samedi, 24 mars 2012. 18:04

L'apprentissage du golf professionnel ne se fait pas sans petits accrocs, mais c'est surtout une regrettable malchance qui a coûté une place à Maude-Aimée Leblanc pour les rondes finales de la Classique Kia en Californie.

Leblanc, qui participait seulement à son deuxième tournoi en tant que membre régulière de la LPGA, a perdu le privilège de participer aux parcours de la fin de semaine en raison d'un boguey plutôt particulier sur le dernier trou de sa deuxième ronde.

Elle s'est présentée sur le tertre de départ de ce trou avec un pointage de +5 en sachant qu'elle était en position précaire par rapport à la qualification. Son cadet, David Guertin, s'est donc informé auprès de deux personnes du pointage requis et ils ont répondu +4 alors que son résultat de +5 était suffisant.

Leblanc a donc abordé ce trou de façon agressive menant à un boguey et une élimination quelque peu amère.

«Il se sentait très coupable…», a raconté la droitière de 23 ans. «La prochaine fois, je serai mieux de ne pas connaître la coupure. Mais les probabilités qu'une telle malchance se produise sont minimes.»

En plus de cette situation inusitée, Leblanc a perdu un autre coup précieux de façon étrange lors de son coup de départ à son 10e trou de la journée.

«La balle est tombée du tee pendant la descente de mon élan que je n'ai pas eu le temps d'arrêter donc j'ai frappé la balle tout croche… Ça ne m'était jamais arrivé avant!», a confié Leblanc tout en étant capable d'en rire un peu.

Au cours des trois prochaines semaines, Leblanc se concentra sur l'entraînement puisqu'elle renouera avec la compétition le 18 avril à Hawaï. En raison de son statut, elle n'est pas qualifiée pour le premier tournoi majeur de la saison, le Championnat Kraft Nabisco, qui prend son envol le 29 mars en Californie.

Pour le moment, Leblanc est autorisée à participer à 13 tournois et elle peut augmenter ce nombre en améliorant son classement.

Modifier la stratégie et Tseng est-elle humaine?

Au terme de ses deux premières expériences régulières sur le circuit de la LPGA, Leblanc n'a aucune difficulté à identifier le point principal à améliorer.

«J'apprends à travailler avec mon caddie et je devrai peut-être prendre des cibles qui pardonnent plus sur le terrain. Ce sont des choses que je faisais quand j'étais plus jeune, mais j'avais un peu laissé cela de côté depuis que je me retrouve avec un cadet», a dévoilé la golfeuse au talent fort prometteur.

«Dans le prochain tournoi, ce sera davantage moi qui décidera des distances et où frapper la balle dont sur les verts en visant des endroits qui pardonnent. On sera plus stratégique», a ajouté Leblanc qui apprécie beaucoup l'apport de Guertin.

«Auparavant, il a travaillé pour Jérôme Blais donc il a un peu d'expérience et il possède une maîtrise en psychologie sportive. On a une bonne chimie et il m'aide sur le terrain en ayant le don de me détendre et me relaxer quand les moments sont plus stressants», a expliqué Leblanc au sujet de celui qu'elle a rencontré à l'Omnium canadien en 2011.

Au-delà de son jeu, elle n'a jamais caché en entrevue que c'était intimidant d'évoluer sur la LPGA avec plusieurs golfeuses qu'elle a épiées en vieillissant. Depuis quelques jours, elle est bien sûr impressionnée par Yani Tseng qui domine outrageusement ses adversaires.

«Je ne suis pas certaine qu'elle est humaine», a déclaré Leblanc en riant. «C'est vraiment exceptionnel ce qu'elle fait. J'ai hâte de jouer en sa compagnie pour voir ce qui explique que son jeu est si bon.»