lundi, 7 janv. 2013. 12:47

J'avais malheureusement prédit une victoire des Bengals de Cincinnati contre les Texans de Houston, mais ce fut ma seule défaite de la fin de semaine. Je pensais que l'attaque des Bengals allait connaître une meilleure performance. Elle a été très décevante. Andy Dalton n'a vraiment pas connu un bon match.

L'an dernier, dans le match en éliminatoires contre ces mêmes Texans, il avait lancé trois interceptions. Cette année, il a eu un autre match difficile et l'histoire s'est répétée. Son équipe ne lui a pas donné la vie facile non plus.

Néanmoins, lorsqu'il a eu la chance de faire quelques jeux, notamment une passe en fin de match à A.J. Green pour l'emporter, il ne les a pas faits. C'est ce que nous allons nous rappeler de cette rencontre du côté de Cincinnati.

La défense a tenu le fort pendant un bout de temps, mais Houston a fait exactement ce qu'il devait pour gagner. Les Texans ont établi le jeu au sol. Cela a permis à Matt Schaub d'avoir moins de pression sur lui. Durant les dernières semaines, il a été beaucoup critiqué. On lui reprochait d'être moins efficace. Je crois que c'est peut-être parce qu'on avait mis trop l'accent sur lui et pas assez sur la course, qui est la vraie identité de cette équipe.

Arian Foster a été dominant au sol lors de cette partie. Matt Schaub a pu ouvrir le jeu par la passe et il a connu une bonne rencontre. Il s'agit d'une belle victoire pour Houston, mais je ne donne pas cher de leur peau la semaine prochaine alors qu'ils vont affronter les Patriots à Foxboro.

L'histoire du match avant qu'il commence

Évidemment, l'histoire du match entre les Packers et les Vikings est que Joe Webb a été désigné comme quart-arrière partant au lieu de Chris Ponder. Je pensais déjà que les Packers allaient remporter ce match, mais quand les Vikings ont annoncé que Webb allait débuter la partie, mon choix a été confirmé. Je ne sais pas ce que les preneurs de livres avaient décidé à Las Vegas, mais les mises sur les Vikings ont dû être révisées à la baisse!

Pauvre Joe Webb! On l'a mis dans une situation vraiment difficile alors qu'il n'a pris part à aucune répétition avec l'équipe pendant la semaine. Il n'avait également pas lancé une passe de la saison et on lui demande d'aller au Lambeau Field pour gagner un match en éliminatoires.

Bien sûr, l'identité de l'attaque des Vikings est Adrian Peterson et le jeu au sol. Toutefois, un quart doit être en mesure de compléter quelques passes, mais Webb en était absolument incapable. Il a commis des erreurs. Lorsqu'il était tout près d'être victime d'un sac du quart, il se débarrassait du ballon un peu n'importe comment. Son dernier match remontait à très longtemps et cela a paru.

Aaron Rodgers et les Packers ont fait ce qu'il fallait pour gagner, mais sans plus. Rodgers a rejoint dix receveurs différents. L'unité défensive du Minnesota lui a complètement enlevé les longues passes, mais il a pris ce qu'on lui donnait. C'est la marque des grands quarts!

Il a réussi de courts gains et il a parcouru le terrain en maintenant de bonnes séquences. Ils ont marqué des points et ils l'ont emporté. Green Bay s'en va jouer à San Francisco la semaine prochaine et je crois que ça va être un des matchs les plus difficiles du week-end prochain.

Un match spécial à Baltimore

C'était le retour de Ray Lewis et juste pour ça, c'était plaisant de voir cette rencontre. Les gens qui étaient là-bas et qui en ont parlé disaient qu'ils n'ont jamais vu à Baltimore une atmosphère comme celle qui régnait ce jour-là.

Le stade était plein dès l'échauffement. Il y avait une fébrilité qu'il n'y avait jamais eu. C'est un endroit qui est très bruyant. Les partisans sont extrêmement bons et dimanche, c'était une coche plus haute encore. Malgré tout ce qui entourait le dernier match de Lewis à Baltimore, la défense a bien joué.

Le no 52 des Ravens a disputé une bonne rencontre dans les circonstances. Il a réussi beaucoup de plaqués, mais on voyait qu'il n'était pas au sommet de sa forme. Ce n'était pas le même Ray Lewis et il faut le comprendre. Il a été 10 semaines à l'écart du terrain. Il s'est quand même déchiré un triceps.

Joe Flacco n'a pas connu un grand match. Heureusement pour lui, ses receveurs ont fait les attrapés quand il le fallait, notamment Anquan Boldin. À mon avis, Luck a mieux joué que Flacco, mais il n'a pas eu nécessairement l'aide de ses receveurs qui ont échappé quelques passes.

Les Ravens ont également utilisé la course contre la défense des Colts. Toute l'année, Indianapolis a connu des problèmes contre le jeu au sol et cela est venu les hanter en éliminatoires. Par contre, les Ravens s'en vont à Denver et cela pourrait très bien être le dernier match de la carrière de Ray Lewis.

Est-ce que RG3 devait disputer cette rencontre?

La question sur toutes les lèvres est à savoir si Robert Griffin III aurait dû être retiré du match.

Mon opinion là-dessus est que les joueurs disputent tout le temps des parties avec de la douleur. Si le joueur dit qu'il est en mesure de jouer, il va rester sur le terrain.

Certains jettent le blâme sur l'entraîneur-chef Mike Shanahan. Certains croient qu'il aurait dû retirer son jeune quart. Toutefois, c'est une décision organisationnelle. Ce sont les médecins de l'équipe avec Griffin et Shanahan qui prennent la décision. Pour avoir été dans une situation comme celle-là, je comprends comment cela se passe. Ce n'est vraiment pas une décision facile. C'est la vie, ça fait mal, mais on finit par passer à autre chose.

Néanmoins, RG3 et les Redskins ont eu un départ canon. On semblait un peu étourdi et en retard du côté des Seahawks. C'était un peu curieux. Par la suite, nous avons vu Seattle démontrer une force de caractère incroyable. Ils sont restés stoïques et en contrôle bien qu'ils tiraient de l'arrière.

Les Seahawks sont revenus dans le match en marquant 24 points sans riposte. L'unité défensive a encore une fois été très solide. Russell Wilson a fait débloquer l'attaque quand il a commencé à courir avec le ballon. Cela a été le déclic.

Trestman a ce qu'il faut pour la NFL

Plusieurs rumeurs envoyant Marc Trestman dans la NFL courent actuellement. Ils passeraient des entrevues avec les Bears de Chicago et les Browns de Cleveland.

Ces rumeurs entourant Trestman me font un peu penser au récent lock-out dans la LNH. Nous entendions que des progrès avaient lieu chaque jour, mais jamais que c'était réglé.

Pour l'entraîneur-chef des Alouettes, c'est un peu la même chose. Chaque année, on entend qu'il a des entrevues et que son nom circule à plusieurs endroits, mais il est toujours un employé des Alouettes.

Marc Trestman a un agent dans la NFL. Son boulot est de s'assurer que son nom continue de circuler dans la ligue. L'année dernière, il a passé une entrevue avec les Colts. Lorsque tu es en entrevue, c'est que l'entraîneur est considéré. S'il passe une entrevue comme on entend dire lundi, c'est que c'est plus sérieux qu'on le pense.

Trestman connaît les deux quarts-arrières de ces équipes, soit Jay Cutler et Brandon Weeden. Il les a déjà entraînés. Grâce à sa connaissance des deux quarts, il peut certainement bien se préparer pour ces entrevues, s'il en passe. Il pourrait expliquer comment il travaillerait avec eux puisqu'il l'a déjà fait.

J'ai déjà parlé de Cutler avec lui et il m'avait raconté que la chimie n'avait pas été la meilleure qu'il a connue avec un quart. Par contre, cela ne change pas la donne pour les Bears, car ils ont une bonne défense.

Lovie Smith a été congédié parce que c'est le système offensif qui éprouvait des lacunes. Ils ont besoin d'un gourou offensif et c'est ce que Marc Trestman est. Je crois qu'il a ce qu'il faut et le fait qu'il n'ait pas la meilleure chimie avec Cutler ne change rien. De toute façon, Cutler n'a pas une bonne chimie avec personne.

Plus étonnant dans le cas de Popp

Le directeur général des Alouettes, Jim Popp, serait également considéré pour obtenir un poste dans la NFL. Dans son cas, on parle des Panthers de la Caroline pour un poste de directeur général.

C'est assez étonnant, car pour être d.g. dans la NFL, c'est une question de réseau. Il faut connaître les artisans du monde du football américain. Il faut avoir des contacts. Il faut également connaître les agents et évidemment, les autres directeurs généraux.

J'ai donc de la difficulté à croire qu'il passerait directement de d.g. des Alouettes depuis les 15 dernières années à l'être dans la NFL. J'ai plutôt l'impression qu'il serait engagé dans un autre poste, comme directeur du personnel par exemple. Peut-être qu'ensuite on le considérerait comme directeur général.

Je suis bien curieux de voir comment ces deux dossiers se termineront.

*Propos recueillis par Christian L-Dufresne