Les gardiens prennent souvent plus de temps à maturer que le reste de leurs coéquipiers. Beaucoup de gens discutent des chances qu‘a Carey Price d‘atteindre le plateau des 40 victoires cette saison. Seulement 27 gardiens y sont parvenus, 8 seulement à l‘âge de 25 ou moins. Si le cerbère du Canadiens se devait de remplir la commande, il deviendrait seulement le 5me à accomplir cet exploit avant d‘avoir 24 ans.

Lorsque TERRY SAWCHUK enregistra sa 40ième victoire de la saison, tous à l’époque parlait d’un haut fait d’armes, d’un accomplissement. Lors de la saison suivante, à 22 ans, il enchaîna avec une autre campagne de plus de 40 victoires. Son exploit devint alors un but à atteindre, un critère d’excellence, une preuve de fiabilité. Il y parviendra encore un fois, lors de la saison 1954-55, mais ne gagnera jamais plus de 29 matchs en une saison par la suite. Heureusement, il y avait JACQUES PLANTE.

C’est à l’age de 27 ans que, PLANTE atteignit le plateau des 40 victoires pour la première fois. Le père du masque (enfin, c’est ce que l’on dit), récidivera 2 fois par la suite avec des saisons de 40 et 42 gains respectivement …. En 1964-65, ROGER CROZIER réussi à remporter 40 victoires et ce, à sa première saison complète chez les pros. Il n’avait que 22 ans. Jamais par la suite il ne parvint à amasser plus de 27 gains en une saison…. Puis ce fut l’expansion.

Le calendrier passa progressivement de 70 à 74 en 1967–68, de 74 à 76 parties en 1968–69 pour atteindre le nombre de 78 rencontres pour la saison 1970–71. Avec plus de rencontre à disputer et une certaine dilution du talent, le sommet était de plus en plus accessible.

KEN DRYDEN frôla l’exploit une première fois. Poursuivant sur sa lancé de la saison précédente, quand fraîchement sortit de la ligue américaine, il avait mené le tricolore à la conquête d’une autre coupe Stanley, le cerbère de 24 ans terminera la saison avec 39 gains.

En 1973-74, BERNARD PARENT, des Flyers de Philadelphie, établira une marque qui tient encore aujourd’hui (je sais, je sais ce que vous allez me dire).

Lors de la dernière saison d’un calendrier de 78 parties, PARENT allait poussé le record à 47 victoires. Il avait 28 ans. En 1974-75, dû à une nouvelle expansion, la LNH allonge encore son calendrier qui augmente à 80 rencontres. PARENT récidive avec une campagne de 44 victoires, le premier à enfiler deux saisons consécutives de 40 gains depuis Sawchuk 25 ans plus tôt. Les Flyers enchaîna avec 51 victoires en 1975-76, mais PARENT, blessé au dos, ne prendra part qu’à une dizaine de rencontres. Son remplaçant, WAYNE STEPHENSON, jusqu’à ce jour un gardien de 2ième ordre, profitera de la domination physique qu’exerçaient les Flyers à cette époque. Il devint membre du club sélect à l’age de 31 ans avec une récolte de 40 gains. C’est dire que PARENT aurait pû accomplir l’exploit 3 ans de file.

C’est en 1975-76, que KEN DRYDEN atteint l’objectif pour la première fois, il a maintenant 28 ans. L’année suivante, fort de la domination d’une dynastie naissante, sa récolte sera de 41 gains.

Il n’aura subit que 57 défaites avant de prendre une retraite précoce et entreprendre une carrière d’avocat quelques saisons plus tard.

La même année, JOE DALEY des Jets de Winnipeg de la défunte AMH remporte 41 victoires. Il a 32 ans. Pendant ce temps, plus près d’ici, RICHARD BRODEUR, le portier des Nordiques de Québec établit un record de la World Hockey Association avec 44 gains. Il n’a que 23 ans. Pourtant, et ce malgré une longue carrière, jamais plus il ne parviendra à réitérer son exploit. Malgré 7 saisons de plus de 50 parties joués, ‘Le Roi Richard ‘ ne parviendra pas même à atteindre la marque de 30 victoires. Lors de la dernière saison de l’Association Mondiale de Hockey, les Oilers d’Edmonton, mené par un jeune prodige ontarien, voient leur gardien DAVE DRYDEN (oui, oui le frère de l’autre) empiler 41 victoires. DRYDEN a 37 ans et jamais signé plus de 23 gains chez les pros.

En 1982-83, c’est PETE PEETERS qui s’illustre. Fort d’une récolte de 40 victoires, il remporte le Vézina. Il ne gagnera jamais plus que 29 matchs en une saison par la suite.

Qui sait quelle tournure la carrière de PELLE LINDBERG aurait prise …. En 1984–85, alors âgé de 25 ans, LINDBERG fait sensation. Il empoche le gros lot après avoir récolté 40 gains et le Vézina est de retour à Philadelphie. Puis, à l’automne suivant, sa Porsche rate une courbe sur une route du New Jersey et c’est la tragédie. LINDBERG demeure à ce jour le seul gardien suédois à avoir remporté le Graal des Cerbères.

Nous sommes en 1987-88, pour la première fois, un gardien gaucher réussi l’exploit. GRANT FUHR a 25 ans lorsque pour la seule et unique fois de sa carrière il signe une saison de 40 gains.

Il ne pourra faire mieux que 30 et 33 victoires en une saison, malgré une récolte de 403 à vie.

Dès 1990, l’influence des FUHR et ROY commence à se faire sentir. La technique évolue, elle se perfectionne et les résultats ne tardent pas.

1990-91, à 25 ans, ED BELFOUR signe la première de ses 2 campagnes de 40 gains et plus en 3 saisons. Il enchaînera avec un total de 7 saisons de 30 et plus. Au moment de sa retraite en 2007, il affiche 484 victoires sur le compteur.

TOM BARRASSO, MIKE RICHTER et ROMAN TUREK sont aussi membre de ce club très sélect. Une seule fois par la suite, ils réussiront à en gagner 30 ou plus. BARRASSO et RICHTER ont quelque chose en commun. Ils ont remportés plus de 300 victoires en carrière. TUREK quant à lui, joue toujours avec le Ceské Budejovice en Tchéquie.

Les années 90 c’est aussi l ‘émergence de MARTIN BRODEUR. Le gardien des Devils du New Jersey signe à 25 ans, la première de ses 12 campagnes de 40 victoires et plus. Il deviendra le premier à réussir l’exploit au cours de 3 saisons consécutives. Il le fera même à deux reprises. OLAF KOLZIG avait 29 ans quand il remporta 41 duels. Il connut 3 saisons de 30 victoires et plus par la suite.

Deux gardiens se sont distingués longtemps avant de recevoir leur carte de membre. En 2000-01, PATRICK ROY avait 35 ans, en 2001-02 DOMINIK HASEK en avait 37. Le ‘Dominator‘ a presque récidivé à 42 ans avec une perfomance de 38 victoires.

En 2005-06, MARTY TURCO, est âgé de 30 ans lorsqu'il remporte une 41ième partie. Il réussira à ajouter 3 saisons de 30 et plus. Aujourd’hui, à 35 ans, sa carrière est sur le déclin. MIKKA KIPRUSOFF a 29 ans lorsqu’il réussit l’exploit pour la première fois. Disputant jamais moins de 74 parties par saison, il parviendra à atteindre le but en deux autres occasions.

Grande année en 2006-07. ROBERTO LUONGO et RYAN MILLER obtiennent tout deux 40 victoires. Ils le feront de nouveau en 2010, rejoint dans ce groupe par ILYA BRYZGALOV, fort d'une campagne de 42 gains. Puis en 2007-08, EVGENY NABOKOV, signe à 29 ans, la première de ses 3 saisons de plus de 40 victoires. Mais c’est MARC-ANDRÉ FLEURY qui retiendra l’attention. Il franchit aussi en 2006 la barre du 40. Il devient le plus jeune gardien depuis Roger Crozier à franchir ce cap. Seul TERRY SAWCHUK a fait plus rapidement que lui… tiens donc, comme c’est étrange. Si je me souviens bien, c’est là ou tout à commencer il y a près de 60 ans.