RÉSULTATS DU GRAND PRIX D'ITALIE

MONZA, Italie - Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix d'Italie, complétant la course amorcée en position de tête pratiquement sans jamais être défié, tandis que le Québécois Lance Stroll a conclu l'épreuve en septième place.

Hamilton a terminé près de cinq secondes devant son coéquipier Mercedes Valtteri Bottas, tandis que Sebastian Vettel a ramené sa Ferrari en troisième place, à plus de 30 secondes du vainqueur.

Plus jeune pilote de l'histoire à s'élancer de la première ligne en Grand Prix de Formule 1, Stroll a conclu l'épreuve à 1:14,156 de Hamilton.

« Une 7e place, c'est ce qu'on cherchait à avoir ce week-end »

« Je suis très heureux de cette course et je pense qu'il s'agit d'un bon résultat. J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir, a déclaré Stroll. C'est un peu dommage qu'au départ j'aie perdu une place à la faveur d'(Esteban) Ocon, alors que Hamitlon a connu un mauvais départ et que j'aie dû me défendre. J'étais alors troisième, mais les deux Ferraris et la Mercedes de Bottas m'ont dépassé. »

Daniel Ricciardo (Red Bull), parti 16e en raison d'une pénalité, Kimi Räikkönen (Ferrari) et Ocon (Force India) ont également devancé le pilote Williams au fil d'arrivée.

« Au final, c'est une course très positive. La septième place, c'est ce à quoi nous nous attendions. »

Cette victoire du Britannique lui a permis de doubler Vettel au classement des pilotes. Hamilton compte maintenant 238 points, trois de plus que Vettel avec sept courses à disputer.

Vettel a mené ce classement tout au long de la saison, mais Ferrari a éprouvé toutes sortes d'ennuis dans les conditions pluvieuses des qualifications de samedi, et la Scuderia a eu du mal à suivre le rythme imposé par les Mercedes sur le circuit de Monza, dimanche, dont le parcours sied mieux à la puissance des voitures allemandes.

Après être sorti de sa voiture, Hamilton a d'abord salué Bottas, avant de sauter dans les bras des membres de son équipe. Il a été accueilli par un mélange d'applaudissements et de huées à son arrivée sur le podium, plusieurs partisans de Ferrari ayant envahi la zone.

Hamilton a fait le travail dans un Grand Prix conçu pour les Mercedes

« Vous savez quoi? J'adore ça, ici, en Italie, et j'adore la passion des partisans de Ferrari, a lancé Hamilton sur le podium. Nous voyons cette énergie nulle part ailleurs, à part peut-être à Silverstone. »

Il s'agit d'une 59e victoire en carrière pour le Britannique et d'une deuxième consécutive.

Après un brillant début de saison, Vettel n'a maintenant remporté qu'une des sept dernières courses.

Les partisans de la Scuderia souhaitaient de meilleurs résultats alors que la fin de semaine marquait également les célébrations du 70e anniversaire de la marque.

« La puissance de Mercedes est assurément meilleure que celle de Ferrari, a noté Hamilton. Alors ça a bien fonctionné en fin de semaine. »

Hamilton a réussi un départ très propre et Bottas n'a mis que quatre tours à le rejoindre en tête, de sorte que Mercedes s'est rapidement retrouvée en avant de toutes les autres voitures. Räikkönen s'est battu avec Bottas en début de course, mais il a été forcé hors piste et a dû éviter les barrières pour pouvoir poursuivre sa course.

« L'arrière est endommagé », a-t-il averti les paddocks par radio. Les techniciens de Ferrari a toutefois indiqué au Finlandais qu'ils ne voyaient rien.

Pendant ce temps, Vettel s'est glissé devant Ocon dans la principale ligne droite pour prendre la troisième place, mais il a aussi fait part de problèmes avec l'arrière de sa voiture et n'a cessé de perdre du terrain sur les Mercedes.

Le seul accroc de Hamilton dans cette course parfaite est survenu à mi-parcours, alors qu'il a glissé dans le gravier. Sinon, Bottas et lui gagnaient une demi-seconde par tour sur les Ferraris.

La prochaine étape aura lieu dans deux semaines, à Singapour.

Le départ du Grand Prix d'Italie : Stroll glisse derrière Ocon