jeudi, 22 nov. 2012. 01:00

Quand il a accepté l'offre des Argonauts de Toronto après avoir été libéré par les Alouettes de Montréal, Étienne Boulay était loin de se douter que sa décision serait si judicieuse.

Quatre mois après avoir donné un nouvel élan à sa carrière, le Québécois de 29 ans aura la chance dimanche de soulever la coupe Grey pour la troisième fois de sa carrière à sa cinquième participation au match ultime de la Ligue canadienne de football.

« Je me trouve vraiment chanceux surtout avec la façon dont les choses se sont déroulées dans la dernière année. Je n'aurais pas pu imaginer un scénario aussi cool que celui-là. Je me retrouve à Toronto, à jouer pour les Argos, à jouer dans notre cour pour la 100e coupe Grey avec mes nouveaux coéquipiers et mes amis. C'est quelque chose d'assez spécial », a-t-il confié mercredi à Toronto.

Compétitif comme il est, sa patience a été mise à rude épreuve quand il recherchait un nouvel emploi et il ne pouvait se douter qu'un tel dénouement l'attendait.

« Je ne pensais pas à la Coupe Grey à ce moment-là, je pensais seulement à me trouver un travail et j'ai trouvé le temps long pas à peu près. Je pense que j'ai pris la bonne décision et je suis vraiment content que les Argos aient donné une seconde vie à ma carrière », a ajouté le numéro 27.

En tant que vétéran du circuit, il n'est pas gêné d'admettre que le contexte est différent chez les Argos à l'approche de la partie très prisée des amateurs.

« C'est certain qu'on avait l'expérience lors des deux dernières coupes Grey que nous avons gagnées avec Montréal. On avait vraiment un groupe de vétérans donc on savait un peu comment se préparer. Ici, il y a beaucoup de joueurs qui en sont à leur première expérience et c'est pour ça que nous, les vétérans, on essaie de les préparer à ce qui s'en vient dont la semaine des festivités. Il faut rester loin des distractions et on pourra fêter la semaine prochaine », a dévoilé le puissant cogneur.

Boulay est heureux d'avoir déniché du boulot, mais il doit se contenter d'un rôle plus limité qu'avec les Alouettes étant surtout utilisé sur les unités spéciales et il assure que cette coupe Grey n'est pas moins importante à ses yeux.

« Pas du tout, je veux gagner parce que je suis compétitif. Oui, mon rôle était différent, mais j'essaie de faire de mon mieux avec celui-ci. Elle veut dire autant que si j'étais partant en défensive. J'ai quand même un rôle dans l'équipe, je suis chanceux d'être en uniforme à tous les matchs, de jouer, de pouvoir cogner. Je suis bien content! », a soutenu Boulay.