AP dimanche, 17 juil. 2011. 16:31

SANDWICH, Royaume-Uni - Dustin Johnson était en plein dans la course encore une fois, jouant au sein du dernier groupe dans un tournoi majeur. Il était à deux coups de la tête lorsqu'il s'est pointé dans l'allée du 14e trou de l'Omnium britannique, dimanche.

Il a étudié le vert devant lui et a choisi un fer-2 dans son sac, sachant qu'il avait besoin d'au moins un oiselet sur cette normale-5 pour mettre de la pression sur Darren Clarke.

Johnson, âgé de 27 ans, a envoyé la balle hors des limites du terrain, pour finalement commettre un double boguey. Cela a fait en sorte que Clarke s'est dirigé aisément vers la victoire lors des quatre derniers trous. Le Nord-Irlandais a remporté son premier titre majeur par trois coups.

La grande percée de Johnson attendra et s'il veut y arriver un jour, il devra arrêter de commettre de grosses bourdes aux moments les plus inopportuns.

«Si c'était à refaire, j'utiliserais un bois-3 au lieu d'un fer-2», a admis l'Américain.

Ce n'est pas sa première bévue. Lors de la dernière ronde de l'Omnium des États-Unis l'an dernier à Pebble Beach, il avait laissé filer une avance de trois points pour conclure avec une désastreuse ronde de 82. Il n'oubliera pas non plus sa gaffe au Championnat de la PGA l'an dernier, alors qu'il n'avait pas lu les règlements concernant les fosses de sables du Whistling Straits et qu'il a reçu une pénalité de deux coups pour avoir déposé son bâton dans une des fosses au 72e trou, l'empêchant ainsi de participer à la prolongation.

Et maintenant, il devra vivre avec le fait qu'il a choisi le mauvais bâton et effectué un très mauvais coup, anéantissant ses espoirs de se sauver avec la victoire.

«Ç'a vraiment été brutal, a admis Johnson, qui a terminé à égalité au deuxième rang avec Phil Mickelson. J'ai tenu le coup toute la journée, réussi quelques oiselets sur le neuf de retour et malheureusement, j'ai commis un double boguey au 14e, ce qui m'a vraiment enlevé tout momentum.»

Après avoir combattu une mystérieuse infection en début de tournoi et pris un retard de plus-4 après 12 trous jeudi, Johnson est venu de l'arrière, réussissant même un trou d'un coup. Il a remis deux cartes d'affilée dans les 60 et s'est taillé une place dans le groupe final d'un tournoi majeur pour la troisième fois.

Il doit maintenant trouver une façon de terminer le travail.

«Comme je le dis toujours, plus je me place dans cette situation, plus j'apprends et plus je comprends mon jeu et ce qui arrive dans cette situation. Je pense avoir fait du bon boulot. C'était très difficile», a conclu Johnson.