Micheal Cammaleri, un jeune avec un grand talent qui sait marqué des buts. Voilà la première image que l‘on se fait de l‘ailier du canadien.

On semble cependant oublier son historique :

après des hauts et des bas avec les Kings de LA, dont un saison de 80 points à tout juste 24 ans, la direction de Los Angeles décide de laisser filer ce joueur en pleine éclosion. L‘année suivante, avec les Flames et Jarome Iginla à ses côtés, il atteint son plus haut sommet en carrière avec 82 points dont 39 buts. Les dirigeants des Flames prennent la décision de le laisser partir après un seule saison dans l‘organisation.

N‘est-il pas blizzard qu‘un joueur si prometteur était abandonné ainsi par des équipes de séries comme les Kings et les Flames? Pas vraiment, il y avait anguille sous roche. Son caractère plutôt individualise et son égo étaient-ils le problème? Oui, il a raison en disant que l‘équipe joue comme des midgets B, mais dire qu‘il est un meilleur joueur, alors qu‘il ne marque pas en plus d‘être le joueur le plus déficient défensivement de l‘équipe dans son territoire… C‘est facile de remarquer cela après coup, mais un contrat de 5 ans? Deux ou tois années auraient largement suffit.

L‘arrivée avec nos “glorieux” avec ses amis de blanche neige Gionta et Gomez, alias Simplet et Dormeur nous donnait une équipe rapide capable de marquer des buts. Mais je ne vois pas vraiment c‘est joueur couper on filet, utilisant leur grande vitesse pour lancer la rondelle au filet, peu importe la qualité du tire. Je préfère cela plutôt que le contre de rondelle le long des bandes où l‘on voit que leur taille ne le permet pas rivaliser avec les défenseurs adverses…

Sur ce, je termine mon premier billet et je vous souhaite bonne nuit!