AP samedi, 10 août 2013. 08:30 (Dernière mise à jour: samedi, 10 août 2013. 11:55)

PITTSFORD, N.Y. - Jim Furyk détient une avance d'un coup à l'aube de la ronde finale du dernier tournoi du Grand Chelem cette saison, le Championnat de la PGA.

Furyk a remis une carte de 68 (moins-2) samedi sur le parcours Est du club de golf Oak Hill. Il a couronné sa ronde en calant un difficile coup roulé de 18 pieds pour un oiselet au 17e vert, et a enchaîné en préservant la normale au dernier trou en effectuant un coup roulé de la frise.

L'Américain de 43 ans a frénétiquement remué son poing en signe de satisfaction tandis qu'il se dirigeait vers le chalet. Il savait alors qu'il serait en tête après 54 trous dans un tournoi majeur pour la première fois depuis l'Omnium des États-Unis, l'an dernier. En 2012 au club de golf Olympic, il avait cependant échoué dans sa tentative de s'adjuger un deuxième titre du Grand Chelem en carrière en commettant deux bogueys sur les trois derniers trous.

Furyk trône au sommet du classement général avec un pointage cumulatif de moins-9 (201).

"Je suis à l'aise avec ma position au classement général", a tenu à dire Furyk. "C'est très achalandé au sommet du tableau, et plutôt que de tenter de déterminer qui mène et qui tire de l'arrière, j'ai plutôt choisi de me dire que je devais me présenter sur le terrain demain (dimanche) et offrir une bonne, solide ronde de golf. Je dois signer une belle carte et espérer qu'elle me permette de demeurer au sommet."

Jason Dufner, le meneur après 36 trous, s'est contenté d'une ronde de 71 après avoir égalé le record de parcours (63) la veille. Il accuse certes un coup de retard sur le vétéran Furyk, mais fera partie du dernier groupe à prendre le départ dimanche pour la deuxième fois en trois ans au Championnat de la PGA. En 2011 à l'Atlanta Athletic Club, il menait par quatre coups avec quatre trous à jouer mais s'était incliné devant Keegan Bradley en prolongation.

"J'étais jeune, je ne connaissais pas les tournois majeurs, a rappelé Dufner. Je crois que c'était mon troisième ou mon quatrième tournoi du Grand Chelem en carrière. En conséquence, j'espère que l'expérience que j'ai acquise depuis ce temps me permettra de m'accrocher et de me donner une chance de l'emporter demain (dimanche)."

Henrik Stenson suit deux coups derrière, tandis que son compatriote suédois Jonas Blixt accuse un coup de retard supplémentaire.

David Hearn, de Brantford, en Ontario, a joué 71 samedi pour aboutir à plus-3 au cumulatif. Il est sur un pied d'égalité en 38e place avec plusieurs golfeurs, dont Brandt Snedeker, le vainqueur de l'Omnium canadien RBC 2013.

Tiger Woods, entre-temps, devra patienter pendant encore huit mois avant de mettre un terme à sa disette en tournois majeurs. Il a entamé sa ronde avec deux bogueys en trois trous et a joué 73, pour glisser à 13 coups de Furyk. Ce fut une performance décevante pour le golfeur no 1 au monde, qui avait triomphé par huit coups la semaine dernière au tournoi sur invitations Bridgestone, au cours duquel il avait notamment signé une carte de 61.

Woods n'a réussi que sept oiselets en 54 trous, quatre d'entre eux sur des normales-3.

Le champion de l'Omnium britannique, Phil Mickelson, a connu encore plus d'ennuis. Il a expédié sa balle aux quatre coins du parcours en route vers une piètre ronde de 78, égalant ainsi sa pire performance en carrière au Championnat de la PGA.