Tout d'abord je  dois préciser avant votre lecture que mon objectif ici n'est pas de détruire la réputation de quiconque, mais plutôt de mettre en lumière des faits.  Je ne nommerai volontairement aucun nom puisque je sais que la majeure partie des gens impliqués sont de vrais passionnés de courses, passion que je ne remets pas du tout en cause.

LA TRANSITION DE CIRCUIT PRO TOUR

Pour bien expliquer, je me dois de remonter  en 1998 alors que Marcel Fontaine  fonda conjointement les séries SCM (snocross) et Eastern Pro Tour (ovale sur glace). Il fut le propriétaire de ces deux organisations jusqu'en 2011, année où il vend les deux sanctions pour "des pinottes".

La sanction d'ovale sur glace trouve preneur par deux individus qui partagent les responsabilités jusqu'à ce que l'un d'eux quitte le bateau en 2013 suite a des histoires nébuleuses. Le circuit change de nomination pour s'appeler Circuit Pro Tour.

L'unique propriétaire possède également une équipe de course qui participe  au championnat.  Pendant les années suivantes, Mr Fontaine  continue d'y mettre son grain de sel, tantôt comme conseiller tantôt comme médiateur lors de conflits jusqu'à la saison précédente à son décès en 2015.

 

 LA DÉCADENCE 

Déjà en 2015 les relations ne sont pas évidentes avec les employés impliqués dans l'organisation, si bien que  le directeur de course quitte le bateau tout comme deux autres employés. Les histoires de conflits d'intérêts prennent de plus en plus de place dans les conversations de paddock les pilotes commencent à s'impatienter.

Non par pur hasard, le calendrier du Circuit Pro Tour se dégarnit à vue d'oeil. Les promoteurs sont difficiles à convaincre et  certains ne reconduisent pas leur contrat après une saison avec l'organisation. D'autres évènements ayant racine depuis plusieurs années quittent également le calendrier prolongeant leurs propres activités avec des circuits régionaux.

Les évènements "à confirmer" prennent de plus en plus de place au calendrier des courses et la majorité d'entre eux sont annulés prétextant plus souvent qu'autrement la météo ou le contexte économique comme raison principale. Je suis conscient que Dame Nature peut changer un calendrier, mais parfois elle a le dos large.

UN CHAMPIO QUOI?

L'apogée  de la déconfiture sautent aux yeux des pilotes en début de saison 2016-2017 alors que le calendrier compte 3 courses dont une annulée et l'autre où la sanction est fort probablement co-promoteur.

Conséquences, le directeur de course quitte le bateau. Le Grand Prix Desjardins de Roberval l'un des évènement majeurs au calendrier n'est plus présent suite a des conflits. De son côté Grand Prix Ski-doo de Valcourt  invite le championnat américain TLR CUP TOUR  à prendre la relève pour s'assurer de pilotes sur la piste particulièrement en classe Pro Champ. Le Circuit Pro Tour improvise en catastrophe un directeur de piste pour l'évènement de Valcourt. On pousse la note en exigeant aux pilotes une carte de membre saisonnière à 150$... pour deux courses. 

LE MALAISE

Le gros malaise  dans tout cela c'est que  les conflits d'intérêts sont  majeurs et omniprésents. 

  • Propriétaire du championnat également propriétaire d'une équipe de course
  • Marqueurs impliqués dans une équipe de course et comme promoteurs
  • Technicien à la vérification des règlements également mécanicien  dans une équipe de course
  • Employés du championnat habillés aux couleurs d'une équipe de course
  • Radios de communication du championnat utilisées par l'une des équipes de course
  • Lieu de rencontre entre pilotes et propriétaire du championnat dans une remorque utilisée par l'une des équipes de course

Je ne remet pas en doute ici l'intégrité et le compétence des employés, mais plutôt le sans-gêne de ces conflits d'intérêts.

Quiquonque a visité quelques paddocks a remarqué que le propriétaire de Circuit Pro Tour est clairement plus interessé par son équipe de course que par son championnat, c'est flagrant. 

Tsé, quand tu regardes le feu mourir et tu craches dessus pour être certain qu'il s'éteigne!

Légende: Les pilotes Pro Champ Américains ont déserté le Championnat

L'AVENIR DU CIRCUIT PRO TOUR

Si personne ne sait ce que réserve la saison 2017-2018 du Circuit Pro Tour, une chose est certaine, l'ancien propriétaire, Marcel Fontaine, qui était la personne la plus impartiale et intègre que j'ai connu dans ma vie, doit présentement grincer violemment des dents dans sa tombe.

Les pilotes prendront la direction de Roberval dans quelques jours pour participer au Grand Prix Desjardins. Deux raisons les motivent, la solidarité pour garder leur sport en santé et un pied de nez au promoteur qui a jeté de l'huile sur le feu ce matin en mentionnant, et je cite:

« Il n'y aura aucun de NOS pilotes sanctionnés Circuit Pro Tour à Roberval ce week-end! »

Tel un cheval avec des oeillères au galop sur la piste, non seulement l'organisation ne semble pas être consciente que les pilotes ne leur appartiennent pas , mais le CIrcuit Pro Tour n'est malheureusement plus leur fierté. Un sentiment d'appartenance équivalent à  un joueur de golf envers la LNH.

LES PERDANTS: LES PILOTES

Ce qui me désole le plus dans tout ceci c'est que c'est la discipline qui va en souffrir. Le principal interessé ira tout simplement  participer aux courses américaines avec son équipe parce qu'il en a les moyens, pendant que certains pilotes des plus petites classes remiseront leurs motoneiges probablement à jamais faute de courses.

La relève qui a fait le gagne-pain du propriétaire ces dernières années en est à sa dernière cohorte qui vient d'atteindre la classe Pro Champ... L'avenir de l'ovale sur glace est tout simplement compromis au Québec. En bon français on appelle ça un WAKE-UP CALL.

J'aimerais tellement que quelqu'un prenne la relève! Où est ce passionné d'ovale sur glace  impliqué , intègre et visionnaire qui saura redonner des lettres de noblesse au mot GLACE  et créer un véritable Championnat qui saura faire sourire M. Fontaine dans son cerceuil?

J'ai toujours eu BEAUCOUP de respect pour les gens qui mènent des sanctions, championnats et autres évènements de sports motorisés, mais cela ne doit pas se faire  au détriment du sport et de ses passionnés.

Marcel, je m'ennuie parce que Bambi  vient de prendre une vilaine débarque et j'ai bien peur qu'il ne puisse se relever! :(