samedi, 15 août 2009. 15:31

Le Grand Prix de Trois-Rivières célèbre cette année sa 40e édition. Et pour l'occasion, tout le gratin de la course automobile au Québec (mis à part Patrick Carpentier) y est réuni en fin de semaine. Même Gino Rosato de l'écurie Ferrari est à Trois-Rivières pour y voir à l'action ses amis Jacques Villeneuve et Patrice Brisebois.

Ce qui impressionne au circuit routier de Trois-Rivières, c'est la proximité entre la foule et les équipes de toutes les séries. Certaines installations sont plus visitées que d'autres, c'est le cas de celles de la série NASCAR Canadian Tire. Il y avait foule vendredi aux abords des voitures de Villeneuve, son coéquipier Andrew Ranger et aussi Alexandre Tagliani.





«C'est ce qui rend l'événement de Trois-Rivières aussi spécial!» explique Scott Steclky, champion en titre de la série NASCAR Canadian Tire, qui en est à sa 6e présence sur le circuit trifluvien. «Il y a toujours énormément de partisans dans les paddocks ici, ce qui est très agréable. En Ontario sur certains circuits, il n'y a parfois que 7000 spectateurs pour nos courses, ce qui est très bien quand même, sauf que c'est plus agréable quand il y a plus de monde.» Steckly affirme aussi du bout des lèvres qu'il préfère cet événement à celui de Montréal puisque sa série est l'attraction principale à Trois-Rivières.

Alexandre Tagliani voit une autre différence entre le public qui se déplace à Trois-Rivières et celui qui assiste aux épreuves de la série Nationwide à Montréal. «À Trois-Rivières, on retrouve les amateurs purs» explique Tagliani.

Le Grand Prix de Trois-Rivières compte sur de nombreux partisans fidèles. Un de ceux-là est le maire de la ville, Yves Lévesque, qui a d'ailleurs été intronisé cette année au Temple de la Renommée du GP3R pour son implication dans la relance de l'événement. «Tant que je serai maire, le GP3R continuera d'exister» explique-t-il quelques instants après avoir rencontré Jacques Villeneuve. «C'est un événement grandiose et un outil de promotion extraordinaire pour la ville. Nous annoncerons bientôt une série de mesures pour améliorer l'événement pour les prochaines années.»





Correspondant de RDS à Trois-Rivières, André Beauchesne a été témoin de l'évolution du GP3R au cours des dernières décennies. Il a assisté comme amateur à la victoire de Gilles Villeneuve en 1976. Il a aussi été bénévole dans la zone des puits et a assisté aussi aux efforts de sauvegarde de l'événement. Quand il regarde la brochette de pilotes de qualité que l'on retrouve pour cette 40e édition, le collègue est assez fier de SA course. «Il s'agit d'une grosse cuvée pour le 40e et aussi pour le 375e anniversaire de fondation de la ville. L'événement a retrouvé ses lettres de noblesse!»