Non seulement Claude Julien revient remplacer Michel Therrien, en tant
qu’entraîneur-chef du Canadien de Montréal pour une deuxième fois en
carrière, mais il a déjà connu la situation actuelle qui est spéciale.

En effet, Julien, qui avait remplacé Therrien, le 17 janvier 2003, se
retrouve dans la même situation en cette saison 2016-2017, alors que
le CH se retrouve au premier rang de la section Atlantique, mais la
chose identique est qu’il a aussi été victime d’un congédiement alors
qu’il se retrouvait au sommet d’une division.

Le 2 avril 2007, il avait été remplacé par Lou Lamoriello, chez les
Devils du New Jersey, alors que ces derniers occupaient la première
place de la section Atlantique, avec une superbe fiche de 47-24-8 pour
102 points en 79 matchs, alors qu’il ne restait que trois matchs à
disputer.

Pis, même si l’équipe avait connu une baisse d’efficacité à compter du
1er mars 2007, ayant eu une fiche de 7-6-2 dans les 13 derniers matchs
dirigés par Claude Julien, elle avait, lors de son renvoi, gagné ses
deux derniers matchs et avait eu une fiche de 4-1-0 dans les cinq
dernières parties.

Une autre facette amusante, c’est suite à un gain de 3-1, face aux
Bruins de Boston, le 1er avril 2007, que Claude Julien avait été
congédié, l’équipe avec laquelle il s’est retrouvé quelques semaines
plus tard, la dirigeant de 2007-2008 à 2016-2017.

Soulignons que Claude Julien, qui avait été congédié par Bob Gainey,
avec le Canadien de Montréal, en janvier 2006, avait eu une fiche de
4-0-0 (dont un gain en prolongation) dans ses quatre matchs disputés
contre le CH en 2006-2007 et ce rendement avait fait en sorte que le
Tricolore, dirigé par Guy Carbonneau avait raté les séries
éliminatoire, au tout dernier match de la saison régulière.

Après avoir été remplacé, les Devils avaient eu une fiche de 2-0-1
dans leurs trois derniers matchs réguliers, remporté la première ronde
des éliminatoires, en six matchs (4-2), contre le Lightning de Tampa
Bay, mais avaient été éliminés lors de la deuxième ronde, en cinq
matchs (1-4), contre les Sénateurs d’Ottawa.

Au-delà des statistiques, ce qui se passe sur la glace est souvent
très représentatif des difficultés d’une équipe et dans le cas du
Canadien de Montréal, après avoir été extraordinaire en début de
saison, affichant un dossier de 13-1-1 dans ses 15 premiers matchs et
jouant du hockey inspiré, il avait une fiche de 1-5-1 dans ses sept
dernières parties, en plus de jouer avec peu d’intensité.

La dernière semaine avant le congé a été vraiment pitoyable au
chapitre de l’effort, car les joueurs ont très mal joué dans les
quatre parties et plus spécialement celle du 7 février, contre
l’Avalanche du Colorado, la pire formation du circuit cette saison,
perdant 4-0, au Pepsi Center.

Un changement d’entraîneur-chef peut aider une équipe à retrouver le
chemin du succès, mais il faut des joueurs qui se dévouent à la cause
de leur formation et aussi que les meilleurs éléments donnent le ton
aux rencontres, ce qui n’était pas le cas chez le Canadien depuis
quelques semaines.

Le changement de 2002-2003 n’avait pas donné les résultats souhaités

En 2002-2003, Michel Therrien avait une fiche de 18-19-5 (4) pour 45
points après 46 rencontres, lors de son renvoi, le 17 janvier 2003 et
Claude Julien avait eu un rendement de 12-16-3 (5) pour 32 points,
lors de ses 36 matchs dirigés et l’équipe avait raté les
éliminatoires, subissant l’élimination officielle le 29 mars 2003,
suite à un revers de 3-1, face aux Sénateurs d’Ottawa, au Centre Bell.

Lors de son premier match à la barre du Canadien, Julien avait vu
l’équipe subir une défaite de 3-2, en prolongation, face aux Maple
Leafs de Toronto, au Centre Bell et lors de sa deuxième partie, il
avait remporté une victoire de 3-2, face aux Panthers de la Floride,
sur la patinoire de ces derniers.

L’équipe avait eu un rendement de 3-0-2 (1) dans les six premiers
matchs de Julien, mais avait subi par la suite une série de quatre
revers de suite (0-4-0) et après avoir eu une séquence de 3-0-0 (1) en
quatre parties, ce fut une atroce série de neuf matchs de suite sans
aucune victoire, 0-6-1 (2) pour seulement trois points, du 18 février
au 8 mars 2003, ce qui fut fatal dans la lutte pour une place dans les
séries.

Pour son premier match, à son retour derrière le banc du Canadien de
Montréal, Claude Julien sera confronté aux Jets (2) de Winnipeg, une
équipe qui a une fiche de 26-29-5 pour 57 points en 60 matchs et qui
lutte pour une place dans les séries éliminatoires,

LES DÉBUTS DE CLAUDE JULIEN AVEC LE CANADIEN EN 2002-2003
18 janvier 2003-Toronto 3 à Montréal 2 (pro.) (défaite en prolongation)
20 janvier 2003-Montréal 3 en Floride 2 (première victoire)
22 janvier 2003-Montréal 2 à Tampa Bay 2 (pro.) (nulle)
25 janvier 2003-Washington 1 à Montréal 1 (pro.) (nulle)
26 janvier 2003-Chicago 3 à Montréal 4 (victoire)
28 janvier 2003-Floride 3 à Montréal 6 (victoire)
30 janvier 2003-Montréal 1 à Islanders de NY 3 (premier revers en
temps régulier)

LE CLASSEMENT DES DEVILS DU NEW JERSEY EN 2006-2007
(AU 2 AVRIL 2007, LORS DU CONGÉDIEMENT DE CLAUDE JULIEN)
(SECTION ATLANTIQUE)
ÉQUIPES-PJ-V-D-P/F-BP-BC-PTS
New Jersey-79-47-24-8-209-195-102
Pittsburgh-79-45-23-11-271-239-101
Rangers NY-79-41-29-9-236-210-91
Islanders NY-78-36-30-12-233-232-84
Philadelphie-78-21-46-11-204-290-53

LE CLASSEMENT DU CANADIEN DE MONTRÉAL EN 2016-2017
(AU 14 FÉVRIER 2017, LORS DU CONGÉDIEMENT DE MICHEL THERRIEN)
(SECTION ATLANTIQUE)
ÉQUIPES-PJ-V-D-P/F-BP-BC-PTS
Montréal-58-31-19-8-165-150-70
Ottawa-53-29-18-6-143-143-64
Boston-58-29-23-6-157-155-64
Toronto-54-25-18-11-165-161-61
Floride-54-24-20-10-134-153-58
Tampa Bay-56-25-24-7-154-160-57
Buffalo-56-23-23-10-138-159-56
Detroit-56-22-24-10-141-169-54

Les Panthers de la Floride ont retrouvé le chemin du succès

Après avoir été une déception dans les premiers mois de la saison,
tout indique que les Panthers de la Floride sont de retour sur la
bonne voie depuis quelques semaines.

En effet, la formation dirigée par Tom Rowe, qui n’avait pu faire
mieux qu’un décevant rendement de 20-19-10 dans ses 49 premiers
matchs, présente un excellent dossier de 5-1-0 dans ses six dernières
parties disputées depuis le 26 janvier dernier, surclassant ses
adversaires 26-22 (plus quatre), au chapitre des buts marqués et elle
a été impliquée dans plusieurs matchs avec beaucoup de buts marqués.

Lors de cette séquence, les Panthers ont signé deux gains de 6-5, face
aux Sénateurs d’Ottawa, le 31 janvier et face aux Sharks de San Jose,
en prolongation, mercredi soir, alors que le 11 février, ils avaient
triomphé 7-4, face aux Predators de Nashville, au Bridgestone Arena.

Il faut souligner qu’en début de saison, les Panthers avaient dû se
débrouiller sans plusieurs joueurs importants et la plupart sont
revenus au jeu récemment, dont Aleksander Barkov et Nick Bjugstad,
mais surtout Jonathan Huberdeau, qui avait raté les 51 premiers matchs
de la formation, lui qui a une fiche de 3-4-7 en quatre matchs et qui
a réussi mercredi soir, le but victorieux, en prolongation, face aux
Sharks de San Jose.

Depuis qu’il a remplacé Gerard Gallant derrière le banc de l’équipe,
Tom Rowe a une fiche de 14-10-9 pour 37 points en 33 rencontres, ce
qui est une moyenne de réussite de ,561, comparativement à un dossier
de 11-10-1 pour 23 points en 22 parties, une moyenne de ,523, pour
Gallant.

Les Panthers visitent ce soir, les Ducks d’Anaheim, au Honda Center et
demain, ils seront les visiteurs au Staples Center, face aux Kings de
Los Angeles et leur voyage de cinq rencontres prendra fin lundi
prochain, avec un arrêt au Scottrade Center, face aux Blues de St.
Louis, qui sont superbes depuis que Mike Yeo a remplacé Ken Hitchcock,
derrière le banc.