On craignait que Carey Price allait avoir un lent début de saison puisqu’il n’a pas joué durant le lock-out, mais disons que les craintes se sont rapidement dissipées.

Il a réussi à faire la différence depuis le début de la saison. Étrangement personne ne parle de lui, alors que les succès de l’équipe sont attribués au retour d’Andrei Markov, ainsi qu‘aux prouesses de Raphael Diaz et des jeunes comme Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher.

Tout ça est très bien, mais il faut aussi avouer que Carey Price impressionne par la qualité de son jeu et il appert qu’il récolte les fruits de ses efforts durant le lock-out.

Lorsque je l’ai croisé un peu plus tôt cette semaine, il m’a avoué qu’il a mis plus d’efforts dans sa préparation. « Je n’ai jamais arrêté de m’entraîner (malgré le lock-out) parce que je me disais toujours que je devais être prêt pour le début de la saison. Si je suis dans une telle forme physiquement, c’est que j’ai été plus constant dans mes entraînements. »

Plus constant veut dire quoi exactement? « C’est simple, avant je passais trois à quatre jours par semaine sur la glace. Cette fois, je me suis entraîné cinq jours par semaine. »

DES OBJECTIFS CLAIRS

Son entraîneur des gardiens, Pierre Groulx, m’a indiqué que son poulain n’a jamais été aussi en forme dans toute sa carrière. Il a perdu dix livres, mais plus important, il a pris du muscle et son corps est transformé. « Je l’ai vu à la fin de l’été et il était déjà dans une forme optimale. Son corps avait déjà changé. On parle beaucoup du fait qu’il s’est entraîné plus fort, mais il a aussi changé sa nutrition. Il fait plus attention à ce qu’il mange et sa fiancée, Angela, et lui en font une priorité. Le contrat de six ans qu’il a obtenu avec l’équipe démontre que l’équipe a confiance en lui. »

Cette forme physique fait en sorte qu’il y a des ajustements à faire dans la façon dont Price garde les filets. « Il a plus de force, de dire Pierre Groulx, ce qui veut dire que ses poussées sont plus loin d’un ou deux pouces. Il faut donc travailler sur le contrôle. Mais pour le reste, il a beaucoup plus d’énergie dans les fins de matchs. »

On peut dire que jusqu’à présent, Price ne déçoit pas la direction de l’équipe, loin de là. « Carey ne veut pas se satisfaire d’être dans le top 10 des gardiens, il veut être le meilleur de la ligue. L’objectif ici c’est de gagner la coupe Stanley et c’est là-dessus qu’on travaille »

Avec une telle attitude, la direction de l’équipe doit se frotter les mains. La saison est jeune il est vrai, mais la clef du succès se retrouve souvent devant le filet. Si le Canadien cause des surprises, ce sera parce que Carey Price aura permis à son équipe de demeurer dans chaque match.

Et qui sait, s‘il continue sur cette lancée, il pourrait bien représenter le Canada aux prochains Jeux olympiques.