lundi, 17 déc. 2012. 14:56

La rencontre entre les 49ers de San Francisco et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre s'est avérée la rencontre de la fin de semaine dans la NFL. C'était du bonbon pour les amateurs de football.

Le quart Colin Kaepernick a été impressionnant et les Niners ont amorcé la rencontre en force pour réussir à signer la victoire à Foxboro.

Les Pats sont peut-être tombés dans le piège du concert d'éloges entendus au cours de la semaine précédente. Vous savez, quand on vous dit pendant plusieurs jours que vous êtes la meilleure équipe et que vous allez gagner le Super Bowl, c'est facile et même humain de tomber dans le panneau de la facilité. La Nouvelle-Angleterre, malgré son immense expérience et ses succès éliminatoires, s'est de toute évidence laissée endormir par les belles paroles. C'est peut-être ce qui explique ce début de partie chancelant. Les Pats avaient tout pour eux en jouant à la maison alors que les Niners, eux, devaient affronter l'adversité en terrain hostile où peu de gens leur concédaient des chances et qu'ils luttaient pour une place éliminatoire.

Kaepernick a prouvé pourquoi son entraîneur Jim Harbaugh lui fait confiance et pourquoi il le préfère à Alex Smith. En plus d'être plus mobile, Kaepernick est aussi plus apte à aller chercher le meilleur de chacun de ses receveurs de passes. Le quart des Niners offre beaucoup plus de points positifs que Smith.

La ligne défensive des 49ers a été terrifiante en début de partie alors qu'elle ne cessait de harceler Tom Brady. En deuxième demie, on a senti un relâchement en défensive du côté de San Francisco alors qu'on a vu Brady s'adapter. Les Niners ont joué conservateur et se sont fait avoir. Brady a démontré une fois de plus de quoi il était fait avec une remontée spectaculaire. Les amateurs ont eu droit à une fin spectaculaire qui s'est soldée par la victoire des visiteurs grâce à la quatrième passe de touché de Kaepernick.

Les Pats pourraient avoir la chance de venger cet échec lors du prochain Super Bowl, car ces deux équipes pourraient fortement y participer.

L'infirmerie déborde à Baltimore

Rien ne va plus chez les Ravens de Baltimore qui continuent d'être décimés par les blessures. L'équipe sera privée de Jameel McClain pour le reste de la saison. Dimanche, Torrey Smith et Bernard Pierce ont subi des commotions cérébrales au moment où la formation est déjà privée de Ray Lewis et de Terrell Suggs.

Les Ravens ont récemment remercié le coordonnateur offensif Cam Cameron, qui a été remplacé par Jim Caldwell. Si plusieurs disaient qu'il fallait donner le ballon plus souvent à Ray Rice, ce dernier n'a porté le ballon que 12 fois lors de la partie contre les Broncos de Denver. En plus, Rice n'a jamais touché le ballon en situation de troisième jeu, c'est pourquoi je pense que le premier match que Caldwell comme coordonnateur en attaque avec les Ravens a été un échec.

En raison des blessures, les Ravens ne sont plus l'ombre de l'équipe qu'ils étaient avec trois revers de suite. L'équipe s'est assurée d'une place éliminatoire par la porte d'en arrière à la suite de la défaite des Steelers de Pittsburgh. Je ne crois pas toutefois que les Ravens vont faire long feu quand s'amorceront les rencontres d'après-saison.

De leur côté, les Broncos ont signé une victoire encourageante. Même si Peyton Manning n'a récolté que 204 verges, les Broncos ont dominé leurs adversaires. Ça veut dire que même lorsque le meilleur joueur de ton équipe ne connaît pas son meilleur match, il y a assez de talent pour aller chercher la victoire. Le porteur de ballon Knowshon Moreno a connu une autre partie de cent verges et la défensive a réalisé un jeu clé en première demie quand Chris Harris a ramené une interception sur 98 verges pour un majeur.

Les Broncos sont en feu et je pense que c'est une équipe que l'on pourrait retrouver en finale de l'association dans quelques semaines.

Les Falcons méritent leur position

La rencontre entre les Giants de New York et les Falcons d'Atlanta a permis de constater une certaine tangente lors du cuisant revers de 34-0 des champions en titre du Super Bowl.

Après avoir été vertement critiqués durant la semaine à la suite de leur défaite devant la Caroline, les Falcons sont revenus de façon dominante et ils ont infligé une des pires défaites des Giants ces dernières années. Atlanta a bien joué en offensive, en défensive et sur les unités spéciales. Le quart Matt Ryan a été presque parfait avec une approche presque chirurgicale, surtout en première demie, complétant 23 de ses 28 passes avec trois touchés sans se faire intercepter.

De son côté, Eli Manning a connu une journée difficile étant victime de deux interceptions.

Asante Samuel disait qu'il était motivé par les remarques de ceux qui doutent des Falcons. Il faut dire que les doutes vont persister jusqu'à ce que Ryan gagne enfin une partie éliminatoire, ce qu'il n'a pas réussi à faire depuis 2008. Les Falcons méritent de se retrouver au sommet de leur division et ils seront à redouter à la fin de la saison.

On a l'impression de retrouver les Giants d'il y a quelques années. Leur excellente fin de saison l'an dernier leur avait permis d'aller jusqu'au bout, mais cette équipe ne démontre aucune constance. Manning a retrouvé ses mauvaises habitudes d'être intercepté au mauvais moment. Il a beau totaliser 20 passes de touché, il a été intercepté 15 fois. Les Giants n'arrivent pas à engendrer une série de victoires et les choses se corsent pour eux, qui se retrouvent en tête sur un pied d'égalité dans l'Est avec Washington et Dallas.

Une lutte à trois palpitante

La fin de la saison dans l'Est de l'Association nationale s'annonce très intéressante avec trois clubs qui luttent pour la tête. Les Cowboys vont bien par les temps qui courent alors qu'on ne sait pas à quoi s'attendre des Giants, et les Redskins, qui même privés de Robert Griffin III sont parvenus à gagner leur dernier match avec Kirk Cousins, qui a été impressionnant.

Les Cowboys ont gagné cinq de leurs six derniers matchs. Il faut souligner l'excellent travail de Tony Romo ainsi que de la défensive, qui serait encore plus solide si Jay Ratliff et Morris Claiborne étaient en mesure d'effectuer un retour au jeu.

Les Redskins et les Cowboys vont croiser le fer lors de la dernière semaine dans ce qui pourrait être la partie déterminante dans cette section.

*propos recueillis par Robert Latendresse