lundi, 31 déc. 2012. 13:10

Peyton Manning représente une des belles histoires dans la NFL cette saison. Il mérite selon moi le retour de l'année.

Il a eu quatre chirurgies au cou. Plusieurs joueurs reviennent de blessures au genou par exemple, mais au cou c'est rare. Il a manqué une saison complète, il a changé d'équipe et cela ne l'a pas empêché de connaître une saison incroyable.

Il a réussi une 12e saison de plus de 4000 verges de gains par la passe. Il a gagné ses 11 derniers matchs et de façon convaincante en plus. Il n'a pas eu le calendrier le plus difficile, mais il a écrasé les équipes de bas de classement.

Les bonnes équipes ne jouent pas au même niveau que les moins bonnes. C'est exactement ce que les Broncos font et c'est ce que représente Peyton Manning. Peu importe l'adversaire, il performe de la même façon.

Adrian Peterson a mon vote pour le joueur le plus utile. Si ce n'était pas de lui, les Vikings ne seraient jamais en éliminatoires.

Il a presque battu le record de verges au sol en une saison d'Eric Dickerson et il termine la campagne avec 2097 verges. Son quart-arrière, Chris Ponder, a maintenu une moyenne de 6,1 verges par passe tandis que Peterson a terminé la saison avec une moyenne de 6 verges par course. C'est hallucinant!

Les Vikings ont perdu leur meilleur receveur, Percy Harvin, donc il n'y avait pas beaucoup d'autres outils comme receveur. Bref, tout le monde savait que AP allait avoir le ballon et ils ont quand même été incapables de l'arrêter.

L'ascension des quarts recrues

Le fait que les quarts recrues Andrew Luck, Robert Griffin III et Russell Wilson soient en éliminatoires est une grosse surprise.

Russell Wilson est selon moi le candidat numéro 1 pour la recrue de l'année dans la NFL. Il a eu 16 touchés contre seulement deux interceptions depuis la mi-saison. Il joue à un niveau exceptionnel. Il progresse chaque semaine. C'est vraiment impressionnant de voir ce qu'il fait avec les Seahawks. Je ne voudrais vraiment pas affronter Seattle en ce moment.

Pour RG3, il a réussi à battre Tony Romo dimanche pour gagner la division Est de la NFC. Les deux quarts devaient absolument l'emporter pour se rendre en éliminatoires et Griffin III a été à la hauteur et pas Romo. Bien qu'il n'ait pas connu une performance exceptionnelle, il a fait ce qu'il faut pour l'emporter même s'il n'était pas à 100 %. Je lui lève mon chapeau.

Luck n'a pas joué du grand football récemment, mais il a disputé de bonnes fins de rencontre pour permettre aux Colts de l'emporter. Il a connu un bon début de saison également. Il a performé comme un premier choix au total au repêchage et son équipe s'en va en éliminatoires.

La fin pour plusieurs entraîneurs

Dans le cas d'Andy Reid, c'est plutôt un hommage qu'on lui a rendu en attendant la fin de la saison pour le congédier.

Le propriétaire des Eagles, Jeffrey Lurie, avait dit avant la campagne qu'une fiche de 8-8 n'allait pas être suffisante. Ce qu'on veut à Philadelphie, c'est aller plus loin. L'année dernière avait été une grosse déception.

L'équipe a signé beaucoup de joueurs et investi beaucoup d'argent. Cette année, la direction s'attendait à un revirement de situation. Cela n'a pas fonctionné. Le coordonnateur défensif a été congédié à la mi-saison. Finalement, ce départ n'a pas donné les résultats escomptés.

Par respect pour Reid, on a attendu à la fin de la saison pour le remercier. C'est une séparation à l'amiable si on veut. Avec ce qu'il a vécu, son expérience, son bagage et ses qualités, je suis convaincu qu'il va se trouver un emploi ailleurs s'il le désire. Surtout qu'il y a plusieurs postes vacants.

Lovie Smith était respecté de ses joueurs. Tout le monde l'aime et il avait un bon rapport avec ses joueurs. Néanmoins, c'est une attaque qui n'allait nulle part depuis quelques années. C'était anémique. Il n'a pas été capable de mettre quoi que ce soit sur pieds. Il a eu quatre coordonnateurs offensifs en neuf ans à la barre des Bears. L'organisation en avait peut-être marre et c'est pourquoi elle lui a montré la porte pour repartir à neuf et amener un vent nouveau.

Les autres congédiements que nous attendions depuis longtemps, ce sont ceux de l'entraîneur-chef des Chargers Norv Turner et du directeur général A.J. Smith. Du côté de San Diego, on voulait changer la culture de l'équipe.

La philosophie actuelle ne fonctionnait plus. Il y a de bons éléments au sein de l'équipe, mais la formation ne réussissait jamais à faire quoi que ce soit. C'est un peu une équipe sans émotions à l'image de Turner.

Pour les autres congédiements, il n'y a pas de grandes surprises. Ces équipes ont connu des saisons difficiles.

Du côté des Jets, Rex Ryan reste, mais le directeur général Mike Tannenbaum s'en va. C'est logique, parce que sur le terrain, Ryan n'avait pas vraiment d'outils avec lesquels travailler. C'est la faute du directeur général s'il n'y a pas de bons joueurs et si les repêchages n'apportent pas de nouveaux joueurs.

Propos recueillis par Christian L-Dufresne