Le jeu des négociations se poursuit, mais pas au rythme qu’on croyait. Les deux parties continuent de s’échanger des contre-offres depuis 2 jours et c’est à ce demander s’ils vont s’asseoir et négocier pendant quelques heures.

La bonne nouvelle, c’est que le processus avance et que le ton est encore positif.

N’oublions pas non plus que l’AJLNH a jusqu’à minuit mercredi pour se dissoudre par déni d’intérêt et qu’on le veuille ou non, ceci fait en sorte que la pression sera forte pour que les deux parties s’entendent avant que les joueurs ne mettent leur menace à exécution.

DES PROGRÈS SUR CERTAINS POINTS

On sait maintenant que le dossier du partage des revenus entre propriétaires est pratiquement réglé, alors que les joueurs vont avoir accès directement aux données financières des équipes.

L’autre point qui pourrait se régler rapidement est le suivant.

L’AJLNH accepte le principe que la convention collective soit de 10 ans, tout en souhaitant avoir l’option d’y mettre fin après 7 saisons.

Mais il y a encore du travail à faire dans d’autres dossiers, alors que la LNH insiste toujours pour que les contrats des joueurs soient d’un maximum de 6 ans. L’AJLNH rejette encore cette option.

Les joueurs souhaitent que le plafond salarial sera de 65 millions lors de la saison 2013–2014 et non de 60 millions, tout en exigeant un plafond sur l’argent qu’ils doivent placer en fiducie (escrow).

L’AJLNH insiste aussi pour que lorsque les équipes vont racheter des contrats, avant la saison 2013–2014, que les montants comptent sur le plafond salarial et non dans la part des revenus reliés au hockey des joueurs.

Par ailleurs, même si les joueurs croyaient avoir une entente sur le fond de pensions, ce n’est pas du tout le cas. Il semble que les projets de la ligue à ce chapitre coûteraient une fortune aux joueurs.

Ce sont ici les principaux points en litige. Il y en a d’autres, mais on pourrait les qualifier de secondaires…pour le moment.