RDS.ca, Stéphane Morneau mercredi, 28 août 2013. 07:00

La saison de la NFL s'amorcera le jeudi 5 septembre alors que les Ravens de Baltimore visiteront les Broncos, à Denver. Du 28 août au 4 septembre, le RDS.ca vous présente une série d'articles afin de mettre la table pour la saison 2013, une division à la fois.

Le printemps dans l’AFC Ouest, du moins cette année, est synonyme de changements et les perturbations au cœur de la division ne laisseront personne indifférent en prévision de la prochaine saison.

Peyton Manning s’est trouvé une nouvelle boutade afin d’agacer son rival de toujours Tom Brady, Alex Smith obtiendra la chance de confondre le plus volubile des frères Harbaugh et Matt Flynn espèrera que la troisième fois sera la bonne dans sa quête d’enfin obtenir un rôle de partant dans la NFL.

Bref, des eaux troubles pour faire suite à la consécration des Broncos en 2012.

Ce qui a changé dans la division

Les Broncos, qui ont observé les Ravens de Baltimore soulever le trophée Vince-Lombardi à la suite d’une amère défaite contre les éventuels champions lors de la finale de l’AFC, ont fait beaucoup de vagues ce printemps en attirant le convoité receveur de passes Wes Welker dans les Rocheuses. Le départ de Welker, fidèle complice de Tom Brady en Nouvelle-Angleterre depuis 2007, a causé une petite onde de choc dans la NFL alors qu’il captera désormais les passes du rival de toujours de son ancien quart : Peyton Manning.

Cette trahison, aux yeux des plus fervents, envenimera certainement la rivalité entre les deux vétérans quarts-arrières. D’ailleurs, le 24 novembre sera à encercler sur le calendrier de la saison. C’est à ce moment que Welker effectuera son retour à Foxboro dans l’uniforme des Broncos.

De plus, Denver a mis le grappin sur le polyvalent demi de coin Dominique Rodgers-Cromartie, ajoutant de la profondeur à une tertiaire vieillissante. Par contre, une bévue cléricale hante encore l’équipe qui n’a pas été en mesure de retenir les services du dangereux Elvis Dumervil. Ironie du sort, les Broncos retrouveront le disruptif secondeur dans l’alignement des Ravens lors du match inaugural de la saison, à Denver.

Les Chiefs ont aussi accueilli le changement à bras ouverts à la suite d’une très décevante campagne en 2012. Andy Reid entame un nouveau chapitre dans sa carrière après plus de 13 ans à la barre des Eagles de Philadelphie. Depuis son arrivée, Kansas City a rapatrié un nouveau quart partant en la personne d’Alex Smith et une nouvelle pièce maîtresse sur la ligne offensive avec le premier choix global du dernier repêchage : Eric Fisher. De la tête pensante jusqu’aux exécutants, l’offensive des Chiefs sera appelée à se réinventer du tout au tout à l’aube de cette nouvelle campagne, laissant loin derrière l’amertume d’une saison durant laquelle l’équipe n’a remporté que deux rencontres.

Alex SmithChez les Raiders, on tire un trait sur la brève expérimentation avec le vétéran Carson Palmer et on se tourne plutôt vers le potentiel en célébrant l’arrivée de Matt Flynn et l’émergence souhaitée de l’énigmatique Terrelle Pryor. Le « silver and black » se tourne aussi vers une vieille flamme en retrouvant le vétéran Charles Woodson qui retourne avec l’équipe qui l’a repêchée afin de boucler son illustre carrière dans la NFL.

À San Diego, les scandales ont trouvé le calme sous le soleil de la Californie et Manti Te’o s’est fait très discret depuis le début des activités de l’équipe cet été, un signe encourageant pour l’avenir. L’ancien secondeur étoile de l’Université Notre Dame a essuyé son lot d’attention médiatique non sollicité à la suite d’un canular de mauvais goût et depuis, l’attention négative supplante le fait que fondamentalement le jeune Te’o est un secondeur de talent avec un avenir prometteur dans la NFL. Les Chargers, en pleine transition à la suite du congédiement de Norv Turner, ont reconnu le talent de Te’o et le choix de deuxième ronde mène un vent de renouveau qui a adouci les alentours de l’équipe. Le vétéran Dwight Freeney tentera d’accélérer la transition des Chargers, lui qui a délaissé l’uniforme des Colts pour l’éclair de la Californie.

Toujours chez les Chargers, on se demande de quelle façon Ken Whisenhunt (le nouveau coordonnateur offensif de l’équipe) relancera Philip Rivers qui connaît un long passage à vide depuis plus de deux saisons déjà. En changeant son entourage, l’organisation espère que le vétéran retrouve son rythme et ce petit je-ne-sais-quoi qui avait incité les Chargers à préférer Rivers, pour l’avenir à l’époque, quand Drew Brees s’est retrouvé sur le marché des joueurs autonomes (en 2006).

À quoi s’attendre en 2013

La fenêtre des Broncos pour obtenir un billet vers le Super Bowl se refermera très vite advenant le déclin à prévoir de Peyton Manning. À 37 ans, les belles années de Manning sont derrière lui et malgré son excellente performance en 2012, la crainte de voir son corps flancher est bien réelle à Denver. Jusqu’ici, le quadruple joueur par excellence s’est remis à merveille de ses quatre opérations chirurgicales au cou, mais l’absence de précédents avec ce genre de procédures laisse une zone grise très désagréable pour la troupe de John Elway.

Quoi qu’il en soit, les Broncos aspirent aux plus grands honneurs dès maintenant et l’optimisme est de mise à la suite d’une saison de 13 victoires. Avec l’ajout de Welker et la progression de l’arsenal de l’an dernier, l’offensive des Broncos sera terrifiante pour le reste de la division et les quelques lacunes de la défensive, incluant la perte du secondeur étoile Von Miller pour les six premiers matchs de la saison, seront assurément comblées par une attaque efficace et productive, possiblement l’une des cinq meilleures de la NFL en 2013 avec un Manning en santé.

Par contre, les nouveaux Chiefs d’Andy Reid ne laisseront pas les Broncos se sauver avec la couronne de la division sans offrir une bonne opposition. Jamaal Charles est l’un des demis offensifs les plus explosifs de la NFL et comme il l’a démontré l’an dernier, les inconvénients de son opération au genou appartiennent au passé. Il pourrait devenir un descendant direct de Brian Westbrook dans le système de Reid, c’est-à-dire un couteau suisse agile et rapide dans le champ arrière qui offrira une panoplie de jeux explosifs dans la zone de confort d’Alex Smith. Un mélange potentiellement spectaculaire pour une offensive qui manquait de mordant en 2012 (entre autres choses).

À Kansas City, les éléments sont en place pour un changement du tout au tout par rapport à la désastreuse saison 2012. Alex Smith, qui a perdu son poste à San Francisco avec l’émergence de Colin Kaepernick, sera doublement motivé de prouver à son ancienne équipe qu’ils ont jeté l’eau du bain trop hâtivement dans son cas. Les Chiefs miseront sur cette motivation afin relancer la machine dans la bonne direction. D’ailleurs, Dwayne Bowe a choisi de poursuivre sa carrière à KC dans l’espoir que les choses s’améliorent avec tous les changements positifs qui se sont produits durant la saison morte.

Terrelle PryorAvec Smith, Bowe et Charles, le noyau de l’offensive est en place et le support de la ligne offensive, menée par l’excellent Branden Albert, offrira beaucoup de latitude vers l’implantation d’une culture gagnante avec le ballon entre les mains. La défensive, qui a envoyé deux joueurs au Pro Bowl en 2012, poursuivra autour de ses jeunes éléments prometteurs une progression qui pourrait causer des surprises dans l'AFC. Si les pronostics de l’an dernier sont rapidement tombés à l’eau en raison des performances décevantes de l’équipe, ceux pour 2013 demeurent très positifs en raison du talent brut que possèdent les Chiefs.

Il est rare qu’une équipe passe de la cave aux éliminatoires en une seule saison, mais les Chiefs peuvent aspirer à ce genre de revirement de situation, et ce, sans exagération. Les Broncos seront difficiles à détrôner, mais une place en éliminatoires est clairement dans la mire d’Andy Reid pour le premier épisode d’une nouvelle association que l’on espère fructueuse.

Du côté des Chargers et des Raiders, atteindre le sommet de la division semble être une tâche remise à plus tard, du moins le temps de résoudre quelques énigmes résiduelles depuis quelques saisons.

À San Diego, il faudra établir rapidement qui restera dans les plans de l’équipe pour la suite des choses, particulièrement au niveau de l’offensive. Philip Rivers atteindra le stade de sa carrière ou une décision s’imposera de par ses performances actuelles, et non celles d’hier combinées à un potentiel retour vers cette forme. Rivers devra se trouver des cibles aussi, car les Chargers sont décimés par les blessures. Danario Alexander et Robert Meachem ne feront pas partie de l’équation cette saison tandis que Malcolm Floyd est un cas incertain avant même le premier coup de sifflet. Danny Woodhead tentera de s’imposer dans un rôle à la Darren Sproles, mais il y du travail à faire. Qui plus est, Antonio Gates n’est plus une petite jeunesse dans la NFL et son ralentissement est palpable depuis l’an dernier.

On se demande aussi quand et comment Ryan Mathews s’impliquera offensivement, lui qui n’a pas du tout chaussé les énormes souliers laissés derrière en 2010 par le légendaire LaDainian Tomlinson. Des questions peu rassurantes pour une offensive qui risque d’en arracher en 2013, mais il y a place à un optimisme modéré tout de même.

Optimisme qui n’est plus vraiment permis dans l’entourage des Raiders à la suite de la présaison. Matt Flynn, que l’on voyait comme la solution à court terme à Oakland, a été tout simplement lamentable lors de la préparation et Terrelle Pryor, sans être fabuleux, s’impose de plus en plus comme le pari logique pour les Raiders qui présentent probablement le pire alignement de la NFL en 2013.

Pryor, qu’on ne voyait pas évoluer au poste de quart dans la NFL après sa carrière à l’Université Ohio State, s’est remis sur le droit chemin et son athlétisme se transpose sur le terrain, contrairement à des analogues du passé comme Tim Tebow ou Pat White. Sans dire que Pryor est une solution réjouissante, il semble quand même offrir un potentiel plus intéressant que Flynn qui s’enfonce lui-même vers le cercueil de sa carrière.

La saison sera longue à Oakland, très longue. La ligne défensive n’est plus l’ombre de ce qu’elle était en 2012 et les plus pessimistes diront que Sebastian Janikowski, le botteur de précision, est le meilleur joueur de l’équipe. C’est tout dire. On touche du bois pour un Darren McFadden en santé, mais sinon, restera toujours 2014 et la suite des choses.

Les détails qui feront la différence

Demaryius ThomasBien que Wes Welker reçoive le gros de l’attention à Denver, c’est Demaryius Thomas (photo à droite) qui fera une énorme différence pour l’offensive de son équipe en 2013. Pour la première fois l’an passé, Thomas a revêtu ses épaulettes pour les 16 matchs de son équipe et il a cumulé 1434 verges en 94 réceptions, deux sommets en carrière. Il a aussi produit 10 touchés pour les Broncos et est devenu la cible favorite de Manning dans les zones profondes.

Avec sa vitesse, l’expérience acquise en 2012 et l’attention que recevra Welker dans les zones médianes, Thomas obtiendra une brochette d’opportunités et il devra être étroitement surveillé par les équipes adverses qui ne voudront pas se faire surprendre à contre-pied contre la menace constante que représente Thomas de marquer un long touché.

À Kansas City, il y a un mystère qui plane autour de l’utilisation de Dexter McCluster dans le système d’Andy Reid. En trois saisons avec les Chiefs, McCluster a démontré une vitesse terrifiante pour les équipes adverses doublée d’une absence de régularité alarmante.

Utilisé autant en offensive que sur les unités spéciales, McCluster fait écarquiller bien des yeux avec ses habilités et le potentiel qu’il déploie sur une base malheureusement trop peu régulière. Sous la tutelle de Reid, qui aime exploiter les petits marchands de vitesse comme McCluster, il sera intéressant de le voir se développer. Sans parler d’une dernière chance pour le polyvalent joueur, il serait difficile de l’imaginer dans un scénario plus favorable que celui offert par Reid en 2013.

L’offensive des Chiefs sera en pleine crise identitaire et McCluster, au cœur des fluctuations, pourrait faire la différence entre un changement marginal et une révolution spectaculaire pour l’unité prometteuse sous la gestion calme et sereine d’Alex Smith.

À Oakland, les petits détails ne seront pas suffisants, mais la santé de Darren McFadden sera au cœur de toutes les préoccupations. « Run DMC » n’a jamais joué plus de 13 matchs en une saison depuis son entrée dans la NFL en 2008 et il a franchi la barre des 1000 verges au sol qu’une seule fois, en 2010, lors de sa meilleure saison derrière la ligne des Raiders.

McFadden a l’explosion et l’athlétisme pour être l’un des meilleurs à sa position dans la ligue, mais son corps le trahit constamment et le produit de l’Université de l’Arkansas devra se résoudre à changer son style de jeu pour une approche plus conservatrice si jamais il doit s’absenter une fois de plus en raison de blessures en 2013. À sa sixième saison dans la ligue, les Raiders souhaiteront que le quatrième choix global du repêchage de 2008 performe à la hauteur des attentes qui étaient pourtant raisonnables à son endroit. La vie après Al Davis, à Oakland, passera peut-être entre les mains du puissant porteur de la formation, si seulement ses jambes peuvent tenir le coup vers de plus hauts cieux que ceux pressentis en ce moment.

Du côté de la Californie, Manti Te’o ne sera pas la seule recrue à surveiller chez les Chargers. À la suite de la blessure au receveur Danario Alexander, l’explosif Keenan Allen pourrait être appelé à briller plus tôt que prévu.

Le choix de troisième ronde des Chargers pourrait devenir une cible de choix pour Philip Rivers, lui qui a connu trois saisons productives avec les Golden Bears de l’Université de la Californie.

En bref…

Les Broncos amorcent 2013 avec une longueur d’avance sur le reste de la division et ce sera la tâche des Chiefs de tenter un revirement de situation surprise. On prévoit une ou deux autres saisons à l’ainé des Manning avant le crépuscule obligatoire d’une légendaire carrière. Les Chargers seront chancelants, mais devraient être en mesure de disposer des équipes plus faibles tout en tenant tête aux géants de l’association. Pour ce qui est des Raiders, ils rêvent probablement déjà à Jadeveon Clowney et à 2014.

AFC Ouest en 2012 V D Prédictions pour 2013 V D
Broncos de Denver 13 3 Broncos de Denver 12 4
Chargers de San Diego 7 9 Chiefs de Kansas City 9 7
Raiders d'Oakland 4 12 Chargers de San Diego 6 10
Chiefs de Kansas City 2 14 Raiders d'Oakland 3 13