Chez les Rangers de New York, l’attaquant Chris Kreider semble voir
ses difficultés de la fin de la saison régulière se prolonger dans les
séries éliminatoires.

En effet, le numéro 20 de la formation dirigée par Alain Vigneault, a
été complètement rayé de la feuille de pointage, n’ayant pas récolté
un seul point (0-0-0) avec malgré tout, un différentiel de plus un
dans les quatre premières parties de la présente série contre le
Canadien de Montréal.

Il a écopé d’une seule punition mineure, mais elle a été appelée dans
un moment critique, à 2:15 de la prolongation du deuxième match
disputé dimanche dernier, mais elle ne s’était pas avérée coûteuse,
dans un gain de 4-3, du Canadien de Montréal.

Son rendement est une suite de la fin de la saison régulière, car il
n’avait pas été très productif à ce chapitre, ne marquant que deux
buts, avec une fiche de 2-5-7 dans ses 13 dernières rencontres
régulières disputées du 12 mars au 8 avril.

Il a présenté une fiche globale de 28-25-53 (trois sommets personnels)
avec un différentiel de plus six dans ses 75 matchs du calendrier
régulier, terminant au premier rang de l’équipe au chapitre des buts
(28), devant Michael Grabner (27) et Rick Nash (23), qui n’a disputé
que 67 rencontres.

Kreider, qui a été le premier choix de l’équipe, le 19e au total du
repêchage de 2009, s’est fait connaître pour le fait d’avoir blessé le
gardien Carey Price, lors du premier match de la finale de
l’Association de l’Est, disputé le 17 mai 2014, alors qu’il était
entré en contact avec le numéro 31 du CH, le blessant et ce dernier
n’avait pas été en mesure de revenir dans la série, qui avait été
remportée en six matchs (4-2) par les Rangers.

Avec une égalité de 2-2 après quatre matchs, les joueurs des deux
équipes ont été très calmes sur le plan de la rudesse, même si la
série a donné lieu à du jeu très robuste lors des derniers duels.

Les Blackhawks de Chicago seront-ils balayés pour la 1ère fois depuis 1993 ?

À la surprise générale, les Blackhawks de Chicago font face à
l’élimination, eux qui ont perdu leurs trois premiers matchs de la
première ronde face aux Predators de Nashville et ils pourraient être
balayés, une chose qui n’est pas arrivée depuis longtemps.

En effet, la formation dirigée par Joel Quenneville, qui a perdu 1-0,
5-0 et 3-2 (en prolongation), lors des trois premiers affrontements
contre la troupe de Peter Laviolette, n’a pas été balayée depuis la
première ronde de la saison 1992-1993, alors qu’elle s’était inclinée
en quatre parties (0-4), face aux Blues de St. Louis.

Depuis cette série, les Blackhawks ont eu une fiche de 19-10 dans
leurs 29 dernières séries 4 de 7 disputées depuis ce balayage et ce
serait la première fois en 30 occasions qu’ils ne gagneraient aucun
match dans une série.

Soulignons qu’en 2010-2011, les Blackhawks sont venus bien près d’être
balayés, car même s’ils s’étaient inclinés dans la limite de sept
rencontres, dans la première ronde, face aux Canucks de Vancouver, ils
avaient perdu les trois premiers matchs, avant de provoquer un match
décisif, en remportant les trois parties suivantes et ils avaient été
incapables de compléter leur remontée, perdant 2-1, en prolongation,
au Rogers Arena, le 26 avril 2011, sur un but d’Alexandre Burrows.

En 1994-1995, lors de la finale de l’Association de l’Ouest, le
Blackhawks avaient aussi perdu les trois premiers matchs de leur série
contre les Red Wings de Detroit, mais ils avaient remporté la
quatrième partie, avant de s’incliner lors de la cinquième rencontre.

Après avoir gagné la Coupe Stanley en 2009-2010, les Blackhawks
avaient été éliminés dans la première ronde dans les deux saisons
suivantes, en 2010-2011 et 2011-2012, face aux Canucks de Vancouver et
les Coyotes de Phoenix, mais ils avaient rebondi pour gagne le
précieux Trophée en 2012-2013 et aussi en 2014-2015.

Comme en 2010-2011 et 2011-2012, vont-ils subir l’élimination dès le
premier tour pour une deuxième saison de suite, après la conquête de
2014-2015 ?

Les Predators de Nashville n’ont jamais réussi à balayer une série 4 de 7

Depuis leur entrée dans la LNH, les Predators de Nashville n’ont pas
connu beaucoup de succès dans les séries éliminatoires et n’ont jamais
réussi à balayer une série quatre-de-sept.

En effet, la formation dirigée par Peter Laviolette, qui dispute la
13e série de son histoire, a un dossier de 3-9 dans ses 12 séries
éliminatoires disputées depuis 1998-1999 et elle n’a jamais remporté
une série par la voie d’un balayage de quatre rencontres.

Pis, les Predators qui mènent 3-0 après les trois premiers matchs de
leur actuelle série contre les Blackhawks de Chicago, n’avaient jamais
été en mesure de prendre une telle avance (3-0), car la seule fois où
ils avaient réussi à remporter les deux premiers matchs d’une série
fut lors de la première ronde de l’an dernier, alors qu’ils avaient
signé deux gains lors des deux premières parties disputées contre les
Ducks d’Anaheim, au Honda Center, une série que les Predators avaient
remporté dans la limite de sept parties.

Les joueurs répètent souvent qu’une série quatre-de-sept n’est jamais
terminée, tant que la quatrième victoire n’est pas dans la poche et
nous verrons comment vont se comporter ce soir, les joueurs des
Predators, contre les puissants Blackhawks de Chicago, qui voudront
certainement éviter l’humiliation d’un balayage.

LES 13 SÉRIES DES PREDATORS DE NASHVILLE
2003-2004-Quart-de-finale-Ass. Ouest-Detroit 4 Nashville 2 (0-1, 0-2,
1-2, 2-2, 2-3, 2-4)
2005-2006-Quart-de-finale-Ass. Ouest-San Jose 4 Nashville 1 (1-0, 1-1,
1-2, 1-3, 1-4)
2006-2007-Quart-de-finale-Ass. Ouest-San Jose 4 Nashville 1 (0-1, 1-1,
1-2, 1-3, 1-4)
2007-2008-Quart-de-finale-Ass. Ouest-Detroit 4 Nashville 2 (0-1, 0-2,
1-1, 2-2, 2-3, 2-4)
2009-2010-Quart-de-finale-Ass. Ouest-Chicago 4 Nashville 2 (1-0, 1-1,
2-1, 2-2, 2-3, 2-4)
2010-2011-Quart-de-finale-Ass. Ouest-Nashville 4 Anaheim 2 (1-0, 1-1,
2-1, 2-2, 3-2, 4-2)
2010-2011-Demi-finale-Ass. Ouest-Vancouver 4 Nashville 2 (0-1, 1-1,
1-2, 1-3, 2-3, 2-4)
2011-2012-Quart-de-finale-Ass. Ouest-Nashville 4 Detroit 1 (1-0, 1-1,
2-1, 2-2, 3-2, 4-2)
2011-2012-Demi-finale-Ass. Ouest-Phoenix 4 Nashville 1 (0-1, 0-2, 1-2, 1-3, 1-4)
2014-2015-Première ronde-Ass. Ouest-Chicago 4 Nashville 2 (0-1, 1-1,
1-2, 1-3, 2-3, 2-4)
2015-2016-Première ronde-Ass. Ouest-Nashville 4 Anaheim 3 (1-0, 2-0,
2-1, 2-2, 2-3, 3-3, 4-3)
2015-2016-Deuxième ronde-Ass. Ouest-San Jose 4 Nashville 3 (0-1, 0-1,
1-2, 2-2, 2-3, 3-3, 3-4)
2016-2017-Première ronde-Ass. Ouest-Nashville 3 Chicago 0 (1-0, 2-0, 3-0, ??)

Chez les Penguins, la recrue Jake Guentzel a plus de buts que Crosby,
Malkin et Kessel !

Chez les Penguins de Pittsburgh, on assiste à l’explosion d’une
excellente recrue, l’attaquant Jake Guentzel, qui connaît un rendement
superbe dans les présentes séries éliminatoires.

En effet, le deuxième choix de l’équipe, le 77e au total du repêchage
de 2013, qui a présenté un très bon dossier de 16-17-33 avec un
différentiel de plus sept dans ses 40 matchs disputés durant le
calendrier régulier, est tout feu tout flamme dans les présentes
séries, affichant un dossier de 5-1-6 avec un différentiel de moins un
en seulement quatre matchs, réussissant deux buts victorieux, dont un
en prolongation.

Encore plus, son total de cinq buts est le plus élevé de la LNH (un de
plus que Sean Monahan, des Flames de Calgary) et il a marqué plus de
filets que ses coéquipiers Evgeny Malkin (2), Phil Kessel (1) et
Sidney Crosby (1), qui ont marqué quatre buts dans les quatre premiers
matchs joués contre les Blue Jackets de Columbus.

Après avoir effectué ses débuts dans la LNH, le 21 novembre dernier,
en marquant deux buts (les deux premiers de la rencontre), lors d’un
revers de 5-2, face aux Rangers de New York, au PPG Paints Arena, il
avait été cédé aux Penguins de Wilkes-Barre-Scranton, le 1er décembre
et avait été rappelé le 15 janvier et a été employé régulièrement
depuis cette date.

Son rendement actuel est la suite de ce que fut la fin du calendrier
régulier, car il avait terminé en force, marquant un but dans chacun
de ses cinq derniers matchs, affichant un dossier de 5-3-8 lors de
cette séquence de cinq parties et cela lui fait 10 buts marqués lors
de ses neuf dernières parties, dont les quatre dans les éliminatoires.

Guentzel, qui aura 23 ans le 6 octobre prochain, s’ajoute aux autres
joueurs qui peuvent produire en attaque, car les Patric Hornqvist,
Bryan Rust, Nick Bonino et Conor Sheary sont tous des joueurs qui
peuvent jouer un rôle important dans la tentative de remporter une
deuxième Coupe Stanley de suite.

Chez les Oilers, Desharnais, Pouliot, Nugent-Hopkins et Maroon n’ont
aucun point !

Les Oilers d’Edmonton ont d’énormes difficultés à marquer des buts
dans leur présente série contre les Sharks de San Jose et plusieurs
joueurs n’ont pas été en mesure de s’inscrire sur la feuille de
pointage.

En effet, la formation dirigée par Todd McLellan, qui n’a marqué que
cinq buts dans les quatre premiers matchs de cette série, n’a pas eu
le rendement espéré de plusieurs attaquants, car c’est Zack Kassian,
qui même avec deux buts marqués, dont un en désavantage numérique,
alors que Connor McDavid, Milan Lucic et le défenseur Oscar Klefbom
ont marqué un but chacun.

Plusieurs joueurs déçoivent, car dans les quatre matchs, Jordan Eberle
a un dossier de 0-1-1, tandis que quatre autres attaquants n’ont pas
récolté un seul point, Benoit Pouliot, David Desharnais, Patrick
Maroon et Ryan Nugent-Hopkins ont des dossiers de 0-0-0 et les trois
premiers ont un différentiel négatif de moins deux, alors que
Nugent-Hopkins est à plus un.

Mardi soir, les Oilers ont été écrasés 7-0, au SAP Center et après
avoir marqué deux buts lors du premier match, ils n’ont réussi que
trois buts lors des trois derniers matchs, eux qui ont enregistré des
gains de 2-0, à La Place Rogers, lors du deuxième match de la série et
de 1-0, sur la patinoire des Sharks, lors du troisième match de cet
affrontement.