mardi, 29 janv. 2013. 17:21

Le moins que l’on puisse dire c’est que Tiger Woods n’a pas mis beaucoup de temps pour afficher ses couleurs en vue de la saison 2013. Dès son premier départ en sol américain, il a dominé tous ses adversaires lors de l’Omnium Farmers Insurance pour finalement inscrire sa 75e victoire en carrière.

Même si les parcours de Torrey Pines n’ont plus de secrets pour lui, il lui fallait tout de même jouer les bons coups au bon moment et éviter les nombreux pièges, particulièrement sur le très difficile parcours sud, utilisé à trois reprises lors du tournoi. L’actuel joueur numéro 2 au monde a présenté du jeu solide à chacune des rondes et a surtout impressionné par la qualité de son petit jeu, sauvant plusieurs normales avec des coups d’éclat et se permettant même d’inscrire quelques oiselets en logeant directement la balle au fonds de la coupe en quelques occasions.

Woods a d’ailleurs mentionné que c’est cette facette de son jeu qui le satisfait davantage, car il a mis beaucoup d’efforts, ces dernières semaines sur les coups d’approche. Personnellement, j’ai bien aimé la qualité de son jeu, mais je dois avouer que c’est davantage son attitude et sa bonne humeur qui m’ont réjoui. Tiger semble bien dans sa peau et ça paraît dans son jeu. Loin d’être arrogant, il respirait plutôt la confiance qui l’a caractérisé pendant de nombreuses années. Lorsqu’il est en pleine possession de ses moyens, il adopte une stratégie de jeu qui lui est propre et qui lui permet d’éviter les bogueys plus que quiconque. On ne peut que se réjouir de la voir dans une forme aussi resplendissante à ce temps-ci de l’année.

Le champion en titre, Brandt Snedeker, a une fois de plus bien fait en s’emparant de la 2e place, à égalité avec le surprenant Josh Teater. Snedeker a le don d’y aller de bonnes performances lorsque la cloche sonne et empoche les bourses importantes de façon régulière. On peut dire qu’il est devenu une valeur sûre et nul ne serait surpris de le voir remporter un titre majeur en 2013. Il occupe désormais le 7e rang du classement mondial. Quant à Teater, il a connu son meilleur tournoi en carrière avec cette 2e position, ce qui devrait logiquement lui permettre d’augmenter son niveau de confiance. À sa 4e saison sur le circuit PGA Tour, il semble sur la bonne voie. La qualité de ses coups de fers devrait lui permettre de connaître sa meilleure saison en carrière.

Je m’en voudrais de passer sous silence l’excellente prestation du Canadien Brad Fritsch, une recrue âgée de 35 ans. Originaire d’Edmonton, il a terminé en 7e place lors de l’école de qualification en décembre dernier, obtenant du même coup un droit de jeu sur le grand circuit. Fritsch possède beaucoup de puissance et a démontré de belles choses lors du tournoi. Son manque d’expérience et la nervosité de se retrouver parmi les meneurs ont sans doute joué contre lui, mais il s’en est quand même bien tiré en terminant dans le top 10. Du côté de Mike Weir, les rondes de fin de semaine ont été un peu plus laborieuses. Il faut dire qu’il n’était pas favorisé sur un parcours aussi long. Rappelons que Weir se qualifiait pour les rondes finales d’un tournoi pour la première fois en deux ans.

Prochaine étape : Waste Management à Phoenix

C’est sur le spectaculaire parcours TPC Scottsdale que les joueurs ont rendez-vous cette semaine. Rappelons qu’il s’agit du tournoi qui attire le plus de spectateurs au cours de la saison avec plus de 120 000 spectateurs lors de la journée du samedi. Le 16e trou, une normale 3, demeure le point d’attraction avec plus de 20 000 spectateurs bruyants qui acclament les bons coups et qui huent les mauvais… une atmosphère vraiment unique dans le monde du golf.

Parmi les têtes d’affiche inscrites, mentionnons les Jason Dufner, Keegan Bradley, Phil Mickelson, Bubba Watson et Brandt Snedeker auxquels se joindront les internationaux Martin Kaymer, Padraig Harrington, Jason Day, Martin Laird, K.J.Choi et Ryo Ishikawa pour n’en nommer que quelques-uns. RDS présentera les 3e et 4e rondes de cette intéressante compétition… c’est un rendez-vous!

L'Anglais Chris Wood l'emporte au Qatar

L’Omnium du Qatar a souri à l’Anglais Chris Wood, 25 ans, une étoile montante du circuit européen. Grâce à une ronde finale de 69 sur le parcours de Doha, le jeune homme a résisté aux attaques du Sud-Africain George Coetzee et du redoutable Sergio Garcia pour ainsi remporter sa première victoire en carrière. Son pointage de 64 lors du 3e tour lui avait permis de se forger une avance confortable, mais c’est finalement par un seul coup qu’il a coiffé ses principaux rivaux. Coetzee a joué un solide 65 lors de la ronde finale alors que Garcia y allait d’un 66. Cette performance permet à l’Espagnol de gagner 5 positions au classement mondial (19e à 14e) alors que Chris Wood est passé de la 142e place à la 60e.