AP mercredi, 9 mai 2012. 18:03

PONTE VEDRA BEACH, Floride - Le classement mondial du golf a plutôt eu l'air d'un jeu de chaise musicale dernièrement, avec le plus grand nombre de changements au sommet de ses 26 années d'histoire. Rory McIlroy et Luke Donald aimeraient bien que la musique cesse pour de bon quelque part cette année, plus tôt que tard. Et les deux veulent la même chose.

« Souhaitons que ce sera moi qui occupera le sommet à ce moment-là », a dit Donald mercredi.

McIlroy a dit la même chose la semaine dernière à Quail Hollow, où sa défaite en prolongation du Championnat Wells Fargo lui a permis de remonter au sommet pour une troisième fois en 2012.

Donald aura la chance de lui ravir la première place ce week-end, au Championnat des joueurs, le tournoi qui offre le plus de points au classement hormis les Majeurs. Ils se sont déjà échangés le premier rang six fois au cours des 10 dernières semaines. La dernière fois que la première place a si souvent changé de main était en 1997: sept fois en 13 semaines entre Greg Norman, Tiger Woods, Tom Lehman et Ernie Els.

Le Championnat des joueurs est une rare occasion pour Donald et McIlroy de jouer ensemble. Au cours des quatre premiers mois de la saison, ils n'ont disputé que quatre tournois communs: le Championnat d'Abu Dhabi, deux étapes des Championnats du monde de golf et le Tournoi des Maîtres.

« Je crois que les derniers mois n'ont pas été aussi excitants car Rory et moi n'avons pas vraiment joué les mêmes tournois, a expliqué Donald. Je pense que ça va quelque peu changer, et souhaitons que nous aurons l'occasion de nous battre pour la victoire lors de quelques-uns de ces tournois. »

En ce qui a trait au premier rang mondial, Donald estime que pour que quelqu'un se détache, il devra remporter un Majeur ou plusieurs tournois, tandis que ses opposants devront connaître leur part d'ennuis.

Mais ce classement démontre que maintenant, il y a une course au golf. Avant, personne ne parlait du classement mondial, car il n'y avait pas de suspense. Il n'y avait pas de parité, il y avait Tiger Woods.

Au cours des 18 derniers mois, soit depuis que Woods a quitté le sommet du classement mondial, quatre joueurs s'y sont retrouvés : McIlroy, Donald, Lee Westwood et Martin Kaymer. Depuis 30 mois, soit depuis ses blessures et le scandale qui l'ont touché ont rendu Woods un joueur comme les autres, personne n'a gagné plus de trois fois au cours d'une même saison sur la PGA.

Trois victoires en une année, c'était une léthargie pour Woods.

« Est-ce que je crois que c'est bon pour le golf?, a demandé Woods au sujet de l'état actuel du sport. J'aimais ça quand j'étais au sommet. Mais ça, c'est moi. »

Avant le Championnat des joueurs, l'avantage doit être accordé à McIlroy, actuel champion de l'Omnium des États-Unis, en raison de sa constance. Non seulement a-t-il remporté la Classique Honda au début mars pour se retrouver au sommet pour une première fois, mais il a terminé hors du top-5 seulement une fois cette année, au Tournoi des Maîtres.

Donald, qui a connu un lent départ, a été exclu du top 30 dans cinq des huit tournois auxquels il a pris part. Il a toutefois démontré toute sa détermination à demeurer dans la course en remportant le Championnat Transitions et en venant de l'arrière pour terminer troisième à La Nouvelle-Orléans le week-end dernier.

Les prochaines semaines offriront toutefois l'occasion pour l'un des golfeurs de tête de se détacher du lot. Après le Championnat des joueurs suivront le Memorial, le tournoi de Wentworth sur le circuit européen, trois tournois majeurs et une étape des Championnats du monde de golf. Si ça ne devait pas être suffisant, Donald, McIlroy et Westwood - qui, troisième, a une mince chance de se retrouver premier après le week-end - sont tous membres en règles de la PGA et sont éligibles à la Coupe FedEx, qui présentera quatre tournois relevés à la fin de l'été.