RDS.ca lundi, 3 déc. 2012. 20:11

Pas facile de travailler avec Marc Trestman. L'entraîneur-chef des Alouettes devra trouver un troisième coordonnateur offensif en autant de saisons afin de combler le départ de Marcus Brady pour les Argonauts Toronto.

Brady était un entraîneur populaire auprès des joueurs, qui ne cachent pas avoir été secoués en apprenant la nouvelle de son départ, lundi.

« C'est une excellente tête de football. C'est une grosse perte pour notre équipe, mais c'est la réalité du sport », se désole le bloqueur Josh Bourke.

« C'est un peu un choc pour moi, mais Marcus demeure un excellent entraîneur qui fait ce qui est le mieux pour sa famille et lui », commente quant à lui le vétéran garde Scott Flory.

Selon ce que RDS a appris, d'autres entraîneurs quitteront probablement les Alouettes au cours des prochaines semaines en raison de conflits de personnalités avec Trestman.

La saison prochaine, en plus d'un troisième coordonnateur à l'attaque en trois ans, Montréal aura un quatrième coordonnateur défensif en autant de saisons.

« Ce n'est pas idéal. Ce sont des circonstances dans lesquelles on doit fonctionner. Trestman doit prendre des décisions qui sont dans le meilleur intérêt de l'équipe, que ce soit en attaque ou en défense. On s'est amélioré du côté de notre unité défensive. C'est maintenant une question de voir ce qu'on va faire du côté de l'attaque », indique le directeur général adjoint des Alouettes, Marcel Desjardins.

Plusieurs coordonnateurs offensifs expérimentés sont présentement disponibles. Parmi eux, on retrouve l'ancien entraîneur-chef des Blue Bombers de Winnipeg, Paul LaPolice et Doug Berry, qui a été coordonnateur à l'attaque des Alouettes entre 2003 et 2005. Puis, il y a l'ancien entraîneur-chef des Tiger-Cats, Marcel Bellefeuille. Ce dernier a dirigé l'attaque des Alouettes en 2007.

Pour ce qui est de l'entraîneur-chef des Carabins, Dany Maciocia, il a mené les Eskimos d'Edmonton à la coupe Grey en 2005 et a été le coordonnateur à l'attaque des Alouettes en 2001. Il se dit toutefois heureux dans ses fonctions d'entraîneur-chef à l'Université de Montréal.

*D'après un reportage de Didier Orméjuste