mercredi, 7 mars 2012. 12:41

Tout d'abord, permettez-moi de remercier les nombreux téléspectateurs qui m'ont fait part de leurs commentaires concernant le nouveau magazine de golf « Au 19e » qui a été diffusé pour la première fois la semaine dernière à RDS.

L'équipe n'a pas ménagé ses efforts pour vous présenter un menu divertissant et varié. Comme je le mentionnais lors de notre première émission, ce sont les commentaires des golfeurs et de nos téléspectateurs qui ont mené à la réalisation de ce produit.

J'avoue aussi avoir été gâté d'entrée de jeu en réalisant une entrevue en compagnie de Greg Norman. Pas facile de mettre la main sur le « Requin Blanc » et d'obtenir ses commentaires sur une industrie qui lui tient à cœur, mais cela s'est réalisé grâce à la collaboration de ses partenaires.

Et veuillez me croire, il a été d'une très grande générosité. Nous avions convenu de nous entretenir pendant quelques minutes et il nous a accordé le triple du temps malgré un horaire extrêmement serré. Un personnage racé, plus grand que nature.

Au nombre des sujets abordés, il me faut revenir sur la perspective qu'il avait du golf il y a plus de 20 ans. Visionnaire comme pas un, il avait envisagé à cette époque la mise en place des séries de Championnats du monde qui ont été réalisées il y a une douzaine d'années. Déjà à cette époque, il lançait le message haut et fort que le golf allait connaître un formidable essor sur la scène internationale et qu'il fallait faire en sorte que cette relance soit effectuée sur des bases solides.

Il avait aussi dénoncé l'aménagement de nouveaux parcours beaucoup trop longs et qui ne tenaient pas compte des réalités économiques. Les nombreuses faillites survenues lors des dix dernières années ont confirmé ses dires. Mieux vaut présenter un parcours comme le Royal Melbourne qui peut à l'occasion devenir un défi remarquable plutôt que d'étirer des trous sur des distances qui ne font plus aucun sens, des normales 5 que seuls les professionnels les plus aguerris seront capables d'affronter.

Un autre sujet que l'on a abordé avec Greg Norman est le temps requis pour jouer au golf au cours d'une journée. La tournée du parcours selon lui ne devrait pas excéder quatre heures. Il est insensé, a-t-il précisé, de passer de six à huit heures pour une journée de golf.

Il a été d'une remarquable franchise et n'a pas eu peur de donner son opinion en tant que golfeur professionnel, mais aussi en tant qu'homme d'affaires dont la réputation en fait l'un des personnages les plus respectés de l'industrie du golf.

Nous aurons certes la possibilité de vous représenter certains extraits de cet entretien au cours des prochaines émissions.

Sans pour autant vous dévoiler la liste complète des invités, je puis vous confirmer la présence « Au 19e » de Sergio Garcia, de Lee Trevino et d'autres têtes de série du golf professionnel. Lors de notre deuxième rendez-vous, il nous fait plaisir de vous faire découvrir Maude-Aimée Leblanc, cette jeune Québécoise de 22 ans qui en sera à une première année complète sur le circuit de la LPGA. Il ne fait aucun doute dans l'esprit des observateurs qu'elle pourra fort bien se tirer d'affaire dans peu de temps.

Ceci dit, on se revoit en compagnie de Carlo pour la présentation du Championnat Cadillac sur le fameux « Monstre Bleu » du complexe Doral à Miami. Les meilleurs golfeurs de la planète font de nouveau escale cette semaine à RDS.