vendredi, 14 déc. 2012. 13:18

La semaine 15 résume parfaitement la présente saison dans la NFL. À aucun moment dans l'histoire du circuit ont déjà été présentés aussi tard dans la campagne six matchs mettant aux prises des équipes qui ont toutes une fiche gagnante.

Il manque toutefois un peu de suspense en cette fin de calendrier. Trois des huit divisions ont déjà déterminé leurs représentants pour les séries il y a deux semaines. Les Texans de Houston sont déjà en séries. Baltimore et Green Bay peuvent faire de même avec des victoires dimanche, tandis que les Colts d'Indianapolis peuvent s'emparer au minimum d'une wild card s'ils battent les Texans.

Cela fait en sorte qu'il pourrait rester aussi peu que quatre places disponibles dans les deux dernières semaines. Les Jets de New York ont encore une chance, mais uniquement parce que seulement sept équipes de l'AFC sont de calibre et que celle-ci est plus faible que la NFC.

Steelers de Pittsburgh c. Cowboys de Dallas (RDS, dimanche 16 h)

Les Cowboys sont maintenant de retour dans la course aux séries grâce à des victoires sur Philadelphie et Cincinnati. Ils ont gagné quatre de leurs cinq dernières rencontres. Mais rien de tout ça n'aura d'importance s'ils perdent à domicile devant les Steelers. Ces derniers reviennent de leur pire performance de la saison : une défaite de 34-24 aux dépens des Chargers de San Diego. Ben Roethlisberger était de retour d'une blessure et n'a pas été particulièrement efficace. Mike Tomlin était furieux contre sa défensive qui a alloué plusieurs premiers essais en débuts de séquences. Si les joueurs sont attentifs à ses consignes, ils devraient connaître une excellente sortie, ce qui ne pourrait arriver à un pire moment pour les Cowboys, dont le succès a majoritairement reposé sur le duo Tony Romo/Dez Bryant. Bryant a réalisé neuf touchés en deuxième demie, mais il est blessé à l'index gauche. Il devrait tout de même être de l'action, mais peut-être pas à son meilleur.

Packers de Green Bay c. Bears de Chicago (RDS, dimanche 13 h)

Onze joueurs des Bears n'ont pu s'entraîner mercredi, tandis que les Packers comptent sept joueurs inactifs depuis deux semaines. Dr James Andrews devrait être l'analyste de la partie. Les absents du côté des Bears incluent Brian Urlacher et possiblement le demi de coin Tim Jennings, le receveur éloigné Earl Bennett et quelques autres aussi. Green Bay pourrait toutefois bénéficier du retour du secondeur Clay Matthews et de l'ailier défensif Mike Neal dimanche.
Les Packers ont remporté sept de leurs huit derniers matchs, les Bears - sur qui toute la pression repose - ont quant à eux perdu quatre de leurs cinq derniers. L'entraîneur Lovie Smith en sera à la dernière année de son contrat en 2013 et son avenir est en péril. Les Bears pourraient obtenir une wild card s'ils perdent dimanche, mais seulement s'ils gagnent à l'étranger contre Detroit et l'Arizona ensuite. L'enjeu est grand.

49ers de San Francisco c. Patriots de la Nouvelle-Angleterre (RDS, dimanche 20 h)

Lorsque les Patriots ont pris une avance de 21-0 lundi soir, on a pu constater une faiblesse de l'attaque de Houston, qui n'est pas équipée pour effectuer une remontée. L'offensive des Texans gagne grâce à un jeu par la course et du play action de Matt Schaub. Les adversaires des Pats en semaine 15, les 49ers, sont possiblement bâtis de la même manière. La Nouvelle-Angleterre devra s'imposer tôt. Que ce soit par la course ou par un jeu aérien avec trois receveurs, ils aiment que le tempo soit rapide dès le coup d'envoi. La clé pour les Niners est de garder la marque serrée afin que Colin Kaepernick n'ait pas à être placé en situation de prolongation, car c'est Tom Brady qui a les meilleures armes.

Broncos de Denver c. Ravens de Baltimore

La nouvelle la plus étonnante en début de semaine a été le congédiement du coordonnateur offensif des Ravens de Baltimore, Cam Cameron, qui avait reçu une prolongation de contrat pendant la saison morte. Cependant, une part de l'entente prévoyait qu'il devrait travailler aux côtés de l'entraîneur des quarts-arrières Jim Caldwell, qui a longtemps côtoyé Peyton Manning à Indianapolis. Quel bon timing que son premier match en tant que coordonnateur soit disputé face à Manning, aujourd'hui membre des Broncos (10-3). Joe Flacco aura besoin de lui pour surpasser Manning, mais l'attaque des Ravens peine, n'ayant produit que 77 points au cours des quatre dernières parties.

Colts d'Indianapolis c. Texans de Houston

Les Texans se sont fait servir une leçon de la part des Patriots de la Nouvelle-Angleterre lundi en s'inclinant 42-14, mais y avait-il vraiment un sentiment d'urgence de toute façon? Avant la rencontre, ils détenaient une avance de deux matchs sur les équipes de l'AFC ayant déjà remporté leur division pour l'avantage du terrain. Dimanche, ce sentiment devrait toutefois être présent en vue de l'obtention du premier rang de l'association, car ils rencontreront Andrew Luck et les Colts cette semaine et une autre fois d'ici la fin. Contre les Pats, il y a quatre semaines, les Colts avaient perdu 59-24 sur la route. La clé pourrait être au 2e quart, lors duquel les Colts ont été dominés 131-73. Heureusement, Luck sait gérer la situation quand vient le temps de remonter au pointage, lui qui doit compenser pour les trous dans la défensive 3-4. Son équipe s'en sort bien présentement, mais les Texans sont l'une des équipes les plus complètes au football.