutes les autres soirées de combats d'arts martiaux professionnels sauf qu'avant de monter sur le ring, les participants avaient donné leur parole qu'ils combattraient uniquement debout.

Devant une salle comble et une foule survoltée, lors de la finale, l'Américain Thompson voyant qu'il pouvait difficilement tenir son bout devant la série de coups de poings de Steve Bossé avait décidé de le rabattre au sol.

L'arbitre ayant mis un terme au combat, il s'en était suivi une confusion totale dans la foule, où des partisans avaient lancé des canettes de boisson et une chaise sur le ring.

Aujourd'hui, le promoteur Stéphane Patry a passé l'éponge. Disons qu'il a pris sa pilule et bien songé à son avenir.

Or, de retour à Montréal après quelques voyages d'affaires hors du pays, il jongle avec l'idée de revenir avec son nouveau sport de Strike Boxing.

Pour ceux et celles qui l'ignorent, le strike boxing fait partie des arts martiaux professionnels, tout comme à l'UFC et le WEC, sauf que les pugilistes doivent combattre uniquement debout.

Les coups de poings, les coups de pieds et les coups d'avant bras de même que les coups de genoux sont permis, mais toujours debout.

Patry n'a pas voulu dire où il présenterait son premier spectacle de retour, mais ce sera aux Etats-Unis fin de l'été début de l'automne.

Par contre, il est presqu'assuré que son retour à Montréal se fera en novembre avec plusieurs des ex-vedettes dont Steve Bossé.