Mine de rien, le défenseur Andrei Markov pourrait réaliser un bel exploit lors des prochains matchs.

En effet, le numéro 79 de la formation dirigée par Michel Therrien, qui présente un rendement à vie de 112-419-531 avec un différentiel de plus 47 en 915 matchs réguliers, n’a besoin que de deux mentions d’assistance pour rejoindre l’illustre Maurice Richard, au 8e rang de l’histoire de l’équipe, ce dernier ayant eu un rendement de 544-421-965 en 978 rencontres régulières.

De plus, avec 915 parties disputées, il n’est plus qu’à deux rencontres de Serge Savard, au neuvième rang, qui a participé à 917 matchs dans l’uniforme du Tricolore, ayant eu une fiche de 100-312-412 avec un superbe différentiel de plus 492 en saison régulière.

Markov, qui a eu 37 ans le 20 décembre dernier et qui présente un dossier de 4-35-39 avec un différentiel de moins cinq en 69 matchs cette saison, est le seul défenseur de l’équipe à avoir participé à toutes les rencontres en 2015-2016 et seulement trois autres joueurs ont réalisé cet exploit, les attaquants Max Pacioretty, Alex Galchenyuk eet Tomas Plekanec.

Il tentera de réaliser l’exploit en affrontant les Panthers de la Floride, au Centre Bell, une équipe contre laquelle il présente un dossier à vie de 9-19-28 avec un différentiel de moins six en 50 matchs réguliers et soulignons qu’il n’a pas encore marqué un but à Montréal cette saison, ayant un dossier de 0-13-13 avec un différentiel de moins six en 34 matchs disputés devant ses partisans.

Depuis leur séquence de 12 gains de suite, les Panthers ont ralenti

Comme la plupart des équipes qui connaissent un passage à vide après une longue séquence de victoires, les Panthers de la Floride vont beaucoup moins bien depuis la fin de leur série de 12 victoires consécutives.

En effet, la formation dirigée par Gerard Gallant qui avait connu, du 15 décembre au 10 janvier, une nouvelle marque d’équipe de 12 gains de suite, n’a pu faire mieux qu’un dossier de 12-10-5 lors de ses 27 derniers matchs disputés depuis le 11 janvier dernier.

Pis, elle a été surclassée 81-78 (plus trois) au chapitre des buts marqués depuis la fin de cette superbe série de succès.

Présentement, les Panthers qui ont hier soir, perdu 3-2 contre les Islanders de New York, ont un dossier de 3-4-2 lors de leurs neuf dernières parties et ils ont concédé 31 buts lors de cette séquence, une moyenne de 3,44 par rencontre.

Suite au match de ce soir, ils vont visiter les Maple Leafs de Toronto jeudi soir, au Centre Air Canada, avant de recevoir la visite des Red Wings de Detroit samedi soir, au BB&T Center.

C’est surtout la semaine prochaine qu’ils auront un lourd défi à relever et constater s’ils vont avoir des chances de terminer au premier rang de la section Atlantique, car ils visiteront les Rangers de New York, les Bruins de Boston et le Lightning de Tampa Bay, les 21, 24 et 26 mars respectivement.

Roberto Luongo a une fiche ordinaire contre le Canadien

Depuis le début de sa carrière, le gardien Roberto Luongo, des Panthers de la Floride a dans l’ensemble connu des difficultés face au Canadien de Montréal.

En effet, auteur d’un dossier à vie de 430-348-111 avec une moyenne de 2,49, 72 blanchissages et une efficacité de ,919 en 918 rencontres régulières, il a un rendement perdant de 12-14-4 avec une moyenne de 2,49, deux blanchissages et une efficacité de ,921 en 34 matchs joués contre le Tricolore.

On pourrait ajouter que c’est un manque de support en attaque de ses coéquipiers qui fait en sorte qu’il a un rendement perdant contre le CH, car sa moyenne est identique à celle de sa carrière et son efficacité est même supérieure.

Son rendement au Centre Molson-Bell est de 5-7-2 avec une moyenne de 2,52, deux blanchissages et une efficacité de ,917 en 17 rencontres.

Il semble à son mieux lors des matchs disputés les mardis cette saison, ayant une fiche de 10-1-1 avec une moyenne de 1,82 et une efficacité de ,937 en 12 rencontres.

Luongo, qui aura 37 ans le 4 avril prochain et qui avait été le premier choix des Islanders de New York, le quatrième au total du repêchage de 1997, n’a jamais gagné la Coupe Stanley, participant à la finale une seule fois, s’inclinant dans la limite de sept matchs, face aux Bruins de Boston lors de la saison 2010-2011.

Quelle longue disette pour les Red Wings de Detroit à Philadelphie !

Même s’ils ont connu beaucoup de succès lors des dernières décennies, les Red Wings de Detroit ont des difficultés à remporter des victoires à Philadelphie.

En effet, la formation dirigée par Jeff Blashill, dont la fiche est de 34-24-11 en 69 rencontres, n’a pu faire mieux qu’un dossier de 0-9-0 lors de ses neuf derniers matchs réguliers disputés sur la patinoire de la troupe de Dave Hakstol, ayant été surclassée 40-15 (plus 25) au chapitre des buts marqués lors de cette période.

Pis, les Red Wings ont été vaincus par la marge de cinq buts pas moins de quatre fois lors de cette séquence, deux fois par un score de 6-1, une autre fois par un jeu blanc de 5-0 et par un pointage de 7-2, lors de leur dernière visite, le 14 mars 2015, alors que le match de la présente saison a lieu le 15 mars 2016, un an jour pour jour après la rencontre précédente.

Cette séquence de neuf défaites est la 2e pire de l’histoire de l’équipe à Philadelphie, car du 14 octobre 1973 au 19 novembre 1978, elle avait subi pas moins de 12 revers de suite.

Soulignons que les Red Wings ont connu une longue séquence de misère noire à Philadelphie, car du 2 décembre 1971 au 13 novembre 1986, ils avaient été incapables de remporter une victoire dans cette ville, affichant un pitoyable rendement de 0-23-6 en 29 rencontres.

Après avoir gagné 6-3, le 11 novembre 1971, les Red Wings avaient dû attendre au 28 mars 1987 pour savourer une autre victoire (5-1) dans le domicile des Flyers.

Le dernier gain des Red Wings à Philadelphie (4-1) remonte aussi loin que le 25 janvier 1997, mais il faut souligner que lors de la finale de la Coupe Stanley de la saison 1996-1997, ils avaient gagné leurs deux matchs sur la patinoire des Flyers, 4-2, le 31 mai 1997 et également 4-2, le 3 juin 1997.

Que feront les Red Wings au Wells Fargo Center, lors du match de ce soir ?

LA SÉQUENCE DES RED WINGS DE DETROIT À PHILADELPHIE EN SAISON RÉGULIÈRE

25 janvier 1997-Detroit 4 à Philadelphie 1 (dernier gain en saison régulière)

14 mars 1998-Detroit 1 à Philadelphie 6

21 mars 1999-Detroit 4 à Philadelphie 5

31 mars 2001-Detroit 0 à Philadelphie 1

11 janvier 2003-Detroit 2 à Philadelphie 3

12 février 2007-Detroit 1 à Philadelphie 6

4 avril 2010-Detroit 3 à Philadelphie 4

6 mars 2012-Detroit 2 à Philadelphie 3

28 janvier 2014-Detroit 0 à Philadelphie 5

14 mars 2015-Detroit 2 à Philadelphie 7

15 mars 2016-Detroit à Philadelphie (19h30)

Les Maple Leafs n’ont pas gagné à domicile contre leur section !

Nul doute, les Maple Lafs de Toronto n’aiment pas jouer contre les équipes de leur section et encore moins à domicile !

En effet, la formation dirigée par Mike Babcock, dont le rendement global est de 23-34-11 pour 57 points en 68 matchs, au dernier rang du circuit, n’a pu faire mieux qu’un piètre rendement de 2-12-7 pour 11 points dans ses 21 matchs joués contre les sept équipes de la section Atlantique, ayant été surclassée 70-35 (plus 35) au chapitre des buts marqués.

Pis, elle n’a pas réussi à triompher à domicile, ayant un rendement de 0-3-6 en neuf rencontres, comparativement à un dossier de 2-9-1 dans ses 12 rencontres disputées à l’étranger.

Les Maple Leafs, qui ont signé dimanche soir, un gain de 1-0, face aux Red Wings de Detroit, au Joe Louis Arena, tenteront de briser la glace contre leur section devant leurs partisans, en recevant la visite du Lightning de Tampa Bay.

LA FICHE DES MAPLE LEAFS DE TORONTO CONTRE LEUR SECTION

7 octobre 2015-Montréal 3 à Toronto 1

9 octobre 2015-Toronto 0 à Detroit 4

10 octobre 2015-Ottawa 5 à Toronto 4 (fus.)

21 octobre 2015-Toronto 1 à Buffalo 2 (fus.)

24 octobre 2015-Toronto 3 à Montréal 5

6 novembre 2015-Detroit 2 à Toronto 1 (pro.)

21 novembre 2015-Toronto 0 à Boston 2

23 novembre 2015-Boston 4 à Toronto 3 (fus.)

15 décembre 2015-Tampa Bay 5 à Toronto 4 (pro.)

16 janvier 2016-Toronto 2 à Boston 3

23 janvier 2016-Montréal 3 à Toronto 2 (fus.)

26 janvier 2016-Toronto 1 en Floride 5

27 janvier 2016-Toronto 0 à Tampa Bay 1

2 février 2016-Toronto 4 à Boston 3 (pro.)

6 février 2016-Toronto 1 à Ottawa 6

27 février 2016-Toronto 1 à Montréal 4

29 février 2016-Tampa Bay 2 à Toronto 1

5 mars 2016-Ottawa 3 à Toronto 2

7 mars 2016-Buffalo 4 à Toronto 3 (fus.)

12 mars 2016-Toronto 0 à Ottawa 4

13 mars 2016-Toronto 1 à Detroit 0

15 mars 2016-Tampa Bay à Toronto (19h30)

17 mars 2016-Floride à Toronto (19h30)

19 mars 2016-Buffalo à Toronto (19h)