AP dimanche, 26 mai 2013. 09:50

MONACO - Nico Rosberg a gardé son calme dans la tempête pour remporter un GP de Monaco mouvementé, dimanche, fournissant ainsi à Mercedes une première victoire en 2013.

L'Allemand partait de la position de tête dans une troisième course de suite, mais il a du prendre de nouveaux départs en raison de délais liés à la voiture de sûreté, à un drapeau rouge et à la voiture de sûreté, une fois de plus.

« L'équipe m'a fourni une excellente voiture, a dit Rosberg, 27 ans. C'est fantastique de voir comment nous avons pu faire des progrès rapidement. Je dois un gros merci à mon équipe. »

Rosberg a devancé le meneur au classement des pilotes, Sebastian Vettel, et son coéquipier de Red Bull Mark Webber. Lewis Hamilton a terminé quatrième au volant de sa Mercedes.

On a sorti le drapeau rouge avec plus ou moins 30 tours à faire, quand Pastor Maldonado de Williams a été tassé contre le mur par la Marussia de Max Chilton.

Plus tôt dans la journée, Felipe Massa de Ferrari a subi une collision, puis la voiture de sûreté est revenue quand Romain Grosjean de Lotus a heurté Daniel Ricciardo de Toro Rosso.

Cette fois, c'est la bonne pour Rosberg
Cette fois, c'est la bonne pour Rosberg

Rosberg rééditait l'exploit de son père Keke, qui a triomphé à Monaco en 1983. Il s'agit pour Nico Rosberg d'une deuxième victoire en carrière, après celle en Chine l'an dernier. Depuis le début de la saison, son meilleur résultat était une quatrième place en Malaisie.

Le triple champion en titre Vettel a augmenté son avance au classement des points à 21 de plus que Kimi Raikkonen et 29 de plus que Fernando Alonso.

« En général je suis très content et satisfait du résultat, a dit Vettel, qui s'élançait de la troisième place. Nous savons à quel point c'est difficile de dépasser ici. »

Alonso, vainqueur au Grand Prix d'Espagne il y a deux semaines, n'a pu faire mieux qu'une septième place avec sa Ferrari.

Raikkonen, de Lotus, a terminé 10e suite à un contact avec la McLaren de Sergio Perez, en fin d'épreuve.

Rosberg a bien navigué le tracé mais les collisions feront la manchette, la piste de Monaco ayant montré une fois de plus qu'elle est parmi les plus difficiles en F1.

Chilton a perdu le contrôle et a frappé Maldonado de côté, l'envoyant dans le mur. Le coéquipier de Chilton Jules Bianchi a été traîné dans la mêlée, mais tout le monde en est sorti indemne.

Massa a dû recevoir des traitements après avoir frappé le mur de la même façon que lors de la troisième séance de qualifications, samedi.