mercredi, 18 juil. 2012. 09:05

Qui sera le premier joueur qui écopera d'une pénalité pour jeu lent lors de l'Omnium britannique? Les preneurs aux livres anglais avides de toutes les possibilités de paris n'hésiteront certes pas à se prononcer et établir une liste de favoris après que les dirigeants du Royal and Ancient eurent indiqué qu'ils appliqueront le règlement à la lettre concernant le jeu lent lors du prestigieux tournoi.

Les règles sont simples : 4h30 pour les deux premières rondes alors que les joueurs évolueront en trio et 3h45 pour les deux dernières rondes alors que les golfeurs seront en piste par groupes de deux. Un premier avertissement « poli » sera signalé aux retardataires. Puis on « encouragera les joueurs à accélérer » la cadence. Au prochain avertissement, le fautif écopera d'un coup de pénalité. Après une autre faute, le joueur perdra deux coups, puis il sera disqualifié si jamais il ne se conforme pas après une autre offense.

Il est certain que les officiels seront très sévères. On a averti les joueurs à plusieurs occasions sur le Circuit européen cette année, et il a été clairement établi qu'il s'agit d'un aspect du jeu sur lequel on ne tolérera aucun manquement.

Il est évident qu'on tiendra compte du mouvement des foules et des conditions météorologiques qui auront certes une influence sur la rapidité du jeu. Mais on ne tolérera pas l'abominable rythme qui a eu cours lors de l'Omnium féminin des États-Unis. Et cela n'a rien à voir avec le fait qu'il s'agisse d'une compétition regroupant des femmes qui sont prétendument plus lentes que leurs collègues masculins.

Ce dont il est question ici est une simple application des éléments de base du jeu. Qui conque n'est pas en mesure de s'y soumettre devra en payer le prix.

Le problème, c'est qu'avec les sommes qui sont en jeu, on comprendra aisément que les joueurs veuillent prendre tout leur temps pour analyser chaque coup. Mais il faut aussi comprendre que le temps de réalisation d'un coup fait partie de l'équation. On ne peut attendre indéfiniment que le vent tombe avant qu'un joueur effectue son coup d'approche. Pas plus qu'on ne devrait attendre que les ombres se déplacent afin de faciliter la lecture d'un coup roulé sur un vert.

Je ne serais nullement surpris si les joueurs se plaignent d'avoir été bousculés plus qu'à l'habitude lors de l'Omnium cette année. Je suis convaincu qu'il y en a un, sinon plusieurs, qui viendra se plaindre d'avoir été brimé dans ses droits en devant ajouter un ou deux coups sur sa carte de pointage parce que coupable de jeu lent. La règle est simple et personne ne peut l'interpréter à sa façon.

J'estime que de telles sanctions sont beaucoup plus profitables au sport que d'avoir imposé une pénalité de deux coups à Corey Pavin lors de l'Omnium senior des États-Unis après que sa balle eut bougé d'une alvéole; une vérification qui a nécessité l'intervention d'une caméra découpant les images en fractions de seconde. Les chronos de plus de 45 secondes sur l'exécution des coups roulés sont à ce point fréquents lors des tournois du circuit PGA Tour, que la télé ne revient sur le joueur qu'au moment du point d'impact sur la balle.

Depuis le temps que le « Royal and Ancient » prétend défendre les intérêts du sport, l'imposition de telles sanctions lors de l'Omnium britannique aurait l'effet de rajeunir des règles anciennes. Rien de bien sorcier à mettre une balle dans un trou. Le golf en principe est un jeu fort simple. Qui sera le premier à écoper?