On a tous vu le défenseur des Sénateurs, Erik Karlsson, tomber au combat après avoir reçu un coup de patin de Matt Cooke directement derrière la jambe. Résultat, Karlsson ratera la reste de la saison en raison d’une coupure au tendon d’Achilles.

Immédiatement, on s’est demandé pourquoi les joueurs n’étaient pas forcés de porter des bas en kevlar (en polyuréthane en réalité) afin de se protéger.

La réalité, c’est que les bas en polyuréthane sont comme les visières. Les équipes recommandent aux joueurs de les porter, mais ce n’est pas obligatoire.

Par exemple, plusieurs joueurs comme Brian Gionta des Canadiens ne portent même pas de bas en coton dans leurs patins. Ils sont pieds nus.

Josh Gorges a tenté de porter les bas en polyuréthane, mais il trouvait qu’ils n’étaient pas confortable lorsqu’il patinait. Alors il ne porte qu’un bas de coton dans son patin.

DES COUPURES GRAVES PAS SEULEMENT AUX PIEDS

La réalité, c’est que la plupart des coupures graves sont aussi ailleurs qu’aux pieds. Les jambes des joueurs, que ce soit les mollets ou les cuisses sont aussi exposées.

La solution serait donc que les bas de hockey (ceux portés par-dessus les jambières) soient fait d’une fibre résistante aux coupures.

Et bien la réalité, c’est que la solution existe déjà. Le plus gros problème avec les bas de hockey actuels c’est qu’ils sont très performants, mais aussi très minces, ce qui fait en sorte qu’ils ne sont pas assez résistants aux coupures de patins.

Une compagnie montréalaise a trouvé la solution et fabrique les bas Gladiator, qui ont été développés par la compagnie Do-Gree. La fibre Dyneema résiste deux fois plus aux coupures que les bas traditionnels et est déjà disponible dans les magasins Hockey Experts.

Les joueurs de la LNH ne les portent pas encore, mais juste le fait qu’ils sont déjà disponibles pour les hockeyeurs du pays fait en sorte qu’il est plus rassurant pour les parents de savoir qu’une solution existe à ce problème qui est important. Depuis 20002, Hockey Canada a reçu 535 demandes d’assurances de joueurs qui ont été coupés par des patins.

Depuis 2009, 20 joueurs de la LNH ont été coupés sévèrement, dont Hall Gill et Andrei Markov en 2010, ainsi que Mike Cammalleri et Jaroslav Spacek en 2011.